Luc Hittinger

Luc Hittinger, né le , est un cardiologue français.

Luc Hittinger
20130522 nd01 DSC0985.jpg
Fonction
Président
Université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne
-
Olivier Montagne (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
Nationalité
Formation
Université Paris-Sud (doctorat) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Cardiologue, universitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Directeur de thèse
Bertrand Crozatier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Il a été président de l’université Paris-Est Créteil (UPEC) de à . Il a succédé à ce poste à Simone Bonnafous[1],[2],[3], universitaire spécialiste de la communication politique et médiatique.

BiographieModifier

Diplômé d'un doctorat en médecine, spécialité cardiologie, à l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) (1984), il est également Docteur en sciences de l’Université Paris Sud, spécialité biologie et physiologie animale (1993). Il a obtenu son habilitation à diriger des recherches à l'Université Paris-Est Créteil (UPEC) en 1996. Au sein de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), il a été chargé de recherche (1989-1994), puis directeur de recherche (1994-1997), et a été responsable d’équipe de 1994 à 2006[4]. Durant cette période, en lien avec l’équipe du professeur Stephen F. Vatner (États-Unis), il a développé différents concepts dans le cadre de l’insuffisance cardiaque, notamment le rôle de la circulation coronaire, celui des systèmes hormonaux et de leurs inhibiteurs dans la progression et dans la protection de cette maladie[5].

Cardiologue au centre hospitalier universitaire Henri Mondor[6], depuis 1997, Luc Hittinger a développé une unité consacrée à la prise en charge de l’insuffisance cardiaque, où à côté de la prise en charge de plus d’un millier de patients par an, il a pu mettre en place de nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter contre cette maladie et former de nombreux cardiologues spécialistes de ce domaine..

En lien avec ses travaux plus fondamentaux, il a également participé à la création, en 2005, d’une unité mixte de recherche – la première de ce type en France - entre l’université Paris-Est Créteil (UPEC) et l’École nationale vétérinaire d'Alfort.

À l'international, au travers de très nombreux séjours, il a collaboré pendant plus de 20 ans avec les universités d’Harvard, de Pennsylvanie (U Penn) et l'Université Rutgers, université d'État du New Jersey. Il a également dans ce cadre formé de nombreux chercheurs internationaux dans le domaine de l’insuffisance cardiaque.

De 2002 à 2007, Luc Hittinger a présidé la commission scientifique spécialisée INSERM no 4 puis où il a défendu la création de plusieurs équipes de recherche : Nancy, Montpellier, Rouen Lyon… De 2007 à 2009, il a présidé le groupe de réflexion sur la recherche cardiovasculaire (GRRC) qui rassemble les chercheurs du domaine cardiovasculaire et favorise le développement des carrières des jeunes chercheurs.

De 2006 à 2012 il a exercé les fonctions de vice-président du conseil scientifique de l’université Paris-Est Créteil (UPEC). Durant cette période, il a restructuré l’organisation de la recherche de l’UPEC en mettant en place :

  • une direction de la recherche et de la valorisation;
  • en participant à la constitution d’un centre INSERM regroupant l’ensemble des équipes de recherche en médecine (IMRB);
  • en favorisant la création dans le cadre du contrat de projets État-Région (CPER) 2007-2013 d’une maison de l’environnement et d’un observatoire des sciences de l'univers (Effluve) permettant de rassembler les forces en environnement de l’UPEC mais aussi de l’Université Paris Diderot et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et en supervisant la rénovation de l’institut de Chimie et des Matériaux Paris-Est.

Il est membre du Conseil d’administration de la COmUe Université Paris-Est depuis 2007, ainsi que du Conseil scientifique de l’École Nationale des Ponts et Chaussées depuis 2008.

Depuis 2013, il est Président de la Conférence des Présidents d’Universités d’Ile-de-France.

En , Luc Hittinger, Président de l'UPEC, et Gilles Roussel, Président de l'Université Paris-Est Marne-La-Vallée (UPEM), ont reçu mandat de leur Conseil d'administration respectif pour travailler conjointement à la structuration de l'enseignement supérieur et de la recherche sur leur territoire. Au doit naître une nouvelle université issue de la fusion de l’UPEC et de l’UPEM[7].

Ce projet s'appuie sur une collaboration de plusieurs années entre les deux universités au sein de la COMUE Université Paris-Est.

Il est candidat pour un second mandat début 2016. Ses listes arrivent en tête chez les enseignants-chercheurs, mais les deux listes d'opposition s'unissent sur la candidature d'Olivier Montagne qui est élu nouveau président de l'université le [8].

DistinctionsModifier

Il a reçu le les insignes de Chevalier[9] dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur et est Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques

PublicationsModifier

Il est l’auteur de 161 publications scientifiques référencées dans PubMed.

Notes et référencesModifier

  1. « CPU - Conférence des présidents d'université », sur www.cpu.fr (consulté le 23 septembre 2015)
  2. « Luc Hittinger est élu président de l’université Paris-Est Créteil Val de Marne - La Chancellerie des Universités de Paris » (consulté le 23 septembre 2015)
  3. Olivier Rollot, « « Notre université a un rôle essentiel de développement sur son territoire » : Luc Hittinger, président de l’UPEC », sur orientation.blog.lemonde.fr Il y a une vie après le bac ! (consulté le 23 septembre 2015)
  4. « Luc Hittinger : biographie et actualités sur EducPros », sur www.letudiant.fr (consulté le 23 septembre 2015)
  5. « Publications Authored by Luc Hittinger », sur www.pubfacts.com (consulté le 23 septembre 2015)
  6. « Service cardiologie du C.H.U Henri Mondor de Créteil - Prof. Luc Hittinger », sur www.cardiologie-henri-mondor.fr (consulté le 23 septembre 2015)
  7. Benedicte Ray, « UPEC - L'UPEC et l'UPEM travaillent à la structuration de l’enseignement et de la recherche sur leur territoire », sur www.u-pec.fr (consulté le 23 septembre 2015)
  8. Cécile Prévost, « Olivier Montagne, élu président de l'Upec », EducPros / L'Étudiant,‎ (lire en ligne)
  9. « LegiFrance - Décret du 29 mars 2013 », sur LegiFrance,

Liens externesModifier