Luc Dayan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
Nationalité
Activité

Luc Dayan, né le [1], est un médecin de formation qui a développé différentes activités professionnelles dans le domaine du sport et des médias.

BiographieModifier

De 1983 à 1989, Luc Dayan exerce en tant que médecin généraliste libéral et du sport à Puteaux puis à Paris. De 1985 à 1990, il crée la société AMR qui développe la caméra d'analyse de mouvements rapides SP2000 (ralentis vidéo jusqu'à 2000 images par seconde) et la commercialise dans les domaines audiovisuels, industriels et militaires. La cam'era est aussi mise à la disposition des entraîneurs et des sportifs de haut niveau via les fédérations françaises d’athlétisme, de tennis et de golf entre autres. Canal+ utilise régulièrement ces images pour de multiples retransmissions sportives comme le Trophée Lancôme et le Trophée Perrier de golf, les réunions d'athlétisme de Saint Denis et de Villeneuve d'Ascq, les matches de football.

Entre 1989 et 1991, il lance DITES 33, une agence de communication santé du groupe DDB Needham. Puis en 1992, il lance WND Sport, une agence spécialisée dans le conseil en marketing sportif. Ses principaux clients sont Canal+, GIE PSG Omnisports, Stade Français Rugby, FFBB, FF Rugby à XIII, FF de Billard,…

En 1995, il crée Infomatin Médecins avec André Rousselet. En 1996, il produit le film Hommage à Jesse Owens et Carl Lewis réalisé par Pitof.

En 1999, lors de la privatisation du club de football LOSC Lille, il crée la société Socle SA, holding propriétaire de LOSC SASP. Il est président du club de 2001 à 2004. Son agence WND Sport participe alors en tant que société experte à la quasi-totalité des projets de sauvetage ou de restructuration de clubs de football français, dont l'AS Cannes (2001), l'OGC Nice (2002), l'AS Saint Étienne (2003), Le Mans (MUC 72, 2004), Rennes et Valenciennes (VAFC). Concernant l'OGC Nice, il fait une intervention improviste dans les négociations de rachat et propose un chèque de 10 millions de francs signé par Progama, société spécialisée dans l'installation et la gestion de supermarchés. Il obtiendra un contrat de 106 000 euros en 2002-3 de l'OGC Nice pour du conseil[2]. En 2004-5, il cède ses parts dans WND Sport Michel Seydoux et Financière Partouche.

Associé à Jacques Attali, il crée la société Walkphone qui développe le premier téléphone portable équipé d'une radio FM (fabriqué par Sagem et commercialisé par SFR). À titre personnel, il rachète le Tennis Club de Beauvallon (proche de Sainte Maxime) en copropriété avec Stefan Edberg et Arnaud Deleval.

Il crée ensuite Business to Sport SAS pour développer un projet de nouveau club professionnel en Île-de-France à partir de l’Entente Sannois Saint-Gratien (Val d’Oise). Il mène une mission de conseil et d’assistance pour le club de football de la famille royale du Qatar (AL SADD).

En 2006, il développe le projet GPS (Grand Paris Sportif) qui regroupe plusieurs investisseurs dont des actionnaires qataris proche de la famille royale, Morgan Stanley, Tocqueville Finance et des actionnaires personnes physiques français, et opère une tentative de rachat du PSG[3],[4] mais est finalement écarté[5]. En 2007, il est mandaté pour conduire avec Natixis Finance la cession par la Socpresse de sa participation dans le FC Nantes[6].

De 2008 à 2010, il mène l'implantation de Citesport dans le territoire de la Plaine de France à la demande du député-maire de Sarcelles. En 2009, Vikash Dhorasoo remplace Luc Dayan à la présidence de l'Entente Sannois-Saint-Gratien[7]. En 2010, il est remplacé par Jean-Claude Plessis à la présidence du FC strasbourg[8].

En 2011, il lance la production du film Race inspiré de la vie de Jesse Owens, qui sort en 2016.

En 2012-13, il est mandaté par le Crédit agricole Nord de France pour prendre la aprésidence du RC Lens et en assurer la cession à RCL Holding (Gervais Martel et Baghlan Group)[9]. En 2014, il participe au Sauvetage du VAFC à la demande de Jean Louis Borloo, et laisse son siège à ce dernier deux mois plus tard[10].

En 2019, il lance la société de production Élite Production et prévoit la production de quatre épisodes consistant à suivre les joueurs du FC Lens dans leur quotidien. Les épisodes ont été commandées par la chaîne L'Équipe[11],[12].

Carrière de dirigeant de club de footballModifier

PublicationsModifier

  • Luc Dayan et Benjamin Danet, Hors jeu, Paris, Éditions Hugo et Compagnie, , 207 p. (ISBN 978-2755604597)
  • Tayeb Belmihoub et Martial Gerez (préf. Luc Dayan), Propos sur l'art et le foot, Éditions l'Art-Dit, (ISBN 978-2919221325)

Notes et référencesModifier

  1. « Luc DAYAN - Dirigeant de la société Independant Dayan Plus - BFMBusiness.com », sur dirigeants.bfmtv.com (consulté le 19 mai 2018)
  2. Roger-Louis Bianchini, « Ombres sur le foot niçois », sur Lexpress.fr,
  3. « Faut-il un riche investisseur au PSG ? », sur Psgmag.net,
  4. « PSG : Luc Dayan touche au but », sur 20minutes.fr 5 avril 2006
  5. « Reprise, une troisième voie? », sur Planetepsg.com,
  6. « Le FC Nantes vendu à Waldemar Kita », sur Nouvelobs.com,
  7. « Football : Vikash Dhorasoo nommé président de l'Entente Sannois-Saint-Gratien », sur Lemonde.fr,
  8. « Jean-Claude Plessis, nouveau patron de Strasbourg », sur Bfmtv.com,
  9. « Luc Dayan à cœur ouvert », sur Leparisien.fr,
  10. « VAFC: Luc Dayan, l’homme qui, dans le football, ne fait que des sauts de puce », sur Lavoixdunord.fr,
  11. Grégory Lallemand, « Ce qu’il faut savoir sur la série documentaire du RC Lens orchestrée par Luc Dayan », sur Lavoixdunord.fr,
  12. Laurent Mazure, « Luc Dayan et la série télévisée à venir sur le FC Lens », sur Maligue2.fr,

Voir auussiModifier

Liens externesModifier