Louis-Ferdinand Martial

explorateur français
Louis-Ferdinand Martial
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
YantaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Louis-Ferdinand Martial, né le à Saint-Pierre (Martinique) et mort le à Yantai (ex-Chefoo, Chine), est un capitaine de frégate et explorateur français.

Il a commandé l’expédition scientifique française La Romanche en Terre de Feu entre 1882 et 1883[1],[2].

BiographieModifier

Lorsque le Congrès météorologique international de 1879 décide de l’organisation d'une Année polaire internationale pour 1881, le capitaine Louis-Ferdinand Martial est choisi pour commander La Romanche, un aviso-transport de la marine nationale devant amener une équipe de scientifique à l'île Hoste, une île à la pointe australe du continent sud-américain, à une quarantaine de kilomètres au sud-est du cap Horn.

Le navire part de Cherbourg en et arrive à destination le . Il y dépose alors trois officiers de marine, deux docteurs, Hahn et Paul Hyades et trois naturalistes et poursuit sa route pour mener à bien des travaux d'hydrographie sur les côtes de la Terre de Feu, du détroit de Magellan et des Malouines. Martial triangule ainsi tout le canal du Beagle et l'archipel du cap Horn et lève les rivages du canal du Beagle. Les cartes établies perfectionnent nettement celles de Robert Fitzroy de 1833 et seront même rééditées jusqu'en 1986 par le Service hydrographique de la marine.

Martial reprend les savants de l'île Hoste le et revient à Cherbourg le . Pendant le voyage, il découvre la fosse marine qui porte le nom de son navire.

Le , il meurt d’une maladie endémique au nord de la Chine à l’âge de 49 ans alors qu’il commandait le croiseur à barbette Champlain[1],[3]. La publication des résultats de l'expédition, retardée par cette mort, sera menée à bien par Paul Hyades.

Une montagne fuégienne porte son nom en son honneur.

PublicationsModifier

  • Expédition scientifique du cap Horn. Notes sur les recherches hydrographiques et sur les sondages de la Romanche par M. Martial. Détermination des longitudes de la baie Orange et du cap Horn par M. René de Carfort, Annales hydrographiques,
  • Mission scientifique du cap Horn (1882-1883), 9 vol, 1885-1891.

BibliographieModifier

  • J-R. Vanney, Histoire des mers australes, 1986, p. 355-356
  • B. Imbert, En Terre de Feu dans le sillage de la Romanche , in Pour Jean Malaurie, 1990, p. 93-111
  • W. Barr, The French expedtion of the First International Polar Year to Cabo de Hornos (1882-1883), Inter-Nord no 19, 1991, p. 101-108
  • Numa Broc, Dictionnaire des Explorateurs français du XIXe siècle, T.4, Océanie, CTHS, 2003, p. 268-269  

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Louis-Ferdinand Martial » dans Marins français explorateurs par Michel Perchoc, 2007, 95 pages, p. 71
  2. « Louis-Ferdinand Martial » sur le site http://ecole.nav.traditions.free.fr
  3. « BATRAL Champlain » sur le site www.netmarine.net