Los cuatro muleros

Los cuatro muleros est une chanson populaire espagnole. Elle a été compilée par Federico García Lorca dans sa Collection de Chansons Populaires espagnoles,[1] et interprétée par des artistes tels que La Argentinita ou la soprano Teresa Berganza[lower-alpha 1].

HistoireModifier

Cataloguée dans la base de données du patrimoine culturel immatériel de l'Andalousie en tant que chanson des muletiers des régions montagneuses, et plus ancienne que la copla andalouse de 1920,[3] bien que souvent associée aux chansons de la Guerre Civile espagnole,[4] sa mélodie a servi pour différentes coplas de miliciens lors de la défense de Madrid.[1][lower-alpha 2],[2]

La version de Federico García LorcaModifier

En 1931, Federico García Lorca et “La Argentinita” se réunissent pour enregistrer cinq disques pour le label La Voix de son maître[3]. Les dix thèmes choisis parmi la musique traditionnelle espagnole sont : Zorongo gitano, Los cuatro muleros, Anda Jaleo, En el Café de Chinitas, Las tres hojas, Los mozos de Monleón, Los Pelegrinitos, Nana de Sevilla, Sevillanas del siglo XVIII et Las morillas de Jaén. C'est “La Argentinita” qui interprète la majeure partie des titres, accompagnée par Lorca au piano. Seul Anda Jaleo est également accompagné par un orchestre[4]:

« De los cuatro muleros,
que van al campo,
el de la mula torda,
moreno y alto.

De los cuatro muleros,
que van al agua,
el de la mula torda,
me roba el alma.

De los cuatro muleros,
que van al río,
el de la mula torda,
es mi marío.

A qué buscas la lumbre
la calle arriba
si de tu cara sale
la brasa viva. »

Autres versionsModifier

  • La chanteuse et actrice mexicaine Rosa de castilla (es) l'a interprétée avec l'accent andalou dans le film Dos corazones y un cielo (1959).
  • La chanteuse espagnole Flor de Córdoba l'a enregistrée pour RCA Victor en 1963[5].
  • L'artiste espagnole Paquita Rico l'a enregistrée sous le titre « El quinto de los cuatro » pour Discos Belter (es) en 1966.


NotesModifier

  1. De la larga lista se pueden entresacar nombres como los de Ana Belén, Estrella Morente, la versión coreográfica del bailaor Antonio, o la instrumental de Los Pekenikes.
  2. Existen numerosas versiones de esta canción, desde la que se hizo popular durante la Guerra Civil, convirtiendo los cuatro muleros en cuatro generales, hasta la de Paco de Lucía a la guitarra, pasando por la aberración de Emilio el Moro (es).

RéférencesModifier

  1. Díaz Viana 1985.
  2. « Los cuatro muleros en el Patrimonio Inmaterial de Andalucía », iaph.es (consulté le )
  3. « Los cuatro muleros », rtve.es (consulté le ) : « Audio de la grabación original »
  4. « Los cuatro muleros », federicogarcialorca.net (consulté le )
  5. « Flor de Córdoba - Los cuatro muleros », RCA Victor, (consulté le )

BibliographieModifier