La Voix de son maître

label musical anglais

His Master’s Voice

La Voix de son maître
En anglais :
His Master’s Voice
HMV
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de la « Victor Talking Machine Company » sur une publicité de magazine de l’année 1921.
Fondation 1899
Genre Musique classique
Pays d'origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Siège Londres
Site web http://hmv.com

La Voix de son maître, connu hors de France sous le nom His Master’s Voice (abrégé en HMV), est un label de musique international d’origine britannique, historiquement dans le groupe EMI, également dans le groupe Sony Music Entertainment pour l’Amérique du Nord depuis les années 2000.

En raison de cette diversité de propriétaires, ce label n’est plus utilisé internationalement depuis les années 1990.

L’enseigne HMV est aussi celle d’un détaillant de biens culturels (disques, livres) dans quelques pays, lequel s’est déclaré en faillite à la fin de l’année 2018.

La Voix de son maître a aussi été en France, à partir des années 1950, une marque de la société Pathé-Marconi pour la commercialisation de matériel audiovisuel : tourne-disques, postes de radio, de télévision.

HistoriqueModifier

Emile Berliner, inventeur du gramophone et des disques « Gramophone »Modifier

En 1885, dix ans après le cylindre du phonographe inventé par Charles Cros, Emile Berliner développe un système de disque plus facile à produire industriellement et plus pratique à ranger, ainsi que l'appareil qui sert à lire ou enregistrer ce support, le gramophone.

Un ange représenté sur l'étiquetteModifier

Or, Berliner a déjà une société, qu’il a nommée la Gramophone Company, laquelle fabrique les « anciens » rouleaux en métal, mais qui a déjà un logotype. Celui-ci représente… un petit ange en train d’écrire sur le tube avec une plume d’oie, l’époque étant friande de symboles mythologiques ou divins : on avait donc choisi le symbole de « La Voix des anges »...

Les disques Gramophone, au départ gravés sur une seule des deux faces, et portant cet ange sur l'étiquette, à l'inverse des disques à saphir Pathé gravés en profondeur, étaient déjà gravés latéralement en utilisant une aiguille, le sillon partant de la périphérie pour aller vers le centre.

Un tableau du peintre anglais Francis Barraud : « Nipper » face au pavillon d’un phonographeModifier

Le nom His Master’s Voice (en français, La Voix de son maître) est, à l’origine, le titre d’un tableau de 1898-1899 peint par Francis Barraud et représentant un chien de la race Jack Russell terrier, baptisé Nipper[a], écoutant au pavillon d’un phonographe à cylindre. Ce modèle d’un type rare fonctionnant à l’électricité, était connu sous le nom de « phonographe Edison-Bell », et était produit par l’usine de Thomas Edison pour le seul marché britannique.

Le chien « Nipper » désormais face au pavillon d'un gramophoneModifier

 
Un disque sur lequel figurent le logo avec Nipper, le chien mascotte, et l’inscription concentrique « His Master's Voice » (en français, « La Voix de son maître »).

Le patron de la Gramophone Company souhaite une image plus accrocheuse pour sa découverte[1].

William Barry Owen, de cette société, demande en 1900 au peintre Francis Barraud de remplacer, sur son tableau intitulé La Voix de son maître, le phonographe par un tourne-disques de type gramophone, de sorte que la nouvelle version du tableau puisse servir de support de communication à sa société. Barraud s’exécute et l’usage publicitaire par la Gramophone Company et sa filiale américaine, la Victor Talking Machine Company, commence au début du XXe siècle. Elle devient ainsi l’une des marques commerciales les plus facilement reconnaissables du monde. En outre, RCA commence à l’utiliser à partir de 1929.

Ce logotype devient alors l'un des plus célèbres de l'histoire de la publicité. Pendant soixante-dix ans — à partir de 1925 environ — les étiquettes de disques comportent l’image du chien à l’oreille tendue. Mais l'inscription concentrique sur l'étiquette des disques 78 tours des années 1930 restant toutefois « Disque Gramophone », ceci jusqu'aux années 1940.

À partir des années 1980, on retrouve aussi le logo avec Nipper sur les magnétoscopes JVC (sigle de « Japan Victor Company ») vendus au Japon sous le nom « Victor ».

Association avec EMI et Pathé-MarconiModifier

Création de EMI puis de la filiale française Pathé-MarconiModifier

En 1931, le groupe EMI est créé qui récupère les actifs de la Gramophone Company[b] dont la marque His Master’s Voice (HMV). En 1936, EMI crée en France la filiale Pathé-Marconi et traduit selon le pays la marque sur son logotype HMV, ce qui donne La Voix de son maître pour les pays francophones.

La Voix de son maîtreModifier

Pathé-Marconi est souvent associé au slogan « La Voix de son maître » car depuis 1936, jusqu'au milieu des années 1990, il existe un label de disques vinyles, Les Industries musicales et électriques Pathé Marconi renommé en 1972 Pathé Marconi EMI. Ce label de musique est édité par EMI[2].

Au début des années 1950, lors de l'apparition des microsillons et au cours de la diminution simultanée de la production des 78 tours, l'étiquette avec l’image du chien Nipper se maintient, mais en remplaçant l'intitulé d’accompagnement Disque Gramophone, par le libellé de la marque : en anglais His Master’s Voice (parfois abrégé en HMV), en français La Voix de son maître, en espagnol La Voz de su Amo, et en italien La voce del padrone.

La marque EMI remplace Pathé-MarconiModifier

Au début des années 1970, l'appellation devient « EMI - La Voix de son maître », et l'étiquette sur les microsillons représentant le chien Nipper devant le pavillon est réduite dans un rectangle plus petit.

Cette image du chien Nipper est remise à l'honneur en grand sur les étiquettes « La Voix de son maître » au milieu des années 1980.

Abandon des marques La Voix de son maître et HMVModifier

Mais en 1990, le label prend le nom de « EMI France » et abandonne ainsi toute référence à Pathé-Marconi et, au milieu des années 1990, en Grande-Bretagne, le label HMV n'est plus utilisé par EMI, et c'est l'étiquette EMI Classics qui prend la relève[3].

Situation actuelleModifier

En Amérique du Nord, les droits d’utilisation de la marque appartiennent à RCA Victor (actuellement un label du groupe Sony Music Entertainment) et au groupe Hilco dans les autres régions du monde, sauf au Japon ou elle appartient à JVC.

Le « back » catalogue de La Voix de son maître est aujourd'hui réparti au sein des labels Warner Classics et Parlophone.

En raison des propriétaires différents dans les diverses régions du monde, la marque HMV (et son équivalent en français La Voix de son maître) n’apparaît plus sur les disques à diffusion internationale à compter des années 1990.

Boutiques à la marque HMVModifier

 
Un détaillant à l’enseigne HMV à Darlington (Royaume-Uni).

HMV est également un détaillant de disques et livres en Grande-Bretagne, au Canada, à Hong Kong, au Japon et dans quelques autres pays. Les droits de la marque HMV appartenant aux disques EMI ont été transférés au détaillant en 2003. En , HMV a vendu ses 121 magasins canadiens à Hilco UK[4]. Le , HMV Canada annonce que ses 102 magasins fermeront leurs portes au , en raison de pertes financières trop importantes. En , HMV se met en procédure de faillite, mettant en jeu 125 magasins au Royaume-Uni pour 2 000 salariés[5].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Nipper était le chien du frère du peintre, Marc Henry Barraud, acteur anglais originaire de Bristol.
  2. Ainsi que les noms « Pathé » et « Marconi » par le biais de la société Columbia Graphophone Company qui a fusionné avec la Gramophone Company pour former EMI.

RéférencesModifier

  1. « La Voix de son maitre », sur etymo-logique.com (consulté le )
  2. « La marque Pathé-Marconi », sur Doctsf.com (consulté le ).
  3. « La Voix de son maître (HMV) : présentation du label musical et de son logo », sur over-blog.com (consulté le ).
  4. Associated Press, « En bref - HMV vend à Hilco », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) « Britain's HMV faces the music as retailer calls in administrators », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier