Lorenzo Tomasin

linguiste italien

Lorenzo Tomasin, né le à Venise, est un philologue et linguiste italien, professeur à l'Université de Lausanne.

Lorenzo Tomasin
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

BiographieModifier

Professeur ordinaire de Philologie romane et de l'Histoire de la langue italienne à l'Université de Lausanne (depuis 2012) il enseigne à l'Université « Ca' Foscari » de Venise (2006-), dont il a été aussi vice-recteur (2011-2012), à l'Università Bocconi de Milan (chargé de cours, 2006-2012), et à l'Université de Ferrare (chargé de cours, 2002). Il a été aussi Ricercatore à l'École normale supérieure de Pise, où il a étudié, et chercheur ou professeur invité aux universités de la Californie-Los Angeles, de Berlin (Freie), Erlangen-Nürnberg, Rome-3, Tübingen, Heidelberg, Varsovie.

Il est membre du jury du Prix littéraire italien Campiello, et expert pour la littérature suisse en langue italienne de la fondation ProHelvetia[1].

De l'Université de la Sarre, il a obtenu une Venia legendi en philologie romane.

Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur l'histoire linguistique de la Vénétie et de Venise, et sur des auteurs italiens. Dans ses articles et dans le volume L'impronta digitale. Cultura umanistica e tecnologia (Rome, Carocci, 2017) il a abordé la thématique du rôle actuel de la culture humaniste et de son rapport avec la technologie, en exprimant des idées contre-courant qui ont trouvé une vaste écho dans les médias italiens et suisses (Il Fatto Quotidiano, Avvenire, Sinistrainrete, L'Eco di Bergamo, Il Gazzettino, Corriere del Ticino).

Il collabore régulièrement aux pages culturelles du Il Sole 24 Ore (depuis 2001) et au Corriere del Ticino (depuis 2014).

Son Bilan de l'année littéraire présenté à Padoue en mai 2018 lors de la sélection des finalistes du prix Campiello (dans lequel il a fortement critiqué la qualité de la production littéraire contemporaine et l'absence de style dans la plupart des écrivains) a suscité de nombreuses réactions en Italie au fil des mois suivants[2],[3],[4],[5],[6].

BibliographieModifier

  • L'impronta digitale. Cultura umanistica e tecnologia, Rome, Carocci, 2017 (ISBN 9788843089376)
  • G. Antonelli, M. Motolese, L. Tomasin (cur.), Storia dell'italiano scritto, 4 vol., Rome, Carocci, 2014-2018, (ISBN 9788843071951, 9788843071968, 9788843060788 et 9788843089970)
  • Il volgare e la legge. Storia linguistica del diritto veneziano, Padoue, Esedra, 2001, (ISBN 88-86413-78-5).
  • Testi padovani del Trecento. Edizione e commento linguistico, Padoue, Esedra, 2004, (ISBN 88-86413-84-X).
  • Classica e odierna. Studi sulla lingua di Carducci, Florence, Olschki, 2007, (ISBN 88-222-5644-1).
  • Scriver la vita. Lingua e stile nell'autobiografia italiana del Settecento, Florence, Cesati, 2009, (ISBN 978-88-7667-380-1).
  • Storia linguistica di Venezia, Rome, Carocci, 2010, (ISBN 88-430-5512-7).
  • Lorenzo Tomasin (ed.), Maestro Gregorio, Libro de Conservar sanitate. Edizione critica, Bologne, Commissione per i testi di lingua, 2010, (ISBN 88-430-5512-7).
  • Italiano. Storia di una parola, Rome, Carocci, 2011, (ISBN 978-88-430-6255-3).

Notes et référencesModifier

  1. « Experts indépendants - Pro Helvetia », sur Pro Helvetia (consulté le 16 septembre 2020).
  2. http://www.ilgiornale.it/news/spettacoli/campiello-cinquina-e-provocazione-romanzo-italiano-fa-pena-1532404.html
  3. (it) « Illeggibile, si premi », sur Il Foglio (consulté le 16 septembre 2020).
  4. (it) Veronica Tomassini, « Nessuna ricerca, nessuno stile: come la narrativa italiana sta per affondare », Il Fatto Quotidiano,‎ (lire en ligne  , consulté le 16 septembre 2020).
  5. (it) « La strigliata: "Narratori senza stile, scrivete come un selfie" », Globalist,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juillet 2018)
  6. (it) « Bocciature illustri e critiche allo stile Campiello a sorpresa - Tempo Libero - La Nuova di Venezia », La Nuova di Venezia,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juillet 2018)

Liens externesModifier