Ouvrir le menu principal

Loparite-(Ce)
Catégorie IV : oxydes et hydroxydes[1]
Image illustrative de l’article Loparite-(Ce)
Loparite
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique CaCeLaNaNbO3Ti (Ce,Na,Ca)(Ti,Nb)O3
Identification
Masse formulaire[2] 164,588 ± 0,002 uma
Ca 2,44 %, Ce 17,03 %, La 8,44 %, Na 8,38 %, Nb 11,29 %, O 29,16 %, Ti 23,27 %,
Couleur de noir à gris - brun en lame mince
Classe cristalline et groupe d'espace hexakisoctaédrique ; P m3m
Système cristallin cubique
Macle macle de pénétration fréquente sur {111}
Clivage imparfait à {100}
Cassure imparfaite
Habitus cubique et octaédrique
Échelle de Mohs 5.5 - 6.0
Trait brun rougeâtre
Propriétés optiques
Indice de réfraction isotrope, n = 2.26–2.38
Transparence opaque, transparent en fragments minces
Propriétés chimiques
Densité 4.60-4.89
Propriétés physiques
Radioactivité faiblement radioactif (Gamma)

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La loparite-(Ce) est une espèce minérale formée d'oxyde de titane, de niobium de sodium, de calcium et de cérium avec des traces de Sr, Th, Fe, La, Si, Zr et Si du groupe de la pérovskite. Sa couleur varie de noir à gris et elle peut apparaître grise à blanche sur lames minces polies, avec des réflexions internes brun-rougeâtres[3]. Sa formule chimique est (Ce,Na,Ca)(Ti,Nb)O3[4]. Le minéral nioboloparite est une variation de loparite-(Ce) contenant du niobium[5].

La loparite est un minéral primaire des néphéline-syénites et des pegmatites. On la trouve aussi remplaçant la perovskite dans les carbonatites.

Sommaire

Historique de la description et appellationsModifier

Inventeur et étymologieModifier

La loparite a été décrite en 1922 par Alexandre Fersman[6],[7]. Le terme provient du mot Lopar, le nom russe pour les Samis, les habitants autochtones de la péninsule de Kola, et du cérium contenu[3],[5].

TopotypeModifier

En Russie, dans les massifs de Khibiny et du Lovozero, notamment autour de Redva, dans la péninsule de Kola, qui dépend de l'oblast de Mourmansk.

Caractéristiques physico-chimiquesModifier

CristallochimieModifier

  • Elle fait partie du groupe du groupe de la pérovskite :
Groupe de la pérovskite 

CristallographieModifier

La loparite cristallise dans une structure pérovskite cubique à température ambiante et pression ambiante. Paramètres de la maille conventionnelle : a = 3,85 Å, Z = 1; V = 57,07 Å3, densité calculée 4,79 g cm−3.

NotesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a et b Loparite-(Ce) on Webmineral
  4. (en) « Loparite-(Ce) », Mineral Handbook, Mineral Data Publishing, (consulté le 19 juillet 2008)
  5. a et b Loparite-(Ce) on Mindat.org
  6. A. E. Fersman (1922) Comptes rendus de l'Académie des sciences de Russie: 59
  7. American Mineralogist (1927): 12: 97 on American Mineralogist (1927): 12: 97

Liens externesModifier