Liste des usines marémotrices

page de liste de Wikipédia

Cet article établit la liste des centrales électriques tirant leur énergie de la force des marées.

MéthodologieModifier

Les usines marémotrices étant une technologie encore en développement, aucun standard ne s'est imposé. Une variété de concepts ont été déployés, dont certains à grande échelle. Cette page regroupe donc des usines utilisant différentes technologies.

Centrales marémotricesModifier

Les centrales marémotrices indiquées comme en exploitation le sont en .

Centrale Statut Puissance (MW) Pays Lieu MES Coordonnées Photo
Centrale marémotrice d'Annapolis Royal[1] Exploitation +00020,   Canada Nouvelle-Écosse 1984 44° 45′ 07″ N, 65° 30′ 40″ O  
Centrale marémotrice de Jiangxia[2],[3] Exploitation +0 0003,2   Chine Zhejiang 1980 28° 20′ 34″ N, 121° 14′ 25″ E  
Centrale marémotrice de Sihwa Exploitation +00254,   Corée du Sud Siheung 2011 37° 18′ 47″ N, 126° 36′ 46″ E  
Centrale marémotrice d'Uldolmok[4] Exploitation +0 0001,5   Corée du Sud 2009 34° 32′ 07″ N, 126° 14′ 06″ E
Usine marémotrice de la Rance Exploitation +00240,   France Bretagne 1966 48° 37′ 05″ N, 2° 01′ 24″ O  
Strangford Lough SeaGen Exploitation +0 0001,2   Royaume-Uni Irlande du Nord 2008 54° 22′ 04″ N, 5° 32′ 40″ O  
Centrale marémotrice de Kislaya Guba[5],[6] Exploitation +0 0001,7   Russie Oblast de Mourmansk 1968 69° 22′ 37″ N, 33° 04′ 33″ E  
Centrale marémotrice d'Incheon[5],[7] Abandon[8],[9],[10],[11] +00818, ou 1 320   Corée du Sud Incheon 2017 37° 29′ 48″ N, 126° 20′ 32″ E
Centrale marémotrice de la baie de Garorim[5] Étude +00520,   Corée du Sud Seosan
Projet du golfe de Kutch[12] Étude +00050,   Inde Golfe de Kutch 2012
Projet Dalupiri Blue Energy[13] Étude +02 200,   Philippines 12° 25′ 00″ N, 124° 17′ 00″ E
Barrage de Severn Étude +08 640,   Royaume-Uni 51° 21′ 30″ N, 3° 06′ 00″ O
Usine marémotrice de Skerries[14] Étude +00010,5   Royaume-Uni 2011 53° 26′ 00″ N, 4° 36′ 00″ O
Centrale marémotrice de la baie de Mezen Étude +12 000,–8 000   Russie Baie de Mezen
Centrale marémotrice de la baie de Penjine Étude +87 100,   Russie Baie de Penjine 62° 29′ 30″ N, 164° 09′ 59″ E
Centrale marémotrice de Tougour[15] Étude +03 640,   Russie Mer d'Okhotsk

Notes et référencesModifier

  1. (en) Nova Scotia Power, « Annapolis Tidal Station » (consulté le )
  2. (en) « Jinangxia Tidal Power Station » (consulté le )
  3. (en) « Jinangxia Tidal Power Station » (consulté le ), p. 194
  4. (en) « South Korea starts up, to expand 1-MW Jindo Uldolmok tidal project », Hydro World,‎ (lire en ligne)
  5. a b et c (en) [PDF] OREG, « Tidal power in South Korea » (consulté le )
  6. (en) « Turning tides », Korea JoongAng Daily,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Paul French, « Tidal: Asia’s Cinderella renewable energy », TidalToday,‎ (lire en ligne [archive du ])
  8. (en) « Tidal Power in South Korea », sur saveinternational.org (consulté le )
  9. (en) « Incheon to House Largest Tidal Power Plant », sur Korea times (consulté le )
  10. (en) « South Korea’s Plans for Tidal Power: When a “Green” Solution Creates More Problems », sur Nautilus (consulté le )
  11. (en) « Tidal », sur energybc (consulté le )
  12. (en) « Asia's First Tidal Power Plant », BBC,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « Tidal Barrage & Tidal Turbines », rise.org (consulté le )
  14. (en) « £70m tidal power scheme goes on display in Anglesey », BBC,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « RusHydro bets on alternative energy », Energo News,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

 

Les coordonnées de cet article :

Articles connexesModifier