Seosan

ville de Corée du Sud

Seosan
Image illustrative de l’article Seosan
Noms
Nom hangeul 서산시
Nom hanja 瑞山市
Nom romanisation révisée Seosan-si
Nom McCune-Reischauer Sŏsan-si
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Divisions 1 eup, 9 myeon, 5 dong
Démographie
Population 175 591 hab. (2020)
Densité 237 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 47′ 05″ nord, 126° 27′ 01″ est
Superficie 74 120 ha = 741,2 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud
Voir sur la carte administrative de Corée du Sud
City locator 14.svg
Seosan
Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud
Voir sur la carte topographique de Corée du Sud
City locator 14.svg
Seosan

Seosan (en coréen : 서산시, hanja: 瑞山市) est une ville située de la province du Chungcheong du Sud en Corée du Sud. Peuplée de 175 591 habitants en 2020, elle possède l'un des ports les plus importants et le troisième complexe pétrochimique du pays.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Seosan se trouve au nord-est de la province de Chungcheong du Sud, face à la Mer Jaune. Elle est située à 33km de Hongseong, à 120 km de Daejeon et à environ 120 km au sud de la capitale Séoul.

Districts limitrophesModifier

Les districts limitrophes de Seosan sont : Taean, Danglin, Yesan et Hongseong. La ville est bordée au nord et au sud par la Mer Jaune.

Communes limitrophes de Seosan
Mer Jaune Mer Jaune Dangjin
Taean   Yesan
Taean Mer Jaune Hongseong

Géologie et reliefModifier

La ville est située en plaine, mais possède quelques reliefs montagneux. Au centre, huit sommet forme le mont Palbongsan, dont le plus haut s'élève à 362 mètres.

La ville est aussi traversé par plusieurs ruisseaux prenant leurs sources dans les montagnes de la ville et des villes voisines, et se jetant dans la mer Jaune. Deux lacs artificiels prolonge la baie de Cheonsu au sud séparant Seosan de Taean et de hongseong.

ClimatModifier

Comme une grande partie de la Corée du Sud, Seosan possède un climat continental humide/subtropical humide (Dfa/Cfa). La ville est particulièrement exposée aux tempêtes de sable asiatique, venant de Chine continentale et amenant la pollution chinoise de l'autre côté de la Mer Jaune. La ville peut aussi être exposé à des typhons et tempêtes tropicales en été, comme le typhon Kompasu qui a frappé le pays en 2010[1].

Relevé météorologique de Seosan (1981-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −6,3 −4,9 −0,7 5 11,3 16,7 21,2 21,5 15,8 8,5 2,1 −3,5 7,2
Température maximale moyenne (°C) 3 5,3 10,4 17,3 22,2 26,2 28,3 29,6 25,9 20,4 12,8 5,9 17,3
Ensoleillement (h) 151,8 168,9 202 219,7 233,8 193,3 143,7 183,5 189,2 203,1 148,4 141,4 2 178,8
Précipitations (mm) 28,2 26,6 46,8 70,2 105,2 138,4 273,4 295,9 162,4 52,2 56,5 30,7 1 285,7


Voies de communication et transportsModifier

Transports automobileModifier

La ville est parcouru par cinq routes nationales: les routes 29, 32, 38, 45 et 77. Seules les routes 32 allant de Taean à Jung et 77 de Jung à Paju, coupe la ville dans son entièreté. Les trois autres commence à Seosan et se prolonge jusqu'à Gapyeong, Boseong et Donghae. Seosan est aussi traversée par l'autoroute Seohaean qui longe la cote ouest du pays.

La ville possède un réseau de bus qui desservant plusieurs localités dans le district de Taean, en plus de Seosan. Il existe aussi des lignes régulières avec d'autres villes du pays, notamment Séoul.

Transport maritimeModifier

Le port de Daesan, sur la façade nord de la ville, est le sixième port du pays. Bien qu'accueillant essentiellement des tankers et des cargos, le port possède aussi depuis 2016 un terminal de passagers et des liaisons régulière avec la ville de Weihai en Chine situé de l'autre côté de la Mer Jaune[3].

HistoireModifier

La découverte en 1970 d'un site préhistorique suggère que des hommes vivaient déjà sur l'emplacement de la ville au Néolithique[4].

Durant la période des Trois Royaumes, Seosan devient un port du royaume de Baejke, et participe à l'expansion du royaume en Chine. Du fait de ses échanges avec l'autre côté de la mer Jaune, le port devient la porte d'entrée du bouddhisme et d'autres cultures, notamment chinoise, sur la péninsule coréenne[5].

En 1914, le district de Seosan actuel est créé à partir des précédents districts de Seosan, Haemi et Taean. Il est alors composé de vingt myeons (ou bourgs ruraux). En 1942, seosan-myeon est promu eup, soit l'équivalent d'un bourg urbain. Taean-myeon et Anmyeon-myeon sont promus eups respectivement en 1973 et 1920[6],[7]. Le district de Seosan est donc ainsi composé en 1986 de 3 eups et 16 myeons.

Le 1er janvier 1989, Taean-eup devient un district indépendant. Ce nouveau disctrict inclut Anmyeon-eup et sept des myeons du district de Seosan[8]. Peu après la promotion de Daesan-myeon en eup, le district de Seosan atteint en 1995 un population supérieure à 150 000 habitants, ce qui la promeut au rang de ville[9].

Politique et AdministrationModifier

Administration territorialeModifier

Seosan est constituée de 1 eup (bourg urbain) du même nom, et 9 myeons (bourgs ruraux). et 5 dongs (quartiers). Seosan-eup, situé au centre de la ville, est découpé en 5 dongs (quartiers) comme c'est le cas pour la majorité des villes sud-coréennes. La ville s'étend sur 741, 21 km2 et possède une population totale de 179 448 habitants en 2020, dont 95 586 à Seosan-eup uniquement.

 
Découpage administratif de Seosan

Le district de Taean voisin étant moins peuplé, les circonscriptions électorales sont partagées entre les deux villes. Et ce, même si Seosan-eup pourrait constituer une circonscription électorale à lui seul.

Arrondissement Hangeul Superficie Population
Daesan-eup 대산읍 105,67 13 865
Inji-myeon 인지면 35,47 7 402
Buseog-myeon 부석면 123,94 5 384
Palbong-myeon 팔봉면 51,34 3 362
Jigog-myeon 지곡면 57,90 8 125
Gyeongyeon-myeon 성연면 43,93 14 875
Eumam-myeon 음암면 43,94 9 531
Unsan-myeon 운산면 82,65 5 155
Haemi-myeon 해미면 68,24 7 457
Gobuk-myeon 고북면 71,75 6 437
Buchun-dong 부춘동 9,43 19 565
dongmun1-dong 동문1동 7,39 19 187
dongmun2-dong 동문2동 1,37 9 024
Suseog-dong 수석동 6,04 16 333
Seoknam-dong 석남동 37,82 29 569
Seosan 서산시 741,21 175 275

ElusModifier

Le maire de Seosan est depuis 2018 Jong Jung-ho.

Maires de Seosan depuis 2010
Période Identité Etiquette
2010 2011 Yu Sang-gon Parti de la liberté de Corée
2011 2018 Lee Wan-seop Parti de la liberté de Corée
2018 - Jong Jung-ho Parti Minju

JumelagesModifier

La ville est jumelée avec les villes de[10]:

La ville de Seosan a établi un lien de coopération avec:

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

La population de Seosan est de 174 397 habitants en 2019, et de 175 591 en 2020, soit une augmentation de plus de 1000 habitants en un an.

EnseignementModifier

La ville compte 27 écoles primaires, 17 collèges, 8 lycées et un campus de l'université de Hanseo[11]. Elle possède aussi cinq bibliothèques publiques réparties sur le territoire.

SportModifier

La ville possède un stade multi-usage servant principalement pour le football, et un terrain de baseball où s'entrainent les Hanwha Eagles de Daejeon[12].

ÉconomieModifier

En 2012, la production régionale totale de Seosan City était de 51 539,6 milliards de wons, soit 17,6% de la production totale du Chungcheong du Sud. L'agriculture, la sylviculture et la pêche (industrie primaire) représentaient 1,2% du total, tandis que les industries extractives et manufacturières (industries secondaires) en représentaient 87,7% et les industries commerciales et de services (industrie tertiaire) en ont produit 11,1%. Dans le secteur tertiaire, la construction (3,17%), les transports (1,92%), l'électricité, le gaz, la vapeur et l'eau (0,88%) et le commerce de gros et de détail (0,82%) représentaient une part importante[13].

Répartition des travailleursModifier

En 2014, 59 675 personnes travaillaient à Seosan, ce qui représente 7,3% du nombre total de travailleurs du Chungcheong du Sud. Parmi eux, 30,1% travaillaient dans l'industrie secondaire, 69,3% dans l'industrie tertiaire et seulement 0.4% dans l'industrie primaire. Ces pourcentages sont assez proches de la moyenne au niveau de la province. Dans le secteur tertiaire, la culture et autres services (6,7%), le commerce de gros et de détail (13%), l'hébergement et la restauration (11,1%), les services éducatifs (7%), les services de santé et de protection sociale (6,3%) représentent la majorité des travailleurs.[14]

AgricultureModifier

Bien que les conditions soient favorables à l'agriculture, elle ne représente qu'une part négligeable de l'économie de la ville. On y pratique surtout l'élevage (bœuf, poulet…), et la culture du riz et de l'ail.

PêcheModifier

Seosan possède un port de pêche national, le port de Daesan, et trois ports de pêche locaux dont un à Palbong-myeon et deux à buseok-myeon. On compte aussi onze autre petits ports. En 2017, 502 navires de pêches étaient enregistrés à Seosan pour un tonnage de 1 211 tonnes. On y pêche principalement des poulpes, des crabes bleus, des palourdes et des sebastes.

La conchyliculture des palourdes et des huitres s'est développée au sud dans la baie de Cheonsu, et au nord dans celle de Garorim.

On trouve aussi à Daesan-eup des marais salants pour une production de 2 005 tonnes de sel en 2016.

IndustrieModifier

Organisée autour du port de Daesan, sixième port du pays, la ville possède une forte industrie pétrochimique. Sur les 359 entreprises présentes à Seosan en 2017, 50 sont dans le secteur du raffinage du pétrole, formant le troisième complexe pétrochimique de Corée du Sud. Parmi les entreprises présentes on peut citer Hyundai Oil Bank, la coentreprise Hanwha Total , LG Chem, Lotte Chemical, et Kolon Industries[15],[16].

En plus de l'industrie pétrochimique, d'autres entreprises du domaine de l'automobile, de l'énergie ou de la chimie se sont implantées dans la région comme SK Innovation, Veolia ou plusieurs filiales de Hyundai Motor.

Culture et patrimoineModifier

Patrimoine culturelModifier

 
Triade de Bouddha en pierre de Seosan

Seosan n'a qu'une importance culturelle et touristique relative, ne possédant que 19 sites et objets classés biens culturels nationaux. La Triade de Bouddha en pierre de Seosan est le seul site classé comme trésor national.

Les principaux lieu touristiques sont des temples bouddhistes anciens comme celui de Gaesimsa, batit en 654, et celui de Ganwolam construit vers 1600. La Triade de Bouddha fait aussi partie de cette héritage bouddhiste, puisqu'elle est datée du 6e ou du 7e siècle quand le bouddhisme est arrivé en Corée. À cette époque Seosan était un port du royaume de Baekje, et une zone d'échange commerciaux et culturels importante avec la Chine. Le monument est classé trésor national n°84 le 20 décembre 1962[17].

 
Forteresse d'Haemi

La forteresse d'Haemi, située à Haemi-eup, est aussi réputée comme un des exemples les mieux préservés de l'architecture coréenne de l'époque Joseon. Contrairement à la plupart des fortifications de l'époque, elle a été construite en plaine plutôt que sur une colline ou une montagne. La forteresse a été achevée en 1491 et a servi de poste de commandement militaire pour la province de Chuncheong. Elle a notamment été utile pour défendre la côte ouest de la Corée contre les pirates japonais. La forteresse d'Haemi est devenu un lieu de pèlerinage pour les catholiques coréens en raison des persécutions de Byeongin de 1866[18], au cours desquelles de nombreux catholiques de la province y ont été tués en guise de répression pendant l'invasion française. Le pape François s'y est lui aussi rendu en 2014[19].

Patrimoine naturelModifier

Le Seosan birdland est un parc écologique établi dans la baie de Cheonsu, au sud de la ville. Il sert à la préservation et l'observation des oiseaux migrateurs, et participent au développement d'un écotourisme. Il est composé d'un musée proposant des expositions et des données vidéo sur les oiseaux, d'un cinéma 4-D, d'un poste d'observation et d'un jardin botanique.

Personnalités liées à la villeModifier

Modifier

La sarcelle élégante et l'échasse blanche sont devenus les symboles du "Seosan propre et écologique" ainsi que de l'"unité des citoyens de Seosan". Le fait que ces deux oiseaux soient migrateurs se veut en adéquation avec la volonté de la ville de devenir un centre logistique majeur d'Asie du Nord-Est. Le pin et la chrysanthème sont les symboles végétaux de Seosan, représentant respectivement la force et la pureté des citoyens.

 
Logo de Seosan

Sur le logo de la ville toutes les couleurs ont une signification particulière: l'orange et le rouge représente le progrès, le violet la haute technologie, le vert et le bleu l'environnement naturel riche. Le dégradé de couleur veut montrer sa capacité à évoluer à l'infini.

RéférencesModifier

  1. « Kompasu : le typhon fait trois morts en Corée du Sud », sur maxisciences.com, (consulté le )
  2. « 국내기후자료평년값자료(30년) », sur weather.go.kr (consulté le ).
  3. (ko) « 서산 대산항-中룡얜항 '바닷길' 내년 4월 열린다 », sur yna.co.kr,‎ (consulté le )
  4. (ko) « 서산휴암리선사유적지(瑞山休巖里先史遺蹟址) », sur Encyclopedia of Korean Culture (consulté le )
  5. (ko) « 서산 보원사지 (瑞山 普願寺址) », sur heritage.go.kr (consulté le )
  6. (ko) « 경기도시흥군의왕읍등35개읍설치에관한규정 », sur law.go.kr,‎ (consulté le )
  7. (ko) « 읍설치에관한규정 », sur law.go.kr,‎ (consulté le )
  8. (ko) « 오산시등12개시및태안군설치와군의명칭변경에관한법률 », sur law.go.kr,‎ (consulté le )
  9. (ko) « 경기도남양주시등33개도농복합형태의시설치등에관한법률 », sur law.go.kr,‎ (consulté le )
  10. (en) « International Exchange », sur seosan.go.kr (consulté le )
  11. (en) « Location », sur hanseo.ac.kr (consulté le )
  12. (en) « (LEAD) Minor league baseball players, staff test negative for COVID-19 following pitcher's infection », (consulté le )
  13. (ko) « 경제활동별 지역내총부가가치 및 요소소득(2010년기준) », sur kosis.kr (consulté le )
  14. (ko) « 산업별 사업체수 및 종사자수 », sur kosis.kr (consulté le )
  15. (en) « Hyundai Oilbank, Lotte agree on Daesan petchem plant », sur argusmedia.com, (consulté le )
  16. « TOTAL : Hanwha Total Petrochemical augmente sa capacité de production d’éthylène de 30% », sur capital.fr, (consulté le )
  17. (ko) « 문화재청고시제2010-89호(국가지정문화재 보물지정) » (consulté le )
  18. (ko) « Land of nameless martyrs, Haemi holy sites », sur korea.net, (consulté le )
  19. (en) « CLOSING MASS FOR THE SIXTH ASIAN YOUTH DAY », sur vatican.va, (consulté le )