Ligne B du métro de Rome

ligne du métro de Rome

Ligne B
Image illustrative de l’article Ligne B du métro de Rome

Réseau Métro de Rome
Histoire
Mise en service
Dernière extension
Exploitant ATAC
Infrastructure
Conduite (système) Conducteur
Exploitation
Points d’arrêt 26
Longueur 23,9 km
Lignes connexes (MA)

La ligne B du métro de Rome est une ligne comprenant un réseau de 23,9 kilomètres. Elle compte 26 stations, reliant la station Rebibbia au nord-est de Rome à celle de Laurentina dans le quartier de l'EUR au sud-ouest, aussi bien que la station Jonio, dans le quartier Monte Sacro, à Laurentina.

HistoriqueModifier

Le coût de la construction de la ligne B du métro de Rome, tout comme celui de la ligne A, fut entièrement à la charge de l'Etat, conformément à la loi du 10 juillet 1925 qui réservait à l'Etat la construction du métro[1].

Inaugurée le 9 février 1955 entre Laurentina et Termini, 11 km, 11 stations, la ligne B est de fait la première ligne du métro de Rome en service (avant la ligne A).

L'extension jusqu'à Rebibbia, 7,9 km[2], 8 stations qui devait être prête à temps pour la coupe du monde de football, n'a été inaugurée que le 8 décembre 1990[3]. Cette extension a été réalisé par le consortium italien Intermetro qui obtient le contrat en 1982[4].

Trois stations furent ajoutées sur le parcours : Marconi en avril 1994, Ponte Mammolo en décembre 1995, Quintiliani en juin 2003.

Une deuxième branche (B1) de 3,9 km, 3 stations, dont la construction a commencé en octobre 2005[5], partant de Bologna jusqu'à Conca d'Oro a été inaugurée en juin 2012[6]. Le prolongement de 1,1 km, 1 station, jusqu'à Jonio est en service depuis le . Début 2009, le coût de construction de la branche B1 était estimé à €620 millions pour une mise en service prévue en 2011[7]..En 2012, le coût fut estimé à €733 millions[8].

La correspondance de la ligne B avec la ligne A s'effectue à la gare Termini.

StationsModifier

Cette ligne dessert outre le quartier de l'Esposizione Universale di Roma (EUR) des sites touristiques comme la basilique Saint-Paul-hors-les-murs, le Circus Maximus ou le Colisée.

 
Plan de la ligne B
Branche nord-ouest
Bufalotta en projet
Mosca en projet
Vigne Nuove en projet
Jonio  
Conca d'Oro    
Libia    
Sant'Agnese-Annibaliano  
Branche nord-est
Casal Monastero en projet
Torraccia en projet
San Basilio en projet
Rebibbia    
Ponte Mammolo       COTRAL
Santa Maria del Soccorso    
Pietralata  
Monti Tiburtini  
Quintiliani    
Tiburtina       COTRAL   
Branche commune
Bologna  
Policlinico  
Castro Pretorio  
Termini       COTRAL        
Cavour  
Colosseo  
Circo Massimo
Piramide          
Garbatella  
Basilica San Paolo    
Marconi  
EUR Magliana     COTRAL  
EUR Palasport  
EUR Fermi  
Laurentina       COTRAL

Équipements de la ligneModifier

Matériel roulantModifier

En partie afin de desservir l'extension vers Rebibbia, une commande de 53 trains de deux véhicules fut passée à Breda début 1984[9]. Les équipements électriques des véhicules furent fournis par Ercole Marelli en coopération avec Ansaldo Trasporti. La caisse de ces véhicules en aluminium a été construite par Alusuisse[10]. Les trains sont alimentées en 1.500 V CC par caténaires. La vitesse maximale des véhicules atteint 90 km/h. Leur longueur est de 17,84 m et leur largeur de 2,85 m pour un poids de 31 tonnes[4]. Les six prototypes furent mis aux essais en octobre 1984[11]. Les véhicules furent livrées en 1986-1987.

La ligne B reçut une livraison complémentaires de 41 doublets en 1992. Elle dispose alors d'un parc total de 188 véhicules.

Pour assurer le service de la branche B1, une commande de 15 trains supplémentaires a été passé à la société CAF en octobre 2012[12].

Les trains roulent en formation de trois doublets (six véhicules) aux heures de pointe.

Signalisation et automatismesModifier

Les trains de la ligne B ne furent pas équipée d'automatismes de conduite comme la ligne A, mais d'un système simple d'arrêt automatique des trains.

Notes et référencesModifier

  1. « Les transports publics à Rome », Revue UITP,‎
  2. (en) « Plans Drawn Up To Expand Rome Metro », International Railway Journal,‎
  3. (en) Angelo Curci, « Roma line B reaches Rebibbia », Developing Metros,‎ , p. 67-68
  4. a et b (en) « Turnkey contract for Rome's metro line B extension », International Railway Journal,‎
  5. (en) Federico Bortoli, « Underground System in Rome », Roma Metropolitana,‎
  6. (en) « Roma metro opens Line B1 », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  7. (en) Federico Bortoli, « A period of profound change », Metro Report International,‎
  8. (en) « Line 1B augurs more expansion », Metro Report International,‎
  9. (en) « Breda Costruzioni Ferroviarie has set up a joint venture with Alusuisse », Railway Gazette International,‎
  10. (en) « Rome's new line B cars will be in aluminium », International Railway Journal,‎
  11. (en) « Breda Costruzioni Ferroviarie has started construction », Railway Gazette International,‎
  12. (en) Marco Chiandoni, « More CAF trains for Rome Metro », sur International Railway Journal, (consulté le )

Voir aussiModifier

Article connexeModifier