Alusuisse

Alusuisse
logo de Alusuisse

Création 1888
Disparition 2000 (rachat par Alcan)
Siège social Zurich
Drapeau de Suisse Suisse
Activité Métallurgie
Produits Aluminium
Effectif 31 000 (en 1997)

Chiffre d'affaires 8,873 milliards de CHF (1997)
Résultat net 466 millions de CHF (1997)

Société précédente Société métallurgique suisse, Allgemeine Elektrizitäts-Gesellschaft
Société suivante Alcan

Alusuisse (nom porté depuis 1963 jusqu'en 1990 par l'Aluminium Industrie AG, devenue Algroup en 1998[1]) était une entreprise suisse d'aluminium première de sa branche en Europe. Elle produisait surtout des éléments pressés et laminés pour la fabrication d'armes, de camions et wagons, des composites, des emballages pour l'industrie alimentaire et pharmaceutique ainsi que des lingots bruts. Elle a fusionné avec Alcan en 2000.

HistoriqueModifier

 
Action de l'Aluminium-Industrie-AG en date du 1 janvier 1892

En 1887, la Société métallurgique suisse (Schweizerische Metallurgische Gesellschaft) est fondée à Zurich par Gustave Naville, Georg Neher, Peter Emil Huber et Paul-Louis-Toussaint Héroult. En 1888, la Société métallurgique suisse coopère avec la société Allgemeine Elektrizitäts-Gesellschaft pour former l'Aluminium Industrie Aktien Gesellschaft (AIAG). La même année l'entreprise met en place sa première usine à Neuhausen am Rheinfall puis à Rheinfelden (1898) et à Lend (1899).

Dès 1900, l'AIAG s'intéresse au Valais (canton riche en houille blanche et où la main-d'œuvre était alors bon marché). Elle achète ainsi en 1905 les concessions des eaux de la Navizence et fait construire une usine à Chippis. L'entreprise profitera par la suite de la situation géographique du Valais pour augmenter sa production électrique en développant des centrales à la Souste (1911), à Bramois (1914), à Tourtemagne (1924), à Oberems (1926) et à Mörel (1942).

Le , c'est l'allumage des premiers fours pour la fabrication de l'aluminium à Chippis. En 1929, l'AIAG inaugure les usines de laminage et de presse de Sierre.

En 1944, l'usine de Neuhausen am Rheinfall est désaffectée et devient un centre de recherches. Dans les années 1950, l'AIAG construit l'usine d'Ernen et acquiert 30 % des forces du barrage de Moiry.

En 1962, l'AIAG inaugure l'usine de Steg en Valais. En 1963 l'AIAG prend le nom d'Alusuisse (Schweizeriche Aluminium, Aluminium suisse).

En 1973, Alusuisse absorbe Lonza de Gampel. En 1990, naît la holding Alusuisse-Lonza Group.

En 1997, Alusuisse-Lonza Group employait environ 31 000 personnes, dont 5800 en Suisse (chiffre d'affaires: 8873 millions de francs, bénéfice net 466 millions), dans les trois divisions : emballages (Lawson Mardon), aluminium (Alusuisse) et chimie (Lonza). En 1998, Alusuisse-Lonza Group prend le nom d'Algroup.

À la suite de la proposition de fusion à trois entre Alcan, Algroup et Pechiney (qui sera finalement refusée par la commission de la concurrence), le conseil d’administration d'Algroup propose le , la séparation des activités chimie, savon et énergie (Lonza) de celle des activités aluminium et emballage (Alusuisse)[2]. Le , l’assemblée générale extraordinaire d’Algroup approuve la séparation.

En 2000, Algroup fusionne avec Alcan pour devenir Alcan Aluminum Valais. En 2005 Le secteur Automobile du groupe des produits laminées se détache d'Alcan pour devenir Novelis. tandis que la filiale Alcan EP devient Constellium en 2011.

ImplantationsModifier

Implantations d'Alusuisse.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Lien externeModifier