Ouvrir le menu principal
La Life parade, édition 2006

La Life Parade est une association loi de 1901 qui se donne pour but d'« d'organiser, de promouvoir ou de produire des événements culturels pour encourager le respect de la culture de vie » [1]. Elle possède aussi une dimension pro-vie. Elle organise chaque année une parade du même nom.

Sommaire

Statuts et objectifsModifier

Selon ses promoteurs, la Life Parade a pour but de « promouvoir une culture respectueuse de la vie et de la famille » [2]. Une parade est organisée chaque année, avec défilé festif, témoignages, stands d'information, etc., dans le but de défendre ces valeurs. Les articles du site montrent des convictions principalement d'anti-homoparentalité [3] et anti-avortement[4].

L'association Life Parade est soutenue par des députés et sénateurs de différents partis de droite, dont le sénateur Jacques Baudot (UMP), ancien président de l'association « Allo Enfance Maltraitée », Franck Meyer (maire Modem de Sotteville-sous-le-Val), porte-parole des 12 500 maires pour l’enfance, Jean-Marc Nesme (UMP), député-maire de Paray-le-Monial et porte-parole de l’« Entente Parlementaire pour le droit de l'enfant à être élevé par un homme et une femme », qui s'oppose à toute reconnaissance légale et juridique de l'homoparentalité, même lorsqu'un enfant est, dans les faits, déjà élevé par un couple homosexuel.

L'association est officiellement aconfessionnelle et apolitique, la Life Parade est soutenue par de nombreuses associations telles que les Associations Familiales Catholiques, le Comité Protestant pour la Dignité de la Personne Humaine, l’Association pour la Protection de la Vie et de la Santé (APVS), les Jeunes Témoins de la Vie Humaine, l’Alliance pour les droits de la vie, la Fondation Jérôme-Lejeune, les Soignants Porteurs d'Espérance (SPE), SOS Enfance, SOS Fin de vie...

Sur certains thèmes, elle est considérée comme étant proche du mouvement Pro-vie français par certains journaux[5] dont la revue Prochoix[6].

Les ressources financières sont issues de dons de particuliers et de la vente de produits dérivés, tels que tee-shirts, CD, briquets ou autocollants et autres gadgets.

La parade et le festivalModifier

Créée en 2005 par Émile, chanteur dans un groupe de rock, elle organise chaque année une parade du même nom, la Life parade dans les rues de Paris avec musique techno, cirque, défilés de mannequins, chars à thèmes, suivie d’un festival présentant concerts, témoignages et associations, afin de sensibiliser les participants aux problèmes liés à la « culture de vie » et pour leur proposer de s’engager en sa faveur. En 2005 elle réunit moins de 3000 personnes selon la police mais de 10000 à 15000 participants selon les organisateurs[7].

En 2006, à l'occasion de la parade du 20 mai, elle a sorti un disque single et un clip. Un journal intitulé « Coup de Cœur » est distribué à plusieurs milliers exemplaires. Jean-Pierre Foucault a soutenu et écrit l'éditorial de l'édition 2006[8].

La troisième édition de la Life Parade s'est tenue le 17 mars 2007 à Paris. En pleine campagne électorale, elle a rassemblé plus de mille participants (1300 selon la police, 10 000 selon les organisateurs) dont de nombreux jeunes sur le thème de la promotion de la famille et du "Non à l'homoparentalité"[9].

La quatrième édition de la Life Parade s'est tenue le 18 octobre 2008 à Paris. Elle a milité pour l'écologie de l'homme et le "respect de la vie". Sous les slogans "Bébés, pandas, même combat", elle a rassemblé 1500 participants selon la police, 10 000 selon les organisateurs, dont une majorité de jeunes. Pendant la Parade, Anne Helène de l'association Nomoresilence fait son coming-out prolife "Nobody told me" devant l'ensemble des personnes présentes.

Les autres activités culturellesModifier

Toujours dans ce but de « promotion de la vie », Life Parade est un outil de prestations de services pour l'organisation d'évènements culturels et un label musical. Sa vocation est éducative, sociale, humanitaire, familiale, culturelle, et concourt à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la diffusion de la « culture de vie ».

La Life Parade a réalisé des sondages d'opinion à Paris, à Lyon, à Nantes (court métrage) auprès des Français sur la question du couple et de la famille.

Elle est aussi à l'origine d'une e-pétition nationale (appelée « Non à l'homoparentalité ») pour « le droit opposable de l'enfant d'être élevé par un homme et une femme »[10],[11]

Elle a organisé un Tifo, le 17 mai 2008 au parc de Saint-Cloud sous le thème de " l'amour durable". Un mai 2008 pour répondre à la culture mai 68 que cette association qualifie « d'égoïste et stérile » par un engagement qu'elle dit « en faveur d’un amour durable et d’une écologie humaine[12]. » En 2008, la life parade a aussi sorti un clip nommé Ecolovie qu'elle a diffusé sur Internet, clip qui reprend sa charte ecolovie « 10 clés pour une écologie de l’homme ».

Différentes éditionsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier