Lieutenant Général des armées (Ancien Régime)

En France, sous l’Ancien Régime, l'appellation de lieutenant-général (ou Lieutenant Général selon la typographie de l’époque) des armées du roilieutenant-général des armées navales pour la Marine — est un grade militaire particulier détenu par un officier général, qui le place entre le grade des maréchaux des camps et armées du roi et chefs d’escadre et la charge tenue par les colonels généraux, ceux-ci n'étant pour leur part surpassés que par les titulaires de la dignité de Maréchal de France ou d'Amiral de France[1],[2] qui sont des grands officiers de la Couronne titulaires d'une dignité à la fois honorifique et lucrative. En termes de statut et de mission, le grade de lieutenant-général des armées (à ne pas confondre avec la charge purement honorifique de Maréchal général des camps et armées du Roi) constitue aussi dans les faits une charge militaire. On note qu'un lieutenant-général porte ce grade et est désigné comme tel dans l'armée, mais que dans la marine, il conserve celui d'amiral (un lieutenant-général des armées navales reste avant tout un amiral et est désigné comme tel).

Le grade de lieutenant général des armées ou de lieutenant général des armées navales pour la Marine, était le grade le plus élevé de la hiérarchie militaire d’Ancien Régime, inaccessible à un roturier. Le grade de lieutenant général était l'équivalent du grade actuel de général de division et celui de lieutenant général des armées navales correspondait à celui de vice-amiral de notre époque. Comme c'est aussi le cas dans l'armée d'aujourd'hui pour les officiers généraux de haut rang, il y avait un certain nombre de lieutenant généraux des armées du roi, simultanément au sein de l'armée royale.

À partir de 1775, les lieutenants-généraux reçoivent des épaulettes à trois étoiles[3].

Les grades de lieutenant général des armées furent renommés général de division et vice-amiral en 1791. En 1814 le grade de général de division reprit le nom de lieutenant général des armées, avant de reprendre définitivement l'intitulé de général en 1848.

Liste des lieutenants-généraux des armées du roiModifier

Liste des lieutenants-généraux des armées navalesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Bertrand Fonck, « Le commandement des armées et ses enjeux sous Louis XIV », Revue historique des armées, no 263,‎ , p. 17–27 (ISSN 0035-3299, lire en ligne, consulté le )
  2. Mathieu Le Hunsec, « L’amiral, cet inconnu. Les officiers généraux de marine de l’Ancien Régime à nos jours », Revue historique des armées, no 266,‎ , p. 91–107 (ISSN 0035-3299, lire en ligne, consulté le )
  3. Antoine Champeaux, « Général de corps d’armée », Corps, vol. N° 12, no 1,‎ , p. 123 (ISSN 1954-1228 et 1969-6957, DOI 10.3917/corp1.012.0123, lire en ligne, consulté le )