Lidia Seïfoullina

écrivaine soviétique
Lidia Seïfoullina
Супруги Лидия Сейфуллина и Валериан Правдухин.jpg
Lidia Seïfoullina le 16 août 1937.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Лидия Николаевна СейфуллинаVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Valerian Pravdukhin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Lidia Nikolaïevna Seïfoullina (en russe : Лидия Николаевна Сейфуллина ; 1889-1954) est une écrivaine russe.

BiographieModifier

Fille d’un orphelin devenu prêtre orthodoxe, Lydia Nikolaïevna Seïfoullina passe son enfance en Sibérie. Institutrice dans une petite ville avant la révolution d’Octobre, elle est une « militante » de l’éducation et une éducatrice des enfants.

Après son déménagement à Novossibirsk, elle commence à publier, à partir de 1922, des romans et nouvelles qui lui valent une certaine notoriété. Elle y illustre surtout l'affrontement entre le nouvel ordre communiste et l'ancien régime tsariste.

Après les années 1920, elle se tourne davantage vers le journalisme et l'éducation. Elle est surtout connue pour sa nouvelle Virineya, sur une paysanne qui, devenue fervente des idéaux soviétiques, s'irrite des restrictions qui lui sont imposées par la société patriarcale traditionnelle. Adaptée par l'auteure pour la scène, ce récit sert de base à l'opéra du même nom, achevé en 1967, de Sergueï Slonimski.

ŒuvresModifier

  • (ru) Sobranié sotchinéniï, Moscou, 1929
  • (ru) Tchetire glavi : Povesti i rasskazi, Moscou, Sovremennik, 1989
Traductions françaises
  • Virineya, traduction par Hélène Iswolsky, Gallimard, coll. « Jeunes Russes », 1927
  • L'Humus, traduction par Fabienne Asiani, Lausanne, L'Âge d'homme, 1988

BibliographieModifier

Liens externesModifier