Les Week-ends maléfiques du Comte Zaroff

film français, 1976
Les Week-ends maléfiques
du Comte Zaroff
Réalisation Michel Lemoine
Scénario Michel Lemoine
Acteurs principaux

Michel Lemoine
Howard Vernon

Sociétés de production Productions Du Daunou
Réalisations Lemoine
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Horreur
Durée 82 minutes
Sortie 1976


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Week-ends maléfiques du Comte Zaroff est un film d'horreur français écrit et réalisé par Michel Lemoine, sorti en 1976.

Le film fut immédiatement interdit et censuré à l'époque par la commission de censure. Le texte explicatif pour justifier son interdiction était le suivant : "Ce film présente, sous couvert d'un appel à l'étrange et au surréel, une panoplie complète de moments de sadisme, de cruauté, d'érotisme voire de nécrophilie qui ne sont tempérés ni par la moindre poésie, ni par l'humour. Il ne saurait être vu que par des adultes." Classé X à sa sortie mais trouvant son public à l'étranger, le film connait une seconde vie par le biais de la vidéo dans les années 1980 et sous un nouveau titre, Sept femmes pour un sadique[1].

SynopsisModifier

Dernier descendant d'une lignée d'aristocrates décadents et pervers, le comte Boris Zaroff est un homme d'affaires parisien respecté et fortuné. Chaque week-end, il se réfugie dans le château familial à la campagne gardé son majordome Karl. Soucieux du confort de son maître, ce dernier s'arrange toujours pour lui trouver une nouvelle soubrette afin d'égayer les nuits un peu tristes de cet endroit isolé et ennuyeux. Tiraillé par ses penchants sadiques issus de ses ancêtres, Zaroff charge Karl de lui trouver de jeunes femmes pour les torturer et les tuer afin d'assouvir ses pulsions meurtrières. Sa passion est de les traquer à travers les bois de son domaine comme des lièvres.

Mais Zaroff est tourmenté par la précédente occupante de son manoir, une certaine Anne de Boisreyvault, qui fut la maîtresse de son père. Vêtue de blanc, son fantôme hante les lieux, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du château. Alors qu'il perd la raison petit à petit, Karl, qui veille à respecter les souhaits morbides de la famille Zaroff, fait tout pour qu'il perpétue ses actes ignominieux, comme le voulait son père qui fut le majordome du célèbre chasseur d'hommes, en torturant de jeunes innocents perdus dans les alentours. Mais le spectre d'Anne, morte dans d'étranges circonstances, tente de ramener Boris sur le bon chemin...

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Les Week-ends maléfiques du Comte Zaroff
  • Titre alternatif : Sept femmes pour un sadique
  • Réalisation et scénario : Michel Lemoine
  • Montage : Bob Wade
  • Musique : Guy Bonnet
  • Photographie : Philippe Théaudière
  • Production : Armand Tabuteau
  • Sociétés de production et distribution : Productions Du Daunou et Réalisations Lemoine
  • Pays d'origine :   France
  • Langue originale : français
  • Format : couleur
  • Genre : horreur
  • Durée : 82 minutes
  • Date de sortie : 1976

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Week-ends maléfiques du Comte Zaroff, Les | Erotique | Horreur », sur www.psychovision.net (consulté le 16 janvier 2019)

Lien externeModifier