Les Demoiselles de Langon

alignement mégalithique à Langon (Ille-et-Vilaine)

Les Demoiselles de Langon
Image illustrative de l’article Les Demoiselles de Langon
Alignement des Demoiselles de Langon
Présentation
Type alignement mégalithique
Protection Logo monument historique Classé MH (1976)
Caractéristiques
Matériaux quartz, schiste, grès
Géographie
Coordonnées 47° 43′ 15″ nord, 1° 51′ 16″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Commune Langon
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Les Demoiselles de Langon
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Les Demoiselles de Langon
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Les Demoiselles de Langon

Les Demoiselles de Langon est un ensemble mégalithique situé à Langon dans le département français d'Ille-et-Vilaine. Le site se compose de plusieurs alignements mégalithiques et d'un tertre tumulaire.

ProtectionModifier

D'après les relevés de P. Bézier (1883) et ceux de L. Collin (années 1930), le site comportait un peu plus de 40 monolithes. Depuis, il a été endommagé en raison du développement anarchique de l'urbanisation dans le secteur de la Lande du Moulin, ce qui rend sa compréhension assez difficile[1]. L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1976[2].

DescriptionModifier

L'ensemble a été érigé sur un plateau culminant à 50 m d'altitude[1]. Il se compose désormais de 29 menhirs debout ou renversés (23 en quartz blanc, 5 en schiste et 1 en grès) de forme très irrégulière dessinant au moins quatre alignements et un tertre tumulaire[1].

Les alignementsModifier

L'alignement principal, composé de 12 menhirs, prend la forme d'un grand ovale, long de 45 m et large de 35 m, orienté selon un axe sud-ouest/nord-est. Dans le tiers supérieur cet ovale, deux menhirs sont alignés entre eux selon une orientation sensiblement ouest/est. Deux lignes courbes, partiellement concentriques, s'étirent sur le pourtour ouest de l'ovale. Elles sont constituées de respectivement 6 et 4 menhirs. Une dernière ligne de 5 menhirs dessine un petit arc de cercle au sud-est de l'ensemble[3].

Les tertresModifier

 
Tertre tumulaire au nord des alignements

Dans la description de P. Bézier, 9 blocs, distants de 4 m à 6 m constituaient une enceinte de 17 m de diamètre au centre de laquelle était placé un dixième bloc. Ces blocs, dont la hauteur s'échelonnait entre 0,70 m et 1,50 m, pour une largeur oscillant entre 0,90 m et 1,30 m, étaient en schiste quartzeux ou en quartz blanc. Situés à 6 m au nord-est de cette première enceinte, quatre blocs prismatiques de 1 m de côté délimitaient un deuxième tertre orné d'un menhir au centre. Il existait enfin une troisième enceinte, constituée d'une vingtaine de petits blocs qui s'étirait sur 20 m de long et 8 m de large[3]. P Bézier mentionne aussi un menhir isolé, désormais disparu, qui se trouvait à 100 m des alignements (0,80 m de haut, 1,20 m de large et 1,10 m d'épaisseur)[1].

L'ensemble est désormais en grande partie ruiné puisqu'il n'existe plus qu'un seul tertre (13 m de long, 7 m de large), de forme rectangulaire composé de 7 blocs dont la hauteur varie entre 0,50 m et 0,70 m pour une largeur de 0,90 m et 1,10 m[1].

FolkloreModifier

Selon la tradition populaire, les Demoiselles sont des jeunes filles qui furent pétrifiées pour avoir dansé sur la lande plutôt que d'assister aux vêpres le dimanche[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Onnée et al. 2004, op. cit.
  2. « Les Demoiselles de Langon », notice no PA00090612, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. a et b Briard, Langouët et Onnée 2004, p. 50, op. cit.
  4. Jacques Briard, Les mégalithes, ésotérisme et réalité, éditions Jean-Paul Gisserot, , p. 107

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Paul Bézier, Inventaire des monuments mégalithiques du département d'Ille-et-Vilaine, Rennes, H. Caillière, , 360 p. (lire en ligne), p. 162-163.  
  • Yvan Onnée, Cyrille Chaigneau, Jean-Luc Javré et Bernard Monnier, « Étude sur le groupe mégalithique de Langon, Renac, Sainte-Marie et Sixt-sur-Aff », Les Dossiers du Ce.R.A.A, no 32,‎ , p. 17-38 (lire en ligne)
  • Jacques Briard, Loïc Langouët et Yvan Onnée, Les mégalithes du département d'Ille-et-Vilaine, Rennes, Institut culturel de Bretagne et Centre régional d'archéologie d'Alet, coll. « Patrimoine archéologique de Bretagne », , 122 p. (ISBN 9782868220929), p. 48-51  

Articles connexesModifier