Les Bouffons de la Confédération

Les Bouffons de la Confédération
Genre Émission satirique
Réalisation Xavier Ruiz et Jean-Paul Cardinaux
Scénario Christophe Bugnon, Yann Lambiel, Vincent Kohler, Thierry Meury, Guy Schrenzel, Laurent Flutsch et Gaspard Boesch
Participants Voix de : Yann Lambiel et Thierry Meury
Musique Claude Lander et Sandrine Viglino
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Français
Nombre de saisons 4
Nombre d’émissions 38
Programme similaire Les Guignols de l'info
Production
Durée 14 minutes env.
Format d’image 16/9
Production Pierre Roger et Xavier Ruiz
Société de production LPR productions
Diffusion
Diffusion Logo latele.jpg La Télé et Lemanbleu.gif Léman Bleu
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Statut arrêtée
Public conseillé Tout public
Site web http://www.lesbouffons.ch/

Les Bouffons de la Confédération est une émission de télévision satirique diffusée entre le et le par les chaînes de télévision privées suisses Léman Bleu et La Télé, et présentée par les médias comme étant la version suisse des Guignols de l'info. Les rédacteurs de l'émission sont l'humoriste Thierry Meury et l'imitateur Yann Lambiel, qui fait également les voix des personnalités. Depuis le comédien et auteur comique Gaspard Boesch a rejoint l'équipe de la rédaction en chef de l'émission.

Les réalisateurs sont Xavier Ruiz & Jean-Paul Cardinaux. La série est produite par Pierre Roger avec sa société LPR productions SA, à Genève, et par Xavier Ruiz, ce dernier est l'initiateur de cette série pour la version helvétique.

Il est possible de visionner Les Bouffons de la Confédération sur le site lesbouffons.ch et Le Grand Oral sur le site internet de La Télé.

L'émission est suspendue à la fin de sa deuxième saison, la production ne pouvant plus assurer le financement[1].

DéroulementModifier

Les épisodes ont lieu dans le Café de la Confédération tenu par la marionnette de Thierry Meury. Les personnages, tous des marionnettes, entrent et sortent du café durant l'épisode et discutent de l'actualité. À partir de la saison 2, les personnages regardent le JB (Journal des Bouffons), présenté par la marionnette de Darius Rochebin, sur un téléviseur à écran plat.

ÉpisodesModifier

Les épisodes durent environ 14 minutes et sont diffusés chaque dimanche à 20 heures sur La Télé et Léman Bleu.

Saison 1Modifier

La première saison comprend 19 épisodes diffusés du au et un épisode spécial pour nouvel an.

# Date de diffusion Titre Remarques
01 Le Café de la Confédération Premier épisode, personnages : Jean-Marc Richard, Thierry Meury, Pascal Couchepin, Daniel Brélaz, Micheline Calmy-Rey, Oskar Freysinger et Christian Constantin
02 La nuit des longs couteaux Première apparition de Christian Levrat
03 Hypnose fédérale Première apparition de Doris Leuthard
04 Y'a pas de fumée sans feu
05 Carnaval Première apparition de Mouammar Kadhafi
06 L'heure des comptes
07 Couchepin fait un carton
08 Le pot de départ
09 L'ennui/Pascalus retraitus
10 Les masques
11 Mouammar, sport & religion
12 La sorcière des Grisons Première apparition d'Evelyne Widmer-Schlumpf
13 Federal minaret of interdiction
14 Confédérés vs. Sudistes
15 Noël au Café, Pâques au Palais Première apparition de Didier Burkhalter, les personnages fêtent noël
S pas diffusé à la télévision Les Bouffons de la Confédération spécial nouvel-an 2010 Épisode spécial de nouvel an publié sur internet qui ne dure que 2 minutes et où les personnages expriment leurs vœux pour la nouvelle année
16 Le scanner du Café
17 L'esprit Haïti
18 Eins, zwei, drei Apparition de Moritz Leuenberger en voix-off
19 Listus Helveticus

Saison 2Modifier

La deuxième saison est diffusée à partir du .

# Date de diffusion Titre Remarques
01 Premier JB Première apparition de Darius Rochebin, Apparition de Brigitte Bardot
02 Joli Canari Apparition d'Alain Delon en voix off
03 À droite toute !
04 Ca Stress Première apparition de Stress
05 Les énigmes du Père Couchepinas
06 Sur un siège éjectable
07 Tous copains
08 En direct live Première apparition de Roger Federer
09 Parti des Bouffons en Déshérence
10 Slow Down... Première apparition de Jeanine Métral
09 L'album Pananini
10 La fête des mères
11 6-0 Apparition en voix-off de Jean-Luc Bideau
12 Tout un cinéma... Apparition de Jean-Luc Godard (marionnette de Pascal Couchepin)
13 Le Forum des Glands Apparition de Christoph Blocher en voix-off
12 Plus fort que l'€uro Première apparition de Michel Pont
13 Les vieux Première apparition de Christophe Darbellay
14 Le Mondial
15 Bonnes vacances !

MarionnettesModifier

La réalisation d'une marionnette dure environ deux mois et demi et coûte près de 10 000 francs suisses. La première étape, effectuée par une société allemande, est de confectionner la tête de la personnalité en terre glaise sur la base de photos. Une série de corrections est ensuite faite sur cette tête pour finalement fabriquer la même tête en latex à ajouter sur la marionnette. La société de production (LPR productions) Max Bühler, pour LPR s'occupe des perruques, des vêtements et des autres accessoires[2].

Deux personnes sont nécessaires pour animer les marionnettes : la première glisse une main dans la tête pour actionner la bouche, il utilise sa deuxième main pour appuyer sur une télécommande afin de contrôler les yeux, et la deuxième personne glisse ses bras dans ceux de la marionnette pour les animer[2]. Il y a en tout 12 marionnettes.

Liste des BouffonsModifier

Voici la liste des personnalités "bouffonnisées", dans leur ordre d'apparition :

Jean-Marc RichardModifier

Première apparition : .

Il anime les Coups de Cœur d'Alain Morisod, parfois rebaptisés les Arrêts du Cœur d'Alain Morisod. Il veut régulièrement lancer des opérations de soutien pour tout et n'importe quoi, clin d'œil à son implication dans la Chaîne du Bonheur.

Sa marionnette a également été utilisée pour incarner un infirmier psychiatrique et le colonel Khadafi.

Thierry MeuryModifier

Première apparition : .

Patron du Café de la Confédération, où se retrouve les Bouffons. Il discute en permanence de l'actualité avec ses clients et leur donne des leçons sur ce qu'ils doivent faire, surtout les conseillers fédéraux.

Pascal CouchepinModifier

Première apparition : .

Dénué d'humilité, il regrette le manque de charisme (prononcer comme ça s'écrit) de son successeur et fait plein de fautes de français, surtout dans les verbes. Depuis sa victoire dans la votation sur l'AI, il s'imagine en César, en Napoléon ou en Jésus. Il exploite Micheline pour transporter ses affaires alors qu'il quitte le Palais fédéral. Depuis sa retraite, il cherche des occupations, travaillant occasionnellement pour la RSR (Radio Suisse des Retraités).

Daniel BrélazModifier

Première apparition : .

Il est la seule marionnette à ne jamais être apparue au bar, mais toujours assis à une table, souvent en train de manger en grande quantité. Il donne le plus souvent son avis sur l'actualité, sans être lui-même la cible des gags. Depuis l'incendie des archives de Lausanne, il sent le lard fumé.

Micheline Calmy-ReyModifier

Première apparition : .

À l'instar de Couchepin, elle manque d'humilité, abusant du "moi je" et insistant qu'elle est la meilleure. Elle essaie de multiples méthodes pour obtenir la libération des otages suisses en Libye, mais échoue à chaque fois, notamment lorsque, après avoir hypnotisé Mouammar Khadafi, elle oublie de lui parler des otages, trop préoccupée qu'elle est à lui faire dire qu'elle est la plus belle et la plus intelligente. Sa marionnette a été utilisée pour représenter Brigitte Bardot.

Oskar FreysingerModifier

Première apparition : .

Le "roquet de l'UDC" s'oppose en permanence au politiquement correct qui l'empêche de dénoncer ce qui ne va pas en Suisse, à savoir les étrangers en général et les musulmans en particulier. Il ne cesse d'ailleurs de faire la chasse aux signes d'islamisation de la société (croissants, chiffres arabes, boissons non alcoolisées dans les bistrots). S'autoproclamant grand poète, il se contente de composer des couplets de Bali-Balo. Il a une très courte histoire d'amour avec Brigitte Bardot.

Christian ConstantinModifier

Première apparition : .

Il passe son temps à critiquer ses joueurs (lavettes neurasthéniques, handicapés du ballon) et à proposer un poste d'entraîneur à tout le monde. Pendant 5 ans, il aurait employé 3000 entraîneurs français, le temps qu'ils planquent leur argent en Suisse, ce qui correspond à la liste des fraudeurs du fisc français. Il est persuadé que les joueurs des équipes adverses ont été payés pour perdre contre le FC Sion, mais il n'a pas de preuve car ils ont refusé de lui signer un reçu. Il dispose d'un stock d'urine pour les contrôles antidopage, qu'il rachète au séminaire d'Ecône.

Christian LevratModifier

Première apparition : .

Il apparaît souvent sous le costume de l'apprenti super zéro Levraman, portant sur son torse un L d'apprenti conducteur. Chaque apparition est annoncé par une sonnerie de l'Internationale. Il veut changer les choses, mais ses méthodes molles en font un super zéro inefficace.

Doris LeuthardModifier

Première apparition : .

Elle représente la féminité au Conseil fédéral, mais elle reste peu efficace sur la majorité de ses dossiers (grève du lait, relations économiques avec la France). En raison de la votation sur l'exportation d'armes, dossier qui la concerne, elle est régulièrement montrée portant sur elle un arsenal d'armes à feu, "des échantillons commerciaux". Plus récemment, elle est représentée en vrai "catho", toujours à invoquer Dieu.

Mouammar KadhafiModifier

Première apparition : .

Sa marionnette est celle de Jean-Marc Richard, affublée d'une chéchia, d'une djellaba, de lunettes de soleil et de longs cheveux frisés. Il vient rappeler le contexte des otages suisses en Libye et de Initiative populaire « Contre la construction de minarets ». Il est représenté avec beaucoup d'humour, quoiqu'un humour particulier de dictateur. Il essaie de convertir les autres personnages à l'islam.

Eveline Widmer-SchlumpfModifier

Première apparition : .

Elle est représentée en sorcière qui effraie les autres marionnettes, entonnant la "Sorcière des Grisons" (sur le thème de La salsa du démon).

Elle se retrouve à plusieurs reprises affublée d'une burqa.

Didier BurkhalterModifier

Première apparition : .

Alors que les autres Bouffons fêtent Nöel au Bar de la Confédération, il surgit pour leur rappeler qu'ils doivent travailler avec sérieux et il les force à retourner au Palais fédéral. Il est par la suite continuellement présenté comme quelqu'un de trop sérieux, ne pensant qu'à travailler.

Darius RochebinModifier

Première apparition : .

Il présente le JB (pour Journal des Bouffons) tout en faisant garder sa fille à Jean-Marc Richard. Il a une exclusivité avec l'Illustré pour les photos de sa fille, donc il la protège des autres photographes.

StressModifier

Première apparition : .

Il est présenté comme un artiste mollement engagé, ne comprenant pas le français académique, mais seulement l'argot des jeunes.

Roger FedererModifier

Première apparition : .

Il passe son temps à citer ses multitudes de sponsors qui lui rapportent plus que ses matches de tennis.

AudienceModifier

L'émission est suivie en moyenne par environ 10 000 téléspectateurs au total sur les deux chaînes qui la diffusent (La Télé et Léman Bleu)[2].

Arrêt de l'émissionModifier

En , le producteur annonce à l'ATS que l'émission ne sera pas reconduite à la rentrée suivante, en raison d'un manque de financement. La série aurait dû reprendre fin 2010 après une recherche de sponsors[1].

RéférencesModifier

  • Marco Danesi, « Les premiers Bouffons de la Confédération », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le )

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier