Leopold Hasner von Artha

(Redirigé depuis Leopold Hauser von Artha)

Leopold Hasner von Artha (né le à Prague et mort le à Bad Ischl) était une personnalité politique autrichienne membre du Parti libéral allemand.

Leopold Hasner von Artha
Illustration.
Leopold Hasner von Artha (1818–1891).
Fonctions
Ministre-président d'Autriche-Hongrie

(2 mois et 11 jours)
Monarque François-Joseph Ier
Prédécesseur Ignaz von Plener
Successeur Alfred Józef Potocki
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Prague (Autriche)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Bad Ischl (Autriche-Hongrie)
Nationalité autrichienne

Leopold Hasner von Artha
Ministres-présidents d'Autriche

Il fut ministre-président d'Autriche du 1er février au .

VieModifier

Leopold Hasner Ritter von Artha était le fils du juriste et fonctionnaire de Prague Leopold Hasner (1788-1864) qui, en 1836, était entré dans la noblesse héréditaire autrichienne et, en 1854, avait obtenu le rang héréditaire de chevalier autrichien après s'être vu attribuer la croix de l’Ordre impérial de Léopold. Son autre fils était l’ophtalmologiste Joseph Hasner von Artha. Leopold Hasner von Artha, a étudié le droit dans sa ville natale, a obtenu son doctorat à Vienne en 1842 et a été employé de la Hofkammer jusqu’en 1848. Il est devenu en 1848 rédacteur en chef du journal officiel de Prague, puis professeur agrégé de philosophie du droit en 1849, et enfin professeur de sciences politiques à l’Université de Prague en 1851.

Avec son ami Gustav Biedermann, il était l’un des principaux représentants de l’école de pensée hégélienne en Autriche, dans l’esprit de laquelle il a rédigé les principes de sa philosophie du droit et de l'histoire et, outre de nombreux articles dans des revues juridiques et artistiques, un Système d’économie politique dont seule la première partie est parue en 1888.

A partir de 1861, Hasner a travaillé dans la vie parlementaire en tant que membre du Parlement régional de Bohême et de la Chambre des députés du Reichsrat. Dès sa première session parlementaire au sein de la Chambre des députés, il a rejoint le chef de l’Assemblée, Franz Hein, en tant que vice-président. Après être devenu ministre de la justice, il a finalement pris la présidence de la Chambre des députés.

A partir de juin 1863, il était à la tête du Conseil de l’enseignement, une structure qui fut de courte durée. En 1865, en tant que professeur de sciences politiques à l’Université de Vienne, il reprend ses fonctions d’enseignant et est également nommé conseiller de la Cour.

Particulièrement familier des problématiques liées l’enseignement public, il a pris la direction du ministère de la Culture et de l’Enseignement dans le cabinet du prince Karl Wilhelm Philipp von Auersperg (le "Ministère des Citoyens", qui dura du 30 décembre 1867 au 1er février 1870). A cette position, il a mis l’accent sur la création d’une loi sur les écoles primaires, qui a été mise en œuvre malgré l’opposition de l’épiscopat autrichien. Parmi les fondements du système éducatif moderne qu’il a créé en 1868 et 1869, il faut compter l’indépendance de l’enseignement des Eglises et des communautés religieuses, l’introduction de la Realschule en tant qu’école secondaire à part entière, accessible sans la connaissance du latin, la création de la loi sur les écoles populaires du Reich avec enseignement communautaire interconfessionnel, ainsi que l’ouverture de la faculté de médecine à l’Université d’Innsbruck.

Dans le conflit qui avait éclaté entre les membres du ministère Taaffe, Hasner faisait partie de la faction de la majorité centralisatrice et, la faction minoritaire ayant démissionné, il a été ministre du 1er février au 4 avril 1870, date de sa démission.

Postérité et hommagesModifier

En Autriche, certaines voies de circulation sont nommées d’après lui, dont à Linz-Waldeggla la Hasnerstraße (anciennement Leopold-Hasner-Straße), à Graz (district de Geidorf) la Hasnerplatz, sur laquelle se trouve la Pädagogische Hochschule Steiermark (construite en 1909 en tant qu’établissement d’enseignement), ainsi que la Hasnerstraße à Vienne-Ottakring (16ème arrondissement) .

Liens externesModifier

Cet article est issu en tout ou partie de la traduction de l'article sur Wikipédia allemand.