Ouvrir le menu principal
Le Chant du coucou
Titre original Call of the Cuckoo
Réalisation Clyde Bruckman
Scénario H.M. Walker
Acteurs principaux
Sociétés de production Hal Roach Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 17 minutes
Sortie 1927

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Chant du coucou (titre original Call of the Cuckoo) est un film muet américain réalisé par Clyde Bruckman, sorti en 1927.

SynopsisModifier

« Our dictionary says : « There are two kinds of cuckoos. Those that live in clocks and those who can’t help it ». »[1]

M. et Mme Gimplewart habitent avec leur fils une splendide maison dont ils cherchent à se débarrasser car elle jouxte l’asile psychiatrique. À cet effet M. Gimplewart a passé une annonce, mais il est bien difficile, lors de la visite des futurs acquéreurs, de leur cacher les indésirables voisins.

Après une tentative de vente infructueuse, un nouveau client se présente et leur propose d'échanger leur maison contre la sienne, en présentant une photo qui montre une splendide demeure. L’occasion est trop belle et la famille saisit cette opportunité. Mais la contrepartie de l’échange, construite à la hâte, va s’avérer pire que leur ancienne maison.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Dans l'ordre du générique :

Reste de la distribution non créditée :

Autour du filmModifier

Dans cette comédie mettant en scène Max Davidson, Laurel et Hardy n’effectuent qu’une participation aux côtés de Charley Chase et James Finlayson. Tous les quatre jouent le rôle des pensionnaires de l’asile. Il est à noter les cheveux extrêmement courts de Stan et Ollie. Ils viennent de tourner L'Année du second centenaire (The Second Hundred Years) pour lequel ils se sont rasés la tête afin de parfaire leur rôle de bagnards.

Le Chant du coucou est le treizième film où Laurel et Hardy ont tourné ensemble aux Studios Hal Roach. Selon que l'on considère ou non que le tandem comique est déjà établi, ce film pourrait être à juste titre considéré comme un caméo du duo.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notre dictionnaire dit : « qu’il y a deux sortes de coucous. Ceux qui font tic-tac et ceux qui sont toc-toc ». (tentative de rendre le jeu de mot : cuckoo a le sens familier de cinglé)