Stan Laurel

acteur britannique
Stan Laurel
Description de cette image, également commentée ci-après
Stan Laurel vers 1920
Nom de naissance Arthur Stanley Jefferson
Naissance
Ulverston (Angleterre)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès (à 74 ans)
Santa Monica (États-Unis)
Profession Acteur
Films notables Laurel et Hardy conscrits (1939)

Arthur Stanley Jefferson, dit Stan Laurel, né le à Ulverston, Lancashire dans le nord de l'Angleterre[1] (aujourd'hui en Cumbria) et mort le à Santa Monica aux États-Unis[2], est un acteur, scénariste et réalisateur britannique. Avec Oliver Hardy, il forme le célèbre duo comique Laurel et Hardy et est considéré comme un maître du cinéma burlesque.

BiographieModifier

Début de carrièreModifier

Arthur Jefferson est issu d'une famille de gens du spectacle ; sa mère Madge Metcalfe[3] et son père Arthur J. Jefferson[4] sont acteurs de théâtre. Les études scolaires lassent très vite le jeune Jefferson, qui ne rêve que de « monter sur les planches ». Son père ne contrarie pas sa vocation et, dès 1905, l'aide à trouver ses premiers rôles[5].

Il débute ainsi dans le music-hall anglais, dans la troupe de Fred Karno[6] et plus particulièrement dans la pantomime dans la pièce Mumming birds. Arthur Jefferson obtient à partir de 1903 une succession de contrats au théâtre, et en 1908, il est engagé dans la troupe de Fred Karno, alors le plus important impresario de spectacles avec des sketches. Le rôle principal est tenu par Charlie Chaplin[7] et Jefferson devient sa doublure[8]. Lorsque Chaplin est présent sur les planches pour jouer le rôle principal, Jefferson joue un peu tous les autres rôles disponibles[9].

 
Scène du premier film tourné avec Stan Laurel et Oliver Hardy, Le Veinard, en anglais The Lucky Dog, en 1921.

Fin 1912, la troupe part en tournée aux États-Unis et la pièce prend alors le nom « A night in an English music hall ». La pièce s'arrête peu de temps après alors que la vedette principale « Charlot » est embauchée par le studio Keystone de Hollywood[10]. Jefferson s'installe alors en Californie ; rapidement, il se fait remarquer par le cinéma et tourne pour Universal quelques courts métrages muets pastiches du genre slapstick, un genre d'humour impliquant une part de violence physique volontairement exagérée. Il joue ainsi dans son premier film en 1917 sous le nom de « Stan Jefferson » : Nuts in May. Dans ce film, il joue aux côtés de Mae Dahlberg[11] qui lui conseille de prendre le pseudonyme de « Stan Laurel » pour ses futurs films[12]. Les deux acteurs vivent alors ensemble pendant des années, sans pour autant se marier, Dahlberg étant déjà mariée. Elle porte même le pseudonyme de Mae Laurel lors de plusieurs films[13].

Il tourne courant 1920 dans le film Le Veinard, en anglais The Lucky Dog, film produit par Gilbert M. Anderson et tourné sur deux bobines[14]. Il s'agit du premier film qu'il tourne aux côtés d'Oliver Hardy[15]. Laurel joue le rôle du héros alors qu'Hardy joue celui d'un voleur[14]. En 1923, il tourne le premier film de sa carrière avec James Finlayson dans The Noon Whistle, La Sirène de midi[16].

En 1924, il signe un contrat avec Joe Rock, producteur d'Hollywood, pour douze films. À l'occasion de ce contrat, Rock ajoute une clause stipulant que Mae ne peut pas jouer dans les mêmes films que Laurel[17]. Trouvant que l'artiste ne tourne pas aussi vite qu'il le voudrait, Rock propose en 1925 à Mae une somme d'argent et un billet sans retour pour son pays natal : l'Australie[2]. Il disparaît progressivement des écrans pour se consacrer au scénario des films qu'il tourne en tant que réalisateur. Entre autres, il réalise en 1925, Yes, Yes, Nanette pour Hal Roach dans lequel l'acteur principal est James Finlayson, futur acteur d'une trentaine de films avec Laurel et Hardy. Ce dernier a d'ailleurs un rôle dans le film, en tant qu'ancien fiancé de Nanette, alors que Finlayson est le nouveau fiancé[18].

Laurel et HardyModifier

Les deux acteurs se rencontrent une seconde fois sur le tournage de 45 minutes from Hollywood, Scandale à Hollywood, même s'ils n'ont alors aucune scène en commun. Finlayson apparaît également dans le film alors que Laurel n'a qu'une scène de tout le film, le tout sous la direction de Hal Roach[19]. Ils jouent pour la troisième fois ensemble dans le film Maison à louer (Duck Soup)[Note 1], sous la direction de Fred Guiol et avec la collaboration de Leo McCarey. Ce dernier est un des premiers à s'apercevoir du potentiel du duo comique[20]. L'histoire du film est tirée d'un sketch du père de Laurel, Arthur J. Jefferson dans lequel deux vagabonds poursuivis par la police prennent la place de riches bourgeois dans une vaste demeure laissée vacante. Le scénario est réutilisé par la suite lors d'un autre film de Laurel et Hardy : Another Fine MessQuelle situation ![21],[22].

En 1929, ils jouent le premier film parlant de leur carrière, Unaccustomed as we are, en français Une nuit extravagante. Le titre anglais Unaccustomed as we are signifie « Nous n'avons pas l'habitude » souvent complété alors en « Nous n'avons pas l'habitude de parler en public », Unaccustomed as we are to public speaking[23]. Un an plus tard, ils tournent ensemble The Laurel-Hardy Murder CaseLa Maison de la peur — un court métrage de 28 minutes sur trois bobines. Il s'agit du premier film dans lequel Hardy prononce à l'encontre de Laurel la phrase de reproche suivante « Here's another nice mess you've gotten me into », en français : « Tu m'as encore mis dans un beau pétrin ». Au cours des futurs films qu'ils tournent ensemble, cette phrase revient régulièrement puisque Oliver Hardy la prononce près de 17 fois[24].

Fin de carrière, décès et legsModifier

 
Tombe de Stan Laurel. 1965

Il reçoit en 1961 lors de la 33e cérémonie des Oscars un Oscar d'honneur pour s'être frayé un chemin créateur dans le domaine de la comédie au cinéma. Le texte original de la récompense en anglais est : « for his creative pioneering in the field of cinema comedy »[25].

En 1963, la Screen Actors Guild lui décerne un trophée pour sa carrière dans le cinéma américain. Il est le second artiste à recevoir cette récompense après Eddie Cantor mais tout comme ce dernier, Laurel ne peut pas aller chercher en personne le trophée, sur ordre du médecin[26].

Fumeur invétéré jusque vers les années 1960, il décide tout à coup d'arrêter. En , à la suite d'une infection du palais, il subit une série de rayons X. Il meurt des suites d'une crise cardiaque le à l'âge de 74 ans à Santa Monica en Californie, dix ans après avoir eu un accident vasculaire cérébral.[réf. nécessaire]

Lors de ses funérailles, l'acteur de films muets Buster Keaton dira : « Charlie Chaplin n'était pas le plus drôle, je n'étais pas le plus drôle. Le plus drôle, c'était lui. »[réf. nécessaire]

Un jour, il avait lancé une boutade : « Si quelqu'un fait la tête à mon enterrement, je ne lui parlerai plus jamais. » [27]

Incinéré, ses cendres reposent au cimetière du Forest Lawn Memorial Park de Hollywood Hills à Los Angeles en Californie.

FilmographieModifier

Entre 1917 et son premier film, Nuts in May, et son dernier film en 1927 avec Hardy, il participe à 71 films dont de nombreux sont aujourd'hui perdus[28]. Stan Laurel a été pendant un temps réalisateur et scénariste de films[29].

Filmographie de LaurelModifier

Cette liste présente une liste incomplète des films dans lesquels Laurel a joué sans que le duo Laurel et Hardy ne soit formé[30] :

Année Date de sortie Titre original Nom français Rôle de Laurel Responsabilité technique Remarque
1917 Nuts in May Premier film avec Mae Dahlberg
1918 Hickory Hiram Hickory Hiram Hickory Hiram
Who's Zoo? Lui-même
Phoney Photos Lui-même
Huns and Hyphens Membre de gang
Bears and Bad Men Pete
No Place Like Jail L'accusé
Just Rambling Along Au jour le jour Nervy, le jeune homme
Frauds and Frenzies Simp, le second prisonnier
O, It's Great to Be Crazy Sam Squirrel
1919 Do You Love Your Wife? Toby, le concierge
Hustling for Health Lui-même
Hoot Mon! Lui-même
1921 octobre 1921 The Lucky Dog Le Veinard Le jeune homme accusé d'avoir volé le chien Premier film avec Oliver Hardy
1922 Mixed Nuts Vendeur de livre
The Egg Humpty Dumpty
The Weak-End Party Le jardinier
Mud and Sand Rhubarb Vaselino
The Pest Jimmy Smith
1923 The Garage Personnage sans nom Scénariste
When Knights Were Cold Lord Helpus, a Slippery Knight
The Handy Man Rôle principal
The Noon Whistle La Sirène de midi Tanglefoot Scénariste Premier film tourné avec James Finlayson
White Wings Balayeur de la rue
Under Two Jags Personnage sans nom
Pick and Shovel Mineur
Collars and Cuffs Employé de la laverie
Kill or Cure Vendeur porte à porte
Gas and Air Phillup McCann
Oranges and Lemons Oranges et citrons Sunkist
Short Orders Le serveur
A Man About Town Un homme de la ville
Roughest Africa Laurel dans la jungle Professeur Stanislaus Laurello (Big Boss)
Frozen Hearts Cœurs givrés Olaf, un passant
The Whole Truth Le mari
Save the Ship Le mari
The Soilers Le héros de l'Alaska Bob Canister
Scorching Sands Lui-même
Mother's Joy Une riche nature Magnus et Basil Dippytack
1924 Smithy Smithy
Postage Due Drame au bureau de poste Lui-même
Zeb vs. Paprika Le Gagnant du grand prix Dippy Donawho
Brothers Under the Chin Personnage sans nom
Near Dublin Le Facteur incandescent Con
Rupert of Hee Haw Le Roi / Rudolph Razz
Wide Open Spaces Gabriel Cooper
Short Kilts Écossez-moi Le fils de McPherson
Mandarin Mix-Up Sum Sap
Detained Un témoin
Monsieur Don't Care Rhubarb Vaselino
West of Hot Dog Un homme courageux Stan a Tenderfoot
1925 Cowboys Cry For It Personnage sans nom
Somewhere in Wrong Un vagabond
Twins Lui-même et son jumeau
Pie-Eyed Personnage saoul
The Snow Hawk L'Épervier des neiges Mountie
Navy Blue Days Un bleu dans la marine Lui-même
The Sleuth Plus fort que Sherlock Holmes Webster Dingle
Chasing the Chaser - Scénariste et réalisateur
Yes, Yes, Nanette Yes, Yes, Nanette - Réalisateur
Dr. Pyckle and Mr. Pride Sauce piquante Dr Pyckle et M Pride
Half a Man N'est pas homme qui veut (Demi-portion) Winchell McSweeney
Unfriendly Enemies - Scénariste et réalisateur
Moonlight and Noses - Scénariste et réalisateur
1926 What's the World Coming To? Un homme dans le reflet de la vitre Scénariste Non crédité au générique
Your Husband's Past - Scénariste
Wandering Papas - Scénariste et réalisateur Oliver Hardy joue également dans le film
Dizzy Daddies - Scénariste
Wife Tamers - Scénariste
Madame Mystery Madame Mystery - Scénariste et réalisateur Dernier film de Theda Bara
Don Key (Son of Burro) - Scénariste
Never Too Old - Scénariste
Along Came Auntie Deux maris, des soucis - Scénariste
Should Husbands Pay? - Scénariste et réalisateur
Wise Guys Prefer Brunettes - Réalisateur
Get 'Em Young Summers, le majordome Scénariste et réalisateur
Raggedy Rose - Scénariste
On the Front Page Dangerfield Scénariste
The Nickel-Hopper - Scénariste
45 Minutes from Hollywood Scandale à Hollywood Invité à l'hôtel Oliver Hardy joue également dans le film

Films de Laurel et HardyModifier

Films d'archiveModifier

À la suite de l'arrêt de sa carrière, Laurel est à l'affiche d'un certain nombre de films de compilation de gags du début du XXe siècle.

Année Date de sortie Titre original Nom français Rôle de Laurel
1957 The Golden Age of Comedy Lui-même
1960 When Comedy Was King Lui-même
1961 Days of Thrills and Laughter Lui-même
1962 1962 Nickelodeon days Lui-même
1963 30 Years of Fun Lui-même
1964 The Big Parade of Comedy Lui-même
1965 1965 Zebra in the Kitchen Lui-même
1966 Laurel and Hardy's Laughing 20's Lui-même
1967 1967 The Crazy World of Laurel and Hardy Lui-même
1968 Further Perils of Laurel and Hardy Lui-même
1970 4 Clowns Lui-même
1975 1975 Hooray for Hollywood Lui-même
1976 1976 That's Entertainment, Part II Il était une fois Hollywood, seconde partie Lui-même
1982 1982 Dance of the Cookoos Lui-même

Vie privéeModifier

Arthur Stanley Jefferson est le second fils issu du mariage en 1884 de Arthur J. « AJ » Jefferson et Margaret Metcalfe. Ils ont cinq enfants : Beatrice Jefferson ( — 1978), Gordon Jefferson (), Sydney Jefferson (), Arthur Stanley Jefferson () et Edward Jefferson ()[4]. Margaret Metcalfe décède le et AJ Jefferson se remarie en 1912 à Londres avec Venitia Matilda Parrey[31].

Stan Laurel a été marié à cinq reprises[32]. Sa première épouse est Lois Nelson (1895-1990) qu'il épouse le et avec qui il a deux enfants. Une première fille naît en 1927 du couple et elle porte le prénom de sa mère, Lois[33]. En 1930, Lois junior a un frère cadet mais il meurt neuf jours plus tard alors que Stan Laurel tourne The Laurel-Hardy Murder Case[34]. Laurel divorce de Lois Nelson en 1934[réf. nécessaire] et épouse en Virginia Ruth Rogers (1907-1976). Ils passent un peu plus de deux ans ensemble avant de divorcer le [35].

Le , il épouse Vera Ivanova Shuvalova mais il divorce en pour épouser une nouvelle fois Virginia Rogers en . Cette nouvelle tentative ne marche pas mieux que la première fois puisqu'ils divorcent en [35]. Il épouse finalement Ida Kitaeva (1899-1980) le . Ils sont mari et femme jusqu'à la mort de Laurel, le .

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

NotesModifier

  1. Ce film n'a pas de lien avec le film La Soupe au canard des Marx Brothers de 1933.

RéférencesModifier

  1. (en) Page officielle de la ville de naissance de Laurel sur http://www.ulverston.net.
  2. a et b (en) Biographie de Laurel sur http://www.findagrave.com/.
  3. (en) Page dédiée à Madge Metcalfe sur http://www.findagrave.com/.
  4. a et b (en) Page dédiée à Arthur Jefferson sur http://www.findagrave.com/.
  5. (en) Judith Bowers, Stan Laurel and other stars of the Panopticon, Birlinn Ltd, , 143–147 p. (ISBN 1-84158-617-X).
  6. (en) Biographie de Fred Karno sur http://myweb.tiscali.co.uk.
  7. (fr) Biographie de Charlie Chaplin sur http://www.charles-chaplin.net.
  8. Émission Tout le monde y passe du 27 décembre 2013 sur La Première en radio
  9. (en) Page sur http://myweb.tiscali.co.uk.
  10. (en) Biographie de Charlie Chaplin sur son site officiel http://www.charliechaplin.com/.
  11. (en) Fiche du film Nuts in May sur http://www.silentera.com/.
  12. (en) Simon Louvish, « Stan and Ollie, The Roots of Comedy », Faber & Faber, (ISBN 0-571-21590-4).
  13. (en) Fiche de Huns and Hyphens sur http://www.silentera.com/.
  14. a et b (en) Fiche de The Lucky Dog sur http://www.silentera.com/.
  15. (en) Correspondance de Stan Laurel sur http://www.lettersfromstan.com/.
  16. (en) Liste des films de James Finlayson sur http://www.wayoutwest.org.
  17. (en) Biographie de Laurel sur http://laurel-and-hardy.net/.
  18. (en) Fiche de Yes, Yes, Nanette sur http://www.silentera.com/.
  19. (fr) Fiche du film 45 minutes from Hollywood sur http://www.notrecinema.com/.
  20. (en) Biographie de McCarey sur http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/.
  21. (en) Page présentant Duck Soup sur http://www.allmovie.com/.
  22. (en) Page sur Duck Soup sur https://www.imdb.com.
  23. (en) Page sur Une nuit extravagante, premier film parlant tourné par Laurel et Hardy sur http://www.allmovie.com/.
  24. (en) Page sur la phrase de reproche de Hardy à Laurel sur « http://www.patfullerton.com/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  25. (en) Page dédiée à l'Oscar d'honneur de Laurel sur http://awardsdatabase.oscars.org/.
  26. (en) - [PDF] Document de 2007-08 sur les trophées de la SAG, http://www.sag.org/.
  27. Neil Grant, Laurel et Hardy, Gremese, , 80 p. (ISBN 88-7301-201-9), p. 79.
  28. (fr) Biographie de Stan Laurel dans la pochette du DVD «  Stan Laurel - 16 courts métrages - 1923-1925 », 2008.
  29. (en) Liste des crédits de Stan Laurel sur http://www.movietome.com/.
  30. (en) John McCabe, « The Comedy World of Stan Laurel », Moonstone Press, (ISBN 0-940410-23-0).
  31. (en) Biographie de la belle-mère de Laurel sur http://www.findagrave.com/.
  32. (en) Courte biographie de Laurel sur http://www.silentera.com/.
  33. (en) Page sur Lois Laurel, fille de Stan Laurel et Lois Nelson, sur http://www.idamay.org/.
  34. (en) Page sur http://www.nndb.com/.
  35. a et b (en) Biographie de Virgina Rogers sur http://www.findagrave.com/.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :