Le Bien public (journal français)

ancien journal français (1871-1894)

Le Bien public est un journal français fondé le par Henri Vrignault et publié, avec des interruptions, sous la forme d'un quotidien jusqu'en 1882 puis d'un hebdomadaire jusqu'en 1892 et enfin de manière irrégulière jusqu'au .

HistoriqueModifier

Fondé par Henri Vrignault, rédacteur en chef, le , quelques jours avant la Commune de Paris, Le Bien public paraît, sous la forme d'un quotidien, jusqu'à son numéro 48 du , date à laquelle il est interdit et remplacé successivement par La Paix (28 avril-1er mai), L'Anonyme (11-12 mai) et Le Républicain (14-19 mai). À la chute de la Commune, il est à nouveau publié, à partir du numéro 59 du jusqu'au numéro 686 du puis, à partir de sa 3e année, du numéro 1 du jusqu'à sa 8e année, avec le numéro 181 du [1].

Il est le quotidien, républicain et conservateur, porte-parole d'Adolphe Thiers. Plusieurs nouvelles d'Alphonse Daudet, qui seront par la suite rassemblées dans les Lettres de mon moulin, sont publiées dans ses colonnes : Les Étoiles, le , Les Douaniers, le , Les Oranges, le , Les Sauterelles, le et les cinq nouvelles de En Camargue : Le Départ, La Cabane, À l'espère ! (À l'affût !), Le Rouge et le Blanc et Le Vaccarès, le et le . Repris en 1874 par Athanase Josué Coquerel, il affiche des positions clairement anticléricales. Il est racheté en 1876 par l'industriel du chocolat Émile-Justin Menier. Émile Zola publie L'Assommoir dans ses pages[2]. Yves Guyot, journaliste républicain lié à Menier, est son directeur de 1876 à 1878. C'est lui qui décida de publier en feuilleton le roman naturaliste de Zola[3].

Il paraît quasiment sans interruption sous la forme d'un quotidien jusqu'au numéro 181 de sa 8e année le . Mais, devant les désabonnements des lecteurs, la publication doit être interrompue, remplacée par Le Voltaire[3]. Il reparaît, sous la forme d'un hebdomadaire, avec le numéro 1 du jusqu'au numéro 193 du puis du numéro 1 du au numéro 32 du puis pour un seul numéro le et enfin pour deux numéros les et [1].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (notice BnF no FRBNF34528438)
  2. « Le Bien public. Journal politique quotidien 5 mars 1871 - 14 décembre 1894 », sur retronews.fr
  3. a et b « La Lanterne », sur lire en ligne sur Gallica,

Liens externesModifier