Lawrence Grossberg

Lawrence Grossberg, né le à Brooklyn, New York, est un universitaire américain dont les recherches portent sur les études culturelles et la culture populaire.

Son travail se concentre principalement sur la musique populaire et la politique de la jeunesse aux États-Unis. Il est également connu pour ses recherches en philosophie de la communication et de la culture. Bien qu'au début de sa carrière, dans les années 1980 et au début des années 1990, il se soit intéressé essentiellement à l'étude du postmodernisme, son plus récent ouvrage explore les possibilités et les limites de l'alternative et l'émergence de formations de la modernité.

BiographieModifier

Né et élevé à Brooklyn, New York, Grossberg a étudié à la Stuyvesant High School. En 1968, il obtient son diplôme, mention summa cum laude, en histoire et en philosophie à l'Université de Rochester, où il étudie avec Hayden White. Par la suite, il est formé par Richard Hoggart et Stuart Hall au Centre for Contemporary Cultural Studies à l'Université de Birmingham, en Angleterre.

Après deux ans de voyage à travers l'Europe avec la compagnie de théâtre francophone Les Tréteaux Libres, Grossberg retourne aux États-Unis pour entreprendre un doctorat en Communication (avec James W. Carey) à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign. Il y obtient un Ph.D. en communication orale en 1976. Sa thèse de doctorat, qu'il a depuis en grande partie réprouvée, était intitulée, La Dialectique de l'herméneutique et les sciences humaines. Grossberg enseigne brièvement à l'Université de Purdue à West Lafayette, Indiana (1975-1976), avant de retourner à l'Université de l'Illinois pour un poste de professeur adjoint en communication (1976). Il y soutient la fondation de l'Unité de la Critique et de l'Interprétation de la Théorie. Il est promu au rang de professeur agrégé en 1982 et, en 1990, atteint le rang de professeur en communication orale.

Ses publications incluent C'est un péché : Essais sur le postmodernisme, la politique et la culture (1988), Nous avons obtenu de sortir de ce lieu : Populaire Conservatisme et de la Culture post-moderne (1992), Bringing it All Back Home: Essais sur les Études culturelles (1997), de la Danse, en Dépit de Moi-même: Essais dans la Culture Populaire (1997), Pris entre deux feux: les Enfants, la Politique et l'Avenir de l'Amérique (2005), et les Études culturelles dans le Futur (2010). Grossberg est co-auteur de MediaMaking: Médias de Masse dans la Culture Populaire (2005) et à Propos de Raymond Williams (2010), et co-édité (avec Cary Nelson et Paula Treichler) les Études culturelles. Il a publié plus d'une centaine d'articles et d'essais.

Depuis 1990, Grossberg est rédacteur en chef de la revue Cultural Studies. Il est également membre du collectif éditorial de Public Culture (en).

Son travail a été traduit en dix langues.

BibliographieModifier

LivresModifier

Articles de revuesModifier

RevuesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier