Lawrence C. Washington

mathématicien américain
Lawrence C. Washington
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Dir. de thèse

Lawrence Clinton Washington (né en 1951, Vermont) est un mathématicien américain de l'Université du Maryland, spécialisé en théorie des nombres.

BiographieModifier

Washington étudie à l'Université Johns-Hopkins, où en 1971 il obtient son BA et sa maîtrise. En 1974, il obtient son doctorat à l'Université de Princeton sous Kenkichi Iwasawa avec sa thèse Class numbers and   extensions [1]. Il devient ensuite professeur assistant à l'université Stanford et à partir de 1977 à l'université du Maryland, où il devient en 1981 professeur associé et en 1986 professeur. Il occupe des postes de visiteur dans plusieurs institutions, dont l'IHES (1980/81), au Max-Planck-Institut für Mathematik (1984), Institute for Advanced Study (1996) au MSRI (1986/87), ainsi qu'à l'Université de Pérouse, l'Université de Nankai et l'Université d'État de Campinas.

Washington écrit un ouvrage important sur les corps cyclotomiques. Il travaille également sur les fonctions L p-adiques. Il écrit un traité avec Allan Adler sur leur découverte d'un lien entre les analogues de dimensions supérieures des carrés magiques et les fonctions L p-adiques[2]. Washington réalise d'importants travaux sur la théorie d'Iwasawa, l'heuristique de Cohen-Lenstra, les courbes elliptiques et leurs applications à la cryptographie.

En théorie d'Iwasawa, il prouve avec Bruce Ferrero en 1979 une conjecture de Kenkichi Iwasawa, qui énonce que le  -l'invariant s'annule pour les Z p-extensions cyclotomiques des corps de nombres abéliens (Théorème de Ferrero-Washington)[3].

Plus récemment, Washington a publié sur la dynamique arithmétique, les sommes des puissances es nombres premiers et les invariants d'Iwasawa des extensions Z p non cyclotomiques.

ŒuvresModifier

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Class numbers and   extensions, Mathematische Annalen, vol. 214, 1975, p. 177
  2. Adler, Washington P-adic L functions and higher dimensional magic cubes, Journal of Number Theory, vol. 52, 1995, p.179. Voir aussi Adler, Mathematical Intelligencer. 1992
  3. Ferrero, Washington The Iwasawa invariant μp vanishes for abelian number fields, Annals of Mathematics, vol. 109, 1979, pp. 377–395. Une autre preuve a été donnée par W. Sinnott, Inventiones Mathematicae, vol. 75, 1984, 273.

Liens externesModifier