Laurent Seydoux

homme d'affaires et homme politique politique suisse

Laurent Seydoux, né le , est une personnalité politique suisse, membre du parti Vert'libéraux et fondateur de sa section genevoise.

Laurent Seydoux
Illustration.
Fonctions
Vice-président des Vert'libéraux
Président Martin Bäumle
Conseiller administratif de Plan-les-Ouates
Élection 14 mai 2003
Réélection 29 avril 2007
Président (fondateur) des Vert'libéraux genevois
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Genève (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Vert'libéraux
Diplômé de Université de Genève
Haute École du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève
Profession Entrepreneur

Il a également été maire de la commune de Plan-les-Ouates à deux reprises. En 2016, il annonce quitter la scène politique pour se consacrer davantage à son entreprise et mettre son engagement auprès de la société civile[1].

Études et carrièreModifier

Laurent Seydoux obtient en 1988 un diplôme de l'école d'ingénieurs de Genève. Il continue sa formation à l'université de Genève, en sciences économiques et sociales, mention informatique de gestion.

En 1989, il fonde une société, Lysoft SA, qui développe des solutions informatiques pour les universités et la gestion médicale, administrative et associative[2].

Membre des comités du Stade de Genève Athlétisme (1988 à 2000), qu’il préside de 1993 à 2000, et de la Course de l’Escalade (1994 à 2002), il se forme au management sportif et obtient un certificat de l’IDHEAP en 1995[3]. En 2003, il est élu à l'exécutif de Plan-les Ouates, et le restera jusqu’en 2011. Durant cette période, il complète sa formation à l’université, en sciences politiques dans le Développement Social Local et en gestion des affaires publiques.

Il est marié et père de deux enfants, dont le journaliste de Léman Bleu Jérémy Seydoux.

Parcours politiqueModifier

Laurent Seydoux commence sa carrière politique en 2001, à Plan-les-Ouates. Au sein de du parti communal "l’Action Villageoise", il est élu conseiller municipal, avant d'entrer au Conseil administratif de la commune deux ans plus tard. Il est maire de la commune en 2004 et en 2008[4]. Il reste en place jusqu'en 2011[5].

En 2010, il fonde la section genevoise du parti vert’libéral[4], mais n'est pas réélu au conseil administratif de Plan-les-Ouates. En effet, avec 827 voix, il termine quatrième, derrière les trois personnes élues : Geneviève Arnold, Thierry Durand et Fabienne Monbaron-Stress. Cette dernière compte 62 voix d’avance sur Laurent Seydoux[6].

Bien qu’absent de l’exécutif de la commune de Plan-les-Ouates, il préside la section des Vert’libéraux de Genève jusqu’en 2015. Également candidat au Conseil d'État genevois, il n’est pas élu. Lors des élections pour le Conseil national, son parti obtient 2,27 % des votes au niveau cantonal, score insuffisant pour être représenté à Berne[7].

Il occupe entre 2012 à 2016 la vice-présidence des Vert’libéraux au niveau suisse[8]. Dans ce cadre, il s’est impliqué pour défendre le mariage homosexuel en Suisse[9] afin de lutter contre la discrimination subie par les personnes homosexuelles[10].

En , il annonce se retirer de la vie politique, invoquant une charge de travail trop lourde : « La fonction de vice-président au niveau national nécessite une grande proximité avec Berne, soit en étant conseiller national soit en habitant proche de la capitale. En étant basé à Genève, tout était plus compliqué pour moi. »[11].

Depuis, il soutient le monde associatif via le laboratoire d’innovation sociale LYS[12].

Notes et référencesModifier

  1. Valentin Emery, « Laurent Seydoux quitte la vie politique », sur Léman Bleu, (consulté le )
  2. Ignace Jeannerat, « «Le chemin emprunté pour y parvenir» », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Antoine Grosjean, « Laurent Seydoux, le sprinteur qui veut parfois aller trop vite », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b « Laurent Seydoux se retire de la vie politique », 20 Minutes,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Canton de Genève - Changement d'activité de Laurent Seydoux », sur Vert'libéraux (consulté le )
  6. « Élections administratives du 17 avril 2011 », sur État de Genève (consulté le )
  7. « Résultats par commune - CANTON DE GENEVE - Election au système proportionnel - Election au conseil national du 18 octobre 2015 », sur État de Genève (consulté le )
  8. « Laurent Seydoux se retire de la vie politique », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Audio: Mariage pour tous: interview de Laurent Seydoux », sur Radio télévision suisse, (consulté le )
  10. « Vidéo: Le mariage gay, la version courte », sur Radio télévision suisse, (consulté le )
  11. Alexis Favre, « «La vie politique genevoise est à désespérer» », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Vidéo: L'invité de la rédaction - Laurent Seydoux, directeur du "laboratoire d'Ynnovation sociale" », sur Radio télévision suisse, (consulté le )

Article connexeModifier

Liens externesModifier