Ouvrir le menu principal

Course de l'Escalade

Course de l'Escalade
Description de cette image, également commentée ci-après
Une des courses féminines en 2012
Généralités
Sport AthlétismeVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1978
Organisateur(s) Association Course de l'Escalade
Édition 41e (en 2018)
Catégorie Course populaire
Périodicité Annuelle (décembre)
Lieu(x) Drapeau : Suisse Genève, Suisse
Participants 43 914 arrivants (2017)
Statut des participants Amateur et professionnel
Site web officiel www.escalade.ch/

Palmarès
Tenant du titre masculin Drapeau : Suisse Julien Wanders
féminin Drapeau : Éthiopie Helen Tola

La Course de l'Escalade est une manifestation d'athlétisme et une fête populaire qui a lieu au mois de décembre à Genève. Dès 1990, elle constitue le plus grand événement du genre en Suisse[1].

HistoriqueModifier

Chronologie succincteModifier

  • 1978 : Première édition
  • 1991 : Première Course de la « Marmite »
  • 2002 : Première Course du Duc
  • 2007 : Premières courses des catégories « walking » et « nordic walking »
  • 2014 : Première édition avec le nouveau tracé de la place Neuve allongeant le parcours de 45 mètres pour les catégories femmes et de 75 mètres pour les catégories hommes
  • 2015 : Introduction des blocs d'allure pour fluidifier les pelotons
  • 2018 : Déroulement de la course sur deux jours en raison du nombre croissant de participants. Le samedi: blocs d'allure, mixtes, la Marmite, walking. Le dimanche: enfants, Escaladélite, mixtes[2]. L'emblématique président du comité d'organisation, Jean-Louis Bottani, quitte sa fonction après 40 ans de service. Jerry Maspoli, également un grand passionné d’athlétisme, lui succède[3].
  • 2019 : Première course relais. 4 boucles chacune courue en alternance sur une distance totale de 7,710 km par 2 relayeuses / relayeurs et FlexiMix oú les coureurs choisissent spontanément de courir 2 ou 3 tours[4].

ContexteModifier

En 1960 une ordonnance du Conseil d'État est promulguée[5]. En raison « d'atteintes à la solennité de la cérémonie de 1602 » elle n'autorise les déguisements sur la voie publique qu'aux seuls enfants de moins de 15 ans[6]. En 1978, quelques jours seulement avant la première Course de l'Escalade, l'interdiction est reconduite.

Lors de la première Course de l'Escalade en 1978, le nombre de coureurs déguisés est quasi inexistant. Pourtant, la tradition du déguisement s'impose progressivement : c'est en 1985 que le déguisement est reconnu avant d'être institutionnalisé en 1991 par la création de la « course » populaire nommée « La marmite » — en rapport à l'épisode fameux de la mère Royaume — et qui ne fait pas l'objet de classement car se trouvant en dehors de toute catégorie. Elle offre la possibilité aux participants de se déguiser et de se regrouper pour faire la fête selon des critères familiaux ou d'affinité.

La Course de l'Escalade semble être un moyen de contourner l'interdit officiel de 1960 car l'épreuve prolonge le long conflit ayant opposé depuis le XVIIe siècle les défenseurs de la commémoration solennelle de L'Escalade et les partisans d'une fête plus populaire. La création de la Course de l'Escalade aurait alors été ressentie par la Compagnie de 1602, partisane d'une commémoration solennelle, comme une tentative de remise en question des valeurs traditionnelles[5]. Mais, en 2002, à l'occasion de la 25e édition de la Course de l'Escalade et des 400 ans de l'Escalade, la fraîcheur des relations entre les deux associations a disparu puisque la Course du Duc est un projet commun. Depuis lors, et aujourd'hui encore, la Compagnie de 1602 et la Course de l'Escalade s'entendent bien : à titre d'exemple, la Compagnie de 1602 propose chaque année, une semaine avant la fête traditionnelle et commémorative, quelques animations musicales lors de la Course[7],[8].

Course de l'EscaladeModifier

La course se déroule chaque année depuis 1978 durant le week-end précédant le traditionnel défilé historique commémorant L'Escalade. C'est une course sur route où plus de 45 000 participants parcourent les rues de la vieille-ville de Genève en partant de la rue de la Croix-Rouge, puis rue Beauregard et Promenade du Pin, avant de traverser les Tranchées, puis le Bourg-de-Four, remonter la rue de l'Hôtel-de-ville, bifurquer à droite par la rue de la Taconnerie pour tourner derrière la cathédrale Saint-Pierre, avant d'emprunter la rue Calvin, la rue de la Pélisserie puis la Grand-Rue, pour revenir enfin par la rue de la Tertasse vers la place Neuve et dans le parc des Bastions (qui sont traversés pour gagner la rue Saint-Léger, la rue du Bourg-de-Four, puis la rue Etienne-Dumont, avant de recommencer le parcours cité précédemment); la course homme comporte 3 tours, et la course femme 2 tours. La Course de l'Escalade est le plus grand événement de ce genre en Suisse. 42 456 personnes se sont inscrites en 2015 et 37 108 ont pris part à la course[9].

Les athlètes y participent selon différentes catégories selon qu'ils appartiennent à l'élite, nationale et internationale, ou qu'ils courent comme amateur, adultes ou enfants.

Les courses se déroulent durant toute la journée avec différents départs par catégorie, et à la tombée de la nuit (à 18h30), a lieu la course populaire et costumée de « La marmite » qui, avec la Course du Duc, est en rapport direct avec la commémoration de l'Escalade.

Depuis 2007, deux catégories supplémentaires « walking » et « nordic walking » existent, offrant un parcours de six kilomètres traversant le canton de Genève[10].

Quelques semaines avant la course, le comité d'organisation met en place plusieurs séances d'entraînement gratuites organisés dans différentes communes de la région genevoise et encadrées par des conseils de spécialistes du sport et de la médecine sportive. De plus, dès la rentrée de septembre, la santé et la nutrition par le sport et la course à pied sont mises en avant dans les écoles; les classes scolaires participent à un programme les amenant à participer en groupe à la Course de l'Escalade. De fait, la Course de l'Escalade, par sa notoriété et sa popularité organise davantage d'une course populaire ou qu'une compétition, elle sensibilise la population aux problèmes nutritionnels et encourage Genève à faire du sport. Ce programme a pour nom « SantEscalade ».

Vainqueurs EscaladéliteModifier

Année Hommes Pays Temps Femmes Pays Temps
1980 Pierre Délèze   Suisse 30 min 13 s Margrit Isenegger   Suisse 16 min 08 s
1981 Pierre Délèze   Suisse 29 min 01 s Elise Wattendorf   Suisse 14 min 41 s
1982 Markus Ryffel   Suisse 28 min 44 s Cornelia Bürki   Suisse 14 min 11 s
1983 Peter Wirz   Suisse 29 min 06 s Cornelia Bürki   Suisse 14 min 40 s
1984 Tony Leonard   Royaume-Uni 28 min 43 s Ellen Wessinghage   Allemagne 14 min 29 s
1985 Tony Leonard   Royaume-Uni 28 min 28 s Ruth Smeeth-Partridge   Royaume-Uni 20 min 11 s
1986 Pierre Délèze   Suisse 28 min 36 s Cornelia Bürki   Suisse 20 min 09 s
1987 Christoph Herle   Allemagne 26 min 28 s Ingrid Kristiansen   Norvège 21 min 08 s
1988 Pierre Délèze   Suisse 26 min 28 s Ingrid Kristiansen   Norvège 21 min 56 s
1989 Markus Ryffel   Suisse 26 min 08 s Jeanne-Marie Pipoz   Suisse 21 min 27 s
1990 Pierre Délèze   Suisse 26 min 33 s Sandra Gasser   Suisse 21 min 53 s
1991 William Sigei   Kenya 25 min 44 s Daria Nauer   Suisse 22 min 06 s
1992 Carsten Eich   Allemagne 26 min 53 s Daria Nauer   Suisse 21 min 50 s
1993 Martin Jones   Royaume-Uni 26 min 03 s Sonia O'Sullivan   Irlande 21 min 12 s
1994 Laban Chege   Kenya 25 min 39 s Anita Weyermann   Suisse 21 min 45 s
1995 Laban Chege   Kenya 25 min 34 s Anita Weyermann   Suisse 21 min 32 s
1996 Paul Koech   Kenya 26 min 12 s Anita Weyermann   Suisse 21 min 26 s
1997 Tom Nyariki   Kenya 26 min 12 s Jackline Maranga   Kenya 15 min 03 s
1998 Julius Kiptoo   Kenya 26 min 10 s Anita Weyermann   Suisse 14 min 56 s
1999 Ismaïl Sghyr   France 20 min 24 s Merima Denboba   Éthiopie 14 min 50 s
2000 Tom Nyariki   Kenya 20 min 28 s Lornah Kiplagat   Kenya 14 min 47 s
2001 Tom Nyariki   Kenya 20 min 21 s Lornah Kiplagat   Kenya 15 min 02 s
2002 Thomas Kiplitan   Kenya 20 min 24 s Berhane Adere   Éthiopie 15 min 04 s
2003 Thomas Kiplitan   Kenya 20 min 26 s Berhane Adere   Éthiopie 14 min 45 s
2004 Luke Kipkosgei   Kenya 20 min 25 s Zenebech Tola   Éthiopie 14 min 52 s
2005 Micah Kogo   Kenya 20 min 09 s Maryam Yusuf Jamal   Bahreïn 14 min 55 s
2006 Micah Kogo   Kenya 20 min 02 s Caroline Chepkwony   Kenya 15 min 16 s
2007 Tolossa Chengere   Éthiopie 20 min 19 s Linet Masai   Kenya 14 min 55 s
2008 Mike Kigen   Kenya 20 min 24 s Derartu Tulu   Éthiopie 15 min 26 s
2009 Titus Mbishei   Kenya 20 min 26 s Caroline Chepkwony   Kenya 15 min 29 s
2010 Paul Kipkorir   Kenya 19 min 26 s Linet Masai   Kenya 14 min 45 s
2011 Paul Kipkorir   Kenya 20 min 45 s Clarisse Cruz   Portugal 15 min 36 s
2012 Jacob Kendagor   Kenya 20 min 51 s Jane Muia   Kenya 15 min 34 s
2013 Abraham Kipyatich   Kenya 20 min 55 s Cynthia Kosgei   Kenya 15 min 54 s
2014 Abraham Kipyatich   Kenya 20 min 56 s Cynthia Kosgei   Kenya 15 min 50 s
2015 Tadesse Abraham   Suisse 21 min 00 s Helen Tola   Éthiopie 24 min 27 s [11]
2016 Tadesse Abraham   Suisse 21 min 01 s Helen Tola   Éthiopie 24 min 15 s
2017 Julien Wanders   Suisse 20 min 58 s Helen Tola   Éthiopie 23 min 49 s
2018 Julien Wanders   Suisse 20 min 46 s Helen Tola   Éthiopie 23 min 51 s

Record de l'épreuve

Course du DucModifier

Course du Duc
Généralités
Sport Athlétisme 
Création 2002
Édition 4e (en 2017)
Catégorie Course populaire
Périodicité Tous les 5 ans (décembre)
Statut des participants Amateur et professionnel
Site web officiel www.escalade.ch/

Palmarès
Tenant du titre     Guillaume Adam
    Virginie Lemay

La Course du Duc a lieu tous les cinq ans[12] dans le cadre de la Course de l'Escalade. La première édition a lieu en 2002 à l'occasion des 25 ans de la Course de l'Escalade et de la célébration du 400e anniversaire de l'évènement historique de l'Escalade. Le tracé de cette course correspond au parcours que suivirent par endroits les troupes du duc de Savoie venues tenter de conquérir Genève en 1602. D'une distance d'environ 19 kilomètres, le départ se situe à Reignier (Haute-Savoie) et passe notamment devant le château d'Étrembières. L'arrivée a lieu au parc des Bastions à Genève. Alors que les précédentes éditions avaient lieu le samedi matin avant les courses traditionnelles, l'édition de 2012 eut lieu, de nuit, le vendredi soir (cela pour des questions d'organisation : fermeture du trafic, risque de chevauchement entre catégorie walking et Course du Duc, possibilité aux athlètes de courir les deux courses ; Duc le vendredi et Escalade le samedi).

VainqueursModifier

Année Hommes Pays Temps Femmes Pays Temps
2002 Didier Comina  Suisse 1 h 01 min 45 s Anne Docouto   France 1 h 08 min 12 s
2007 Philippe Dard  Suisse 1 h 00 min 55 s Aline Camboulives   France 1 h 06 min 39 s
2012 Aron-Maria Rudolf  Suisse 1 h 00 min 54 s Susan Kipsang   Kenya 1 h 08 min 47 s
2017 Guillaume Adam   France 1 h 00 min 14 s Virginie Lemay   France 1 h 15 min 18 s

Record de l'épreuve

Notes et référencesModifier

  1. Historique sur le site du Stade Genève
  2. https://www.tdg.ch/sports/actu/escalade-mettra-deux-jours-digerer-foule/story/26770442
  3. https://www.athle.ch/2018/03/15/course-de-lescalade-jean-louis-bottani-quitte-presidence-apres-40-ans/
  4. https://escalade.ch/courir/les-courses/courses-adultes/
  5. a et b Archives d'État de Genève, « Exposition sur l'Escalade » (consulté le 4 décembre 2007)
  6. Dès le début du XXe siècle deux tendances de célébration vont s'opposer : Il y a ceux qui veulent faire de l'Escalade une fête commémorative, digne et grave et ceux qui veulent célébrer l'Escalade à la manière proche du carnaval ou du charivari.
  7. Bulletin de la Compagnie de 1602. Hiver 2012, n°367. pp.6-9
  8. "La Course de l'Escalade : miroir de son temps, héritière des siècles". Pierre Morath, Philippe Longchamp. Cabédita. Yens s./Morges, Saint-Gingolph 2002.
  9. https://www.tdg.ch/sports/actu/escalade-continue-renouveler-geant/story/28583998
  10. Course de l'escalade, « Présentation et directives » (consulté le 4 décembre 2007)
  11. Depuis l'année 2015, les femmes courent trois tours.
  12. À l'origine, en 2002, cette course devait être unique. Mais au vu du succès rencontré, la course est désormais périodique (tous les cinq ans).

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Morath et Philippe Longchamp, La Course de l'Escalade: Miroir de son temps, Héritière des siècles, Cabedita, (ISBN 2-88295-370-4)

Liens externesModifier