Laurent Macé

historien français

Laurent Macé, né en 1967, est un historien médiéviste français[1].

Laurent Macé
LMacé.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
française
Activité
Historien, médiéviste, professeur d'université
Autres informations
A travaillé pour
Université-Jean Jaurès Toulouse II

Parcours et thèmes de rechercheModifier

Ancien élève de Lettres supérieures, certifié et agrégé d'histoire (1991), il soutient une thèse de doctorat (Les comtes de Toulouse et leur entourage. 1112-1229) sous la direction de Pierre Bonnassie (1998) avant d'être nommé maître de conférence (Toulouse-Le Mirail, 2000). Il est, depuis 2016, professeur d'histoire médiévale à l'Université Toulouse-Jean Jaurès.

Ses principaux thèmes de recherche portent sur les comtes de Toulouse, les élites médiévales, l'histoire politique du Midi aux XIIe-XIIIe siècles (grande guerre méridionale, croisade contre les Albigeois), les représentations du pouvoir princier et du groupe chevaleresque, la sigillographie et l'héraldique.

Responsabilités éditoriales et activités académiquesModifier

Membre du comité éditorial des Presses Universitaires du Midi (Toulouse)[2]

Membre du comité de lecture de la Revue Française d'Héraldique et de Sigillographie (Paris)[3]

Membre du conseil de rédaction de la revue Archéologie du Midi médiéval (Carcassonne)

Membre du comité de rédaction des Annales du Midi (Toulouse)

Membre du comité scientifique de SIGILLA (Paris)

Membre du comité scientifique interdisciplinaire de l’équipe "IUS ILLUMINATUM" (Universidade Nova de Lisboa)

DistinctionsModifier

Prix Sydney Forado (Toulousains de Toulouse et Amis du musée du Vieux-Toulouse), en 2015 pour le travail inédit sur les sceaux des comtes de Toulouse (HDR)

Prix des Arts et des Sciences Joseph Poux (Conseil départemental de l’Aude, 2015) pour le travail inédit (HDR): "Auctoritas et memoria. Représentations et pratiques sigillaires au sein de la maison raimondine (XIIe et XIIIe siècles)"

Prix Joseph-Laurent Olive, XXVe salon du livre de Mirepoix (2019), pour l’ouvrage La majesté et la croix. Les sceaux de la maison des comtes de Toulouse (XIIe-XIIIe siècle).

PublicationsModifier

OuvragesModifier

  • Les comtes de Toulouse et leur entourage (XIIe-XIIIe siècles). Rivalités, alliances et jeux de pouvoir, Toulouse, Privat, 2000.
  • Catalogues raimondins (1112-1229). Actes des comtes de Toulouse, ducs de Narbonne et marquis de Provence, Toulouse, Archives municipales de Toulouse, 2008.
  • La majesté et la croix. Les sceaux de la maison des comtes de Toulouse (XIIe-XIIIe siècle), Toulouse, Presses Universitaires du Midi, 2018[4].

Direction d’ouvragesModifier

  • Entre histoire et épopée. Les Guillaume d’Orange (IXe-XIIIe siècles). Hommage à Claudie Amado, Toulouse, CNRS-Université Toulouse-Le Mirail, collection Méridiennes, 2006.
  • "Bibliografia delle crociate albigesi", Reti Medievali Rivista, VII-2006/1 (gennao-giugno), p. 1-57, (en collaboration avec M. Alvira Cabrer, M. Aurell, M. Meschini, D. J. Smith et K. Wagner)
  • Simon de Montfort (c. 1170-1218). Le croisé, son lignage et son temps, Turnhout, Brepols, 2020 (en collaboration avec M. Aurell et G. Lippiatt).
  • Jeux de miroir. Le sceau princier au Moyen Âge (XIe-XIVe siècle), Toulouse, Presses Universitaires du Midi (à paraître en 2021).

Principales contributionsModifier

  • "Pouvoir comtal et autonomie consulaire à Toulouse : analyse d'une miniature du XIIIe siècle", Mémoires de la société archéologique du Midi de la France, t. LXII, 2002, p. 51-59.
  • "Le visage de l'infamie : mutilations et sévices infligés aux prisonniers au cours de la croisade contre les Albigeois (début du XIIIe siècle) », dans Les prisonniers de guerre dans l'histoire. Contacts entre peuples et cultures, Toulouse, 2003, p. 95-105.
  • "Homes senes armas : les paysans face à la guerre (selon les auteurs de la Canso)", dans La croisade albigeoise, colloque du Centre d'Études Cathares, Carcassonne (octobre 2002), Carcassonne, 2004, p. 245-257.
  • "Raymond VII of Toulouse: The Son of Queen Joanna, "Young Count" and Light of the World", The World of Eleanor of Aquitaine. Literature and Society in Southern France between the Eleventh and Thirteenth Centuries, ed. M. Bull and C. Léglu, Woodbridge, 2005, p. 137-156.
  • "Icône du saint, figure du héros : la déclinaison du cor sur les sceaux et les monnaies dans la Provence et le Languedoc des XIIe et XIIIe siècle", dans Entre histoire et épopée. Les Guillaume d'Orange (IXe-XIIIe siècles), Toulouse, 2006, p. 135-161.
  • "Pour la rémission de mes péchés et pour que la victoire me soit accordée”. Les comtes de Toulouse et l'ordre de l'Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem (XIIe-XIIIe siècles) », dans Les ordres religieux militaires dans le Midi (XIIe-XIVe siècle), Cahiers de Fanjeaux, n° 41, 2006, p. 295-318.
  • "Le nom de cire. Jalons pour une enquête sur les sceaux vicomtaux du Midi (XIIe-XIIIe siècles)", dans Vicomtes et vicomtés dans l’Occident médiéval, Toulouse, 2008, p. 305-317.
  • "Par le tranchant, la rave et l’hermine. Pouvoir et patronyme : les sceaux des Trencavel (XIIe-XIIIe siècles)", Cahiers de civilisation médiévale, n° 202, 2008, p. 105-128.
  • "Le temps de la Grande Couronne d’Aragon du roi Pierre le Catholique. À propos de deux documents relatifs à l’abbaye de Poblet (février et septembre 1213)", en collaboration avec D. J. Smith et M. Alvira Cabrer, Annales du Midi, n° 265, 2009, p. 5-22. Article en ligne
  • "Un clocher, un donjon et l’agneau pascal. Toulouse au reflet de ses sceaux (XIIIe siècle)", dans B. Suau, J.-P. Amalric et J.-M. Olivier (éds.), Toulouse, métropole méridionale : vingt siècles de vie urbaine, Toulouse, 2009, vol. 1, p. 241-255.
  • "La trahison soluble dans le pardon ? Les comtes de Toulouse et la félonie (XIIe-XIIIe siècles)", dans M. Billoré et M. Soria (dir.), La trahison au Moyen Age. De la monstruosité au crime politique (Ve-XVe siècle), Rennes, 2009, p. 369-383.
  • "Le Midi de la France entre 1180 et 1230. L’illusion d’une construction politique ?", XXXVII Semana de Estudios Medievales, Estella (19-23 julio 2010), Pamplona, 2011, p. 263-278.
  • "Les seigneurs ensenhatz : deux sceaux de princes musiciens (XIIe siècle)", dans M. Gil et J.-L. Chassel (éds.), Pourquoi les sceaux ? La sigillographie, nouvel enjeu de l’histoire de l’art, Lille, 2011, p. 293-310.
  • "Le prince et l’expert : les juristes à la cour rhodanienne du comte Raimond V de Toulouse (1149-1194)", Annales du Midi, n° 276, 2011, p. 513-532. Article en ligne
  • "Un choix identitaire ? Le revers à l’agneau pascal des sceaux des cités méridionales : Toulouse, Béziers, Narbonne et Carcassonne au XIIIe siècle", dans P. Gilli et E.Salvatori (éds.), Les identités urbaines au Moyen Âge. Regards sur les villes du Midi français, Turnhout, 2014, p. 63-80.
  • "Avant et après Muret : le Midi de la France au tournant du XIIIe siècle (1195-1222)", dans La encrucijada de Muret, Monografías de la Sociedad Española de Estudios Medievales, n° 6, Sevilla, 2015, p. 195-210.
  • "Du métal et de l’étoffe. La place de la matrice sigillaire et de la bannière dans les gouvernements urbains méridionaux", dans É. Jean-Courret, S. Lavaud, J. Petrowiste et J. Picot (dir.), Le bazar de l’hôtel de ville. Les attributs matériels du gouvernement urbain dans le Midi médiéval, Bordeaux, 2016, p. 55-68.
  • "Conclusions. Du reflet spéculaire à l’œuvre visuelle : le sceau et l’historien" dans M. Libert et J.-F. Nieus (eds.), Le sceau dans les Pays-Bas méridionaux, Xe-XVIe siècles. Entre contrainte sociale et affirmation de soi, Actes du colloque de Bruxelles et Namur, 27-28 novembre 2014, Bruxelles, 2017, p. 329-333.
  • "L’aide de Dieu et de saint Vincent”. Piété et dévotion aux reliques chez les Montfort", Corps saints et reliques dans le Midi, Cahiers de Fanjeaux n° 53, 2018, p. 375-411 (en collaboration avec M. Fournié).
  • "Jeunesse et légitimité dynastique dans le chant de l’Anonyme. La mortz o la terra", Médiévales, n° 74, 2018, p. 83-97. Article en ligne
  • "Castel Narbones. La fierté monumentale des Raimond de Toulouse", dans M. Bourin et L. Schneider, "Châteaux, palais et tours : pouvoirs et cultures dans l’Occitanie médiévale", Patrimoines du Sud, 10, 2019 [mise en ligne 2/9/19], p. 1-17.
  • "Des eaux du Rhône au vin de Genestet. Beaucaire dans le dispositif politique des Raimondins", dans M. Bourin (dir.), 1216. Le siège de Beaucaire. Pouvoir, société et culture dans le Midi rhodanien (seconde moitié du XIIe-première moitié du XIIIe siècle), 2019, Beaucaire, SHAB, p. 113-139.
  • "Le sceau de majesté de Simon V de Montfort, comte de Toulouse, princeps et monarcha (1216-1218)", dans M. Aurell, G. Lippiatt et L. Macé (dir.), Simon de Montfort (c. 1170- 1218). Le croisé, son lignage et son temps, Turnhout, 2020, p. 141-160.
  • "Des pals et un château. Le premier grand sceau des comtes de Foix (troisième quart du XIIe siècle)", Revue française d’héraldique et de sigillographie - Études en ligne, 2020.
  • "Sigillum et vexillum. La manifestation des pouvoirs laïcs en Rouergue (1150-1250) : l’apport des sceaux, de l’héraldique et de la vexillologie", La vicomté de Millau au temps de la domination catalano-aragonaise. Rivalités et dissidences (Millau, 4-6 octobre 2013), coll. Heresis, n° 1, 2020, p. 119-138.

Liens externesModifier

NotesModifier