Lara Comi

politicienne italienne

Lara Comi
Fonctions
Députée européenne

(9 ans, 11 mois et 17 jours)
Élection 6-7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Circonscription Italie Nord-Ouest
Législature 7e et 8e
Groupe politique PPE
Biographie
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Garbagnate Milanese (Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique FI (2002-2009)
PdL (2009-2013)
FI (depuis 2013)
Diplômée de Université Bocconi

Lara Comi (née le à Garbagnate Milanese) est une femme politique italienne.

BiographieModifier

Après des études de sciences économiques à l'université catholique du Sacré-Cœur de Milan, puis à l'université Bocconi, qui la mènent à une maîtrise spéciale d'économie obtenue en 2007, Lara Comi obtient un emploi de chef de produit chez Bedersdrof, à Milan, puis à Giochi Preziosi à partir de 2008.

Engagée en politique très jeune, elle est dès 2002, porte-parole de Forza Italia pour la ville de Saronno.

En 2005, elle devient assistante de Mariastella Gelmini, présidente du conseil municipal de Desenzano del Garda, qui sera élue députée l'année suivante, puis ministre en 2008.

Porte-parole pour la Lombardie de l'organisation de jeunesse de Forza Italia, elle est élue pour son premier mandat de député européen en 2009, à l'âge de 26 ans.

Le elle conserve son siège dans le nord-ouest de l'Italie, avec 83 987 voix et est élue député européen d'Italie de la 8e législature [1]. Elle a été choisie comme vice-présidente du PPE [2]et siège à la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs et à la délégation pour les relations avec les États-Unis.

Aux élections européennes du , elle se représente dans le nord-ouest avec Forza Italia mais, avec 32 365 votes elle se place troisième derrière Silvio Berlusconi (187 612 votes) et Massimiliano Salini (37 229 votes), ce qui en fait le premier des non élus[3].Pendant la campagne électorale, elle est impliquée dans une enquête sur un prétendu financement illicite[4].À la suite de sa non élection et les accusations dont elle est l'objet, elle se retire : « J'ai communiqué ma décision irrévocable de vouloir être libre de toute fonction politique ou dans le cadre des travaux du Parlement européen parce que je veux me défendre contre les accusations qui ont été portées, sans bénéficier de l'immunité parlementaire »[5].

Affaires judiciairesModifier

  • De 2009 à 2010, Lara Comi, membre de Forza Italia a engagé sa mère, Luisa Costa, comme assistante parlementaire et devra rembourser 126 000 euros[6].
  • Le Lara Comi est mise en cause dans l'enquête Mensa dei poveri (Cantine des pauvres). Elle est arrêtée avec un gerant de supermarché, membre de la Ligue du Nord , Varese Orrigoni. Le juge d'instruction commente : « Malgré son jeune âge, Lara Comi a fait preuve d'expérience dans l'utilisation de systèmes criminels éprouvés »[7].

Notes et référencesModifier

  1. (it) « Liste des députés européens d'Italie de la 8e législature élus », sur elezioni.interno.it
  2. (it) « Lara Comi eletta vicepresidente del Gruppo PPE al Parlamento europeo », sur europarl.europa.eu (consulté le 3 février 2015).
  3. (it) « Speciale Elezioni Ue: liste, candidati ed eletti in Italia - repubblica », sur elezioni.repubblica.it (consulté le 14 novembre 2019).
  4. (it) Luigi Ferrarella, « Lara Comi indagata con il presidente di Confindustria Lombardia Bonometti », sur Corriere della Sera, (consulté le 14 novembre 2019).
  5. (it) « Lara Comi fuori dall'Europarlamento, tutta la verità: "La mia richiesta a Silvio Berlusconi" - Libero Quotidiano », sur liberoquotidiano.it, (consulté le 14 novembre 2019).
  6. (it) « Lo scandalo dei rimborsi Ue: sotto inchiesta anche deputati italiani », sur rainews, (consulté le 14 novembre 2019).
  7. (it) « Corruzione, arrestati Lara Comi e l'ad dei supermercati Tigros », sur Repubblica.it, Repubblica, (consulté le 14 novembre 2019).

Articles connexesModifier

Lien externeModifier