Ouvrir le menu principal

La Théorie des nuages

La Théorie des nuages
Auteur Stéphane Audeguy
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Distinctions prix du style 2005
Version originale
Langue Français
Version française
Éditeur éditions Gallimard
Date de parution
Nombre de pages 336
ISBN 9782070344635
Chronologie

La Théorie des nuages est un roman de Stéphane Audeguy publié en 2005 aux éditions Gallimard[1] et ayant reçu le prix du style[2] en 2005. Cette œuvre est la première de son auteur.

RésuméModifier

Akira Kumo est un couturier japonais qui collectionne des |livres consacrés aux nuages[3],[4]. Il souhaite classer sa bibliothèque. Ainsi il engage une jeune femme qui se nomme Virginie Latour. Il lui raconte des histoires de chasseurs de nuages. Elle devient ensuite, elle aussi, passionnée des nuages. Il lui raconte plusieurs histoires dont celle de Luke Howard qui a nommé les principales catégories des nuages. Le lecteur peut voir à travers les différents récits, les progrès dans la connaissance des nuages ainsi que les conséquences économiques des phénomènes climatiques. Ses récits amènent également le thème de la catastrophe : la douloureuse anamnèse du couturier |japonais retrouvant le traumatisme engendré dans sa jeunesse par l’explosion nucléaire d’Hiroshima.

RéceptionModifier

Ce roman a reçu plusieurs récompenses : le Prix Maurice-Genevoix et le Prix du style en 2005. Il a été sélectionné au Festival du Premier roman[5] en 2006. Stéphane Audeguy a également reçu pour cette œuvre le 6e prix ciné-roman Carte noire 2006[6] ainsi que le Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais en 2007.

ÉditionsModifier

CitationsModifier

« Il est question de nuages et Virginie Latour commence à comprendre. Elle comprend qu'au début du dix-neuvième siècle quelques hommes anonymes et muets, disséminés dans toute l'Europe, ont levé les yeux vers le ciel; ils ont regardé les nuages avec attention, avec respect même ; et, avec une sorte de piété tranquille, ils les ont aimés. L'Anglais Luke Howard était de ces hommes-là. Luke Howard est un jeune sujet de l'Empire britannique. Et c'est au coeur de cet Empire, à Londres, qu'il réside, et qu'il exerce la profession d'apothicaire. Il appartient à la Société des Amis ; c'est ce qu'on appelle un Quaker. [...] Une fois la semaine au moins, Luke Howard, participe à l'une de ces réunions religieuses qui, chez les Quakers, font office de messe. [...] Les membres de l'assemblée s'assoient en rond, et gardent le silence ; chacun pourtant a le droit de s'exprimer, mais pour autant qu'il a quelque chose à dire : c'est pourquoi, très souvent, la plupart se taisent. C'est ainsi que se déroule une réunion quaker. Certes, il peut arriver à ces fidèles de converser ; mais jamais ils ne discutent." »[9]

Au sujet de Luke Howard :

« Il est le premier à les contempler activement, et il croit pouvoir constater que les nuages sont formés d'une manière unique, qui ne cesse de se transformer, que tout nuage en somme est la métamorphose d'un autre. Aussi décide-t-il de recenser leurs règles de formation et de baptiser les formes-types qu'il découvre. Et, contrairement à son unique prédécesseur, un Français, Howard donne à ses catégories des noms latins afin que tous les savants d'Europe puissent les adopter. Et maintenant c'est facile, pour nous, pour tout le monde. Tout semble facile après une invention. [...]Trouver ce nom qui porte la compréhension de la chose, trouver le nom des nuages, c'est justement ce que réussit Luke Howard, le premier parmi les hommes. Et maintenant nous voyons les nuées avec lui, grâce à lui : les cumulus et les stratus, les cirrus et les nimbus, tout est là désormais, tout est tellement simple." »[10]

Notes et référencesModifier

  1. « La théorie des nuages - Folio - Folio - GALLIMARD - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le 7 mai 2019)
  2. « Le Prix du Style », sur www.prixdustyle.com (consulté le 7 mai 2019)
  3. « La Théorie des nuages », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mai 2019)
  4. « La théorie des nuages (et des corps) », sur AgoraVox, (consulté le 7 mai 2019)
  5. « Festival du Premier Roman de Chambéry - 32e édition - 2019 | Festival du premier roman de Chambéry », sur www.festivalpremierroman.com (consulté le 7 mai 2019)
  6. « La Théorie des nuages reçoit le prix ciné roman »
  7. Audeguy, Stéphane., La théorie des nuages, Gallimard, 2007, ©2005 (ISBN 9782070344635 et 2070344630, OCLC 300278880, lire en ligne)
  8. Audeguy, Stéphane., La théorie des nuages : roman, Gallimard, (ISBN 2070772500 et 9782070772506, OCLC 57691310, lire en ligne)
  9. Stéphane Audeguy, La Théorie des nuages, p. 14.
  10. Stéphane Audeguy, La Théorie des nuages, p. 16-17.

Liens externesModifier