Ouvrir le menu principal

La Terre chinoise

roman de Pearl Buck

La Terre chinoise
Auteur Pearl Buck
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Good Earth
Éditeur John Day Co.
Lieu de parution New York
Date de parution 1931
Version française
Traducteur Théo Varlet
Éditeur Payot
Collection Les Romans documentaires
Lieu de parution Paris
Date de parution 1932
Nombre de pages 375

La Terre chinoise (The Good Earth) est un roman de Pearl Buck publié en 1931, et récompensé par le Prix Pulitzer de la fiction en 1932. Il s'agit du roman le plus vendu aux États-unis en 1931 et 1932. Il a été un facteur important pour l'attribution à Pearl Buck du Prix Nobel de littérature en 1938. C'est le premier livre d'une trilogie qui comprend Les Fils de Wang Lung (1932) et La Famille dispersée (1935).

RésuméModifier

Le roman met en scène la vie de famille dans un village chinois avant la première Guerre Mondiale. Le récit raconte en premier lieu le mariage de Wang Lung avec la jeune O-Len. En dépit des épreuves, le couple parvient à acquérir, grâce à un labeur sans relâche, une fortune considérable. Le roman s'achève alors que Wang Lung, devenu un vieillard, apprend que ses fils ont l'intention de vendre leurs terres.

AdaptationsModifier

Au théâtreModifier

  • 1932 : The Good Earth, adaptation théâtrale écrit par les dramaturges Owen et Donald Davis est produite par le Guild Theatre. Mal reçue par la critique, la production connaît seulement 56 représentations.

Au cinémaModifier

PopularitéModifier

Le roman connaît encore des rééditions de nos jours. Il est cité dans la liste des 100 livres de 1924-1944 du magazine Life[2]. Le roman a aidé à préparer les Américains des années 1930 à considérer les Chinois comme des alliés dans la guerre à venir contre le Japon[3].

En 1961, le Cercle norvégien du livre est créé avec pour objectif de rééditer des livres célèbres. La Terre Chinoise est le premier livre à faire l'objet d'une nouvelle distribution.

En 2004, le livre retrouve les honneurs des librairies quand l'animatrice de télévision Oprah Winfrey l'a choisi pour Oprah's Book Club[4].

NotesModifier

  1. La version française du film est parfois titrée La Terre chinoise
  2. Canby, Henry Seidel.
  3. Mike Meyer, « Pearl of the Orient », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 10 octobre 2011)
  4. « Pearl S. Buck's The Good Earth at a Glance », sur Oprah.com

Lectures complémentairesModifier

  • (en) W. John Campbell, The Book of Great Books: A Guide to 100 World Classics, Barnes & Noble, , 284-294 p. (ISBN 978-0-7607-1061-6) (restricted online copy sur Google Livres)
  • (en) Charles Hayford, « What's So Bad About The Good Earth », Education about Asia, vol. 3, no 3,‎ .
  • (en) Hilary Spurling, Burying the Bones: Pearl Buck in China, Londres, Profile, (ISBN 978-1-86197-828-8). Publié aux États-unis sous le titre Pearl Buck in China : Journey to the Good Earth. (New York: Simon & Schuster, 2010. (ISBN 978-1-4165-4043-4)).

Liens externesModifier