La Piste du télégraphe

film de Liliane de Kermadec, sorti en 1994
La Piste du télégraphe
Description de cette image, également commentée ci-après
Extérieurs en Ukraine : Vorokhta

Titre original La Piste du télégraphe
Réalisation Liliane de Kermadec
Scénario Liliane de Kermadec
Acteurs principaux
Sociétés de production France 2 Cinéma
Cinébravo
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Road movie
Film biographique
Durée 107↔116 min
Sortie 1994


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Piste du télégraphe est un film français réalisé par Liliane de Kermadec et sorti en 1994.

SynopsisModifier

D’après l’histoire vraie de Lillian Alling (en), d’origine russe et femme de chambre à New York en 1927, qui, prise de nostalgique, voulut rejoindre sa Sibérie ancestrale.

Pauvre et inexpérimentée, elle décide d’accomplir, à pied, le trajet entre New York et le détroit de Béring. Sa volonté farouche et son inconscience vont rallier à sa cause et au gré de son cheminement, les différentes personnes rencontrées sur sa route depuis les États-Unis jusqu’au Canada. Elle recevra notamment l’aide généreuse de Muriel, gérante d’un drugstore, et écoutera son judicieux conseil : suivre, au milieu des neiges, la ligne du télégraphe. Elle devra sa survie aux employés du télégraphe qui, d’abord incrédules, vont la secourir alors qu’elle se trouvait en fâcheuse posture dans une rivière glacée puis vont l’aider à terminer son insensé voyage.

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : La Piste du télégraphe
  • Titre de travail : Une femme dans le vent
  • Réalisation : Liliane de Kermadec
  • Assistant réalisation : Gérard Grégory
  • Scénario : Liliane de Kermadec
  • Décors : Jacques Voizot, Patrick Weibel
  • Costumes : Cidalia da Costa
  • Maquillages : Thierry Lécuyer
  • Coiffures : Michelle Fosse
  • Photographie : Iouri Liubchin, Pierre-Laurent Chenieux
  • Son : Bernard Aubouy
  • Mixage son : Thierry Delor
  • Montage : Aurique Delannoy
  • Musique : Antoine Duhamel
  • Scripte : Irène Charitonoff
  • Producteurs exécutifs : Patrick Dumont, Ismaïl-Soliman Taghi-Zadeh
  • Directeurs de production : Patrick Delauneux, Marina Kaputsina
  • Sociétés de production : France 2 Cinéma (France), Cinébravo (France)
  • Sociétés de distribution : Les Acacias Ciné Audience (France), Cinexport (étranger)
  • Pays d'origine :   France
  • Langue originale : français
  • Format : 35 mmcouleur1.66:1son stéréophonique
  • Durée : 107[1]↔116 minutes
  • Genre : road movie, film biographique
  • Date de sortie :  
  • (fr) Classifications CNC : tous publics, Art et Essai (visa d'exploitation no 79960 délivré le )

DistributionModifier

  • Elena Safonova : Lisa Alling
  • Christopher Chaplin : John
  • Alexandre Arbatt : Mike
  • Mylène Demongeot : Muriel
  • Miki Manojlović : Carlo
  • Cong Shan : Shan
  • Sergueï Chnyrev : le journaliste
  • Jean-Yves Gautier : le pilote
  • Rémy Roubakha : Billy
  • Alexandre Lekov : le vagabond
  • Wladimir Tsarev : Harvey
  • Alexei Rodionov : Alastair
  • Alexandre Kalinski : David
  • Ala Boudniskaïa : la mère de John
  • Alexandre Bilavski : le père de John
  • Olga Tchernov : Louise
  • Ludmilla Korik : Angela
  • Serguei Stegalov : Malcolm
  • Oleg Banikov : Doug
  • Alexandre Mazourienko : Tom
  • Boris Bistrov : Scotty
  • Oleg Miteen : Michael
  • Vladimir Chykov : George
  • Liuba Soboleva
  • Vladimir Wan Zoli
  • Dimitri Kalatchev
  • Evgueni Souboutsev
  • Iouri Berkoum
  • Vladimir Ivkin

TournageModifier

  • Extérieurs : Ukraine
  • Mylène Demongeot[2] : « Le film se tourne en Ukraine, ce grand pays où je mets les pieds pour la première fois de ma vie. […] Notre équipe s'embarque avec Liliane pour Vorokhta en Ukraine, dans un vieil avion brinquebalant. Un voyage de quelques heures, éprouvant, c'est le moins que je puisse dire. […] Heureusement, Marc a pu m'accompagner, ainsi que son premier assistant, Xavier de Cassan, ami fidèle qui a apporté sa caméra et tournera un court-métrage, De Vorokhta à Odessa, racontant cette aventure, car c'en est une ! Il fait tellement froid que lorsque je respire, je m'étouffe et j'ai des glaçons qui se forment dans mon nez. Cette petite ville est à l'époque dans un tel état de dénuement que cela nous surprend, nous Français, habitués à nos vitrines débordantes de nourriture et de tant de marchandises que nous n'y prêtons même plus attention. […] Le tournage est difficile. Très difficile. Je ne me rappelle plus combien de temps nous sommes restés là-bas. Rien ne se passe comme Liliane l'a désiré, à tel point qu'elle n'arrivera à tourner que les deux tiers de son film ! Lorsque, rentrée en France, j'en verrai une projection, je m'apercevrai qu'elle a remplacé tout ce qui manque à son histoire par du noir et la voix off de l'actrice russe Elena Safonova qui raconte ce qui se passe. Ça donne un curieux résultat. »

Notes et référencesModifier

  1. Durée communiquée par le CNC.
  2. Extrait de ses Mémoires du cinéma, pages 153 à 156, Éditions Hors Collection-Place des éditeurs, 2011 (ISBN 9782258090026).

Lien externeModifier