Ouvrir le menu principal
La Patère rose
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Synthpop
Années actives 20032011
Labels Grosse Boîte, Naïve Records
Site officiel www.lapatererose.com
Composition du groupe
Membres Thomas Hébert (Roboto)
Julien Harbec (Kilojules)
Fanny Grosjean (Fanny Bloom)

La Patère rose est un groupe de synthpop canadien, originaire de Sherbrooke, au Québec. Il est composé du claviériste Roboto (Thomas Hébert), du batteur Kilojules (Julien Harbec) et de la chanteuse-pianiste Fanny Bloom (Fanny Grosjean). Formé en 2003, le groupe s'est séparé à l'été 2011 et a donné un concert d'adieu le 21 juin au Cabaret du Mile End, à Montréal.

BiographieModifier

C’est en 2003 que les membres de La Patère rose se rencontrent au Cégep de Sherbrooke pour ensuite commencer à jouer ensemble deux ans plus tard. En 2005, Fanny Grosjean se rend à la finale nationale de Cégeps en spectacle, alors que Julien et Thomas forment le groupe Misteur Valaire.

En 2008, ils développent leur son unique et se présentent aux Francouvertes. L'univers sonore du trio, inspiré de Camille, Émilie Simon, Lily Allen, en passant par Martha Wainwright et The Dø, séduit le public ainsi que le jury et leur permet de remporter la grande finale de la 12e édition des Francouvertes. Ils ont également remporté le Prix de la chanson SOCAN pour « Backyard souvenir » ainsi que le Prix du public. Après une participation remarquée aux FrancoFolies de Montréal en 2008[1], et au Festival Osheaga, La Patère rose participe aux Francofolies de Spa en Belgique. Le groupe est nommé dans les catégories Révélation de l’année et Album alternatif de l’année à l’édition 2009 de l’ADISQ[2]. Il est aussi nommé au Prix de musique Polaris[3],[4].

Après avoir participé au South by Southwest en 2010, La Patère rose part en tournée en France avec Mika. Plus tard au printemps, La Patère rose remporte également le Favorite francophone artist/group au Indies Music Awards du Canadian Music Week[5]. Le premier album éponyme de La Patère rose est publié à l’automne en France sous l'étiquette Naïve Records. La Patère rose joue un concert d'adieu le 21 juin 2011 au Cabaret du Mile-end de Montréal[6],[7].

DiscographieModifier

NominationsModifier

  • 2009 - Félix Révélation de l'année - Gala de l'Adisq
  • 2009 - Félix Album alternatif de l'année - Gala de l'Adisq

Prix et récompensesModifier

  • 2008 - Grand prix Francouvertes
  • 2008 - Prix de la chanson SOCAN (pour la chanson Backyard souvenir)
  • 2008 - Prix du public SOCAN
  • 2010 - Favorite francophone artist/group - Indies Music Award (Canadian Music Week)

Notes et référencesModifier

  1. T'Cha Dunlevy, « Osheaga: La Patère Rose », sur Montreal Gazette, .
  2. « La vie d’artiste avec Fanny Bloom de La Patère Rose (Le 5 à 7) », sur voir.ca, (consulté le 24 juillet 2018).
  3. (en) « Polaris Prize Long List Announced », sur eonline, (consulté le 24 juillet 2018).
  4. « La Patère rose en lice pour le prix de musique Polaris », sur latribune.ca/, (consulté le 24 juillet 2018).
  5. « La Patère rose accroche... Mika », sur La Presse canadienne, (consulté le 24 juillet 2018).
  6. Marc-André Mongrain, « La Patère Rose se sépare – concert d’adieu en juin à Montréal », sur sorstu.ca/ (consulté le 24 juillet 2018).
  7. « La patère rose n'existe plus », sur La Presse canadienne, (consulté le 24 juillet 2018).

Liens externesModifier