La Côte barbare

livre de Ross Macdonald

La Côte barbare
Auteur Ross Macdonald
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Barbarous Coast
Éditeur Knopf
Date de parution 1956
Version française
Traducteur Madeleine Michel-Tyl
Éditeur Presses de la Cité
Collection Un mystère no 319
Date de parution 1957[1]
Nombre de pages 192
Série Lew Archer
Chronologie

La Côte barbare (The Barbarous Coast)[2] est un roman noir américain de Ross Macdonald paru en 1956. C'est le sixième roman de la série ayant pour héros le détective privé Lew Archer.

RésuméModifier

Au Channel Club de Malibu, lieu huppé et feutré, des milliardaires peuvent rencontrer discrètement de jolies filles en quête de gloire et de fortune. Toutes n'ont pas la même chance. Deux ans auparavant, le corps de Gabrielle Torres a été retrouvée, sans vie, sur une plage de cette côte barbare de Californie, où le sexe sert de monnaie d'échange. Puis, il y a quelques jours, a disparu Hester Campbell, une plongeuse qui donnait des cours de natation dans la piscine du club. Après une tentative infructueuse de son mari, un reporter, d'escalader les grilles de la propriété pour en savoir plus, le détective privé Lew Archer est engagé et se charge de l'enquête.

Non sans peine, Archer parvient à découvrir que les meurtres de Torres et Campbell sont liés. Gabrielle avait une liaison avec Simon Graff, un homme marié. Or, Clarence Bassett, le gérant du club, a compris tout de suite l'avantage qu'il pouvait en tirer. Il prévient la femme de Graff qui, selon leur plan, doit tuer son mari en le prenant en flagrant délit d'adultère. Une fois l'affaire oubliée, elle épousera le gérant. Au lieu de cela, Mrs. Graff blesse grièvement Gabrielle, et Bassett, sans état d'âme, achève la jeune fille, puis tente de faire chanter Simon Graff. Or, il est lui-même victime du chantage de la jeune Hester Campbell. Il lui règle son compte.

ÉditionsModifier

Édition originale américaine
Éditions françaises

Notes et référencesModifier

  1. Le titre exact de la première traduction française du roman est Faut pas se mouiller. Lui est substitué dès la première réédition le titre actuel.
  2. Une première version écourtée du roman The Barbarous Coast est parue en mars 1956 dans Cosmopolitan sous le titre The Dying Animal

SourcesModifier

Lien externeModifier