Léonce Bourliaguet

écrivain français de livres pour la jeunesse
Léonce Bourliaguet
Naissance
Thiviers, Drapeau de la France France
Décès (à 70 ans)
Malemort-sur-Corrèze, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Prix Jeunesse 1934
Prix de l'Enfance 1935
Prix Sobrier-Arnould 1936
Prix Enfance du monde 1956
Prix Eugène le Roy 1958
Prix Fantasia 1959
Prix Européen de littérature enfantine de la ville de Caorle 1966
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Léonce Bourliaguet (1895-1965) est un écrivain français de livres pour la jeunesse il est aussi instituteur.

BiographieModifier

Léonce Bourliaguet est né le à Thiviers (Dordogne). Il devient Instituteur puis directeur d'école. À dix-neuf ans, il est incorporé au 49e régiment d'infanterie puis fait prisonnier à Verdun le [1] et déporté. En 1929, à l'âge de trente-quatre ans, il devient le plus jeune inspecteur de France[2].

Léonce Bourliaguet a été un auteur imaginatif et prolifique pour la jeunesse, dont les ouvrages ont contribué à former la sensibilité de deux générations[réf. nécessaire]. Il a également rédigé un ouvrage de conseils aux jeunes instituteurs sous forme de fiction dialoguée, humoristique et distanciée, mettant en scène le personnage de l'instituteur omniprésent dans la « trilogie des gangsters », M. Sabahu : Propos pédagogiques matinaux de M. Sabahu. Il a par ailleurs écrit plusieurs ouvrages se rapportant à son expérience de la Première Guerre mondiale et de sa captivité. On retrouve fréquemment son nom dans les manuels de lecture des années 1950-1960, comme « Toute une année de lecture » au Cours élémentaire. Un article lui est consacré en 1971 dans le no 11 de la revue Subsidia Pataphysica[3].

Léonce Bourliaguet est mort le à Malemort-sur-Corrèze (Corrèze). Un collège[4] et plusieurs rues en France portent son nom : à Brive, Malemort-sur-Corrèze, Thiviers et Franconville.

ŒuvreModifier

Note : Liste exhaustive. La première date est celle de la première édition.

  • 1934 : La Conversion de M. Sabahu - Éditions Nathan.(1934) Publié en feuilleton dans le journal "Le Temps" en 1933.
  • 1934 : Quatre du Cours Moyen[5] - Éditions Bourrelier
  • 1935 : Le Franzmann - Guillemot-Lamothe - Publié en feuilleton dans le journal "Le Courrier du Centre" en 1934 - Réédité en 1967 chez Magnard
  • 1935 - La Forêt Sereine - Editions Magnard ( Editions Nelson (1937) - Réédité en 1954 chez Magnard
  • 1935 : Les Aventures du petit rat Justin - Éditions : Société Universitaire d’Éditions et de Librairie (SUDEL)
  • 1935 : Quatre du Cours Moyen - Éditions Armand Colin Prix Jeunesse 1934
  • 1935 : La Geste des Bestes, Bestions et Bestioles - Éditions Willaump
  • 1936 : Les Aventures de Flosco - Éditions : Société Universitaire d’Éditions et de Librairie (SUDEL). Réédition en 1951 et aux Éditions Magnard en 1981 : Trois Étoiles filantes (prix Sobrier-Arnould 1937[6]), Trois Balles sifflantes, Trois Voiles claquantes.
  • La Trilogie des « Gangsters » de la Mardondon : Quatre du Cours Moyen, Les Farauds de la Mardondon, Le Maquis de la Mardondon - éditions Charles Lavauzelle & Cie.
  • 1937 : La Forêt sereine - Éditions Bibliothèque Nelson illustrée no 9, illustrations de Jacques Souriau.
  • 1939 : Sept Peaux de bêtes - Éditions : Société Universitaire d’Éditions et de Librairie (SUDEL).
  • 1941 : Contes pour Toutou et Bizou - Éditions Eyboulet.
  • 1942 : Justin chez les Hommes - Éditions : Société Universitaire d’Éditions et de Librairie (SUDEL), illustrations de Édouard Bernard.
  • 1942 : Contes du Chabridou - Éditions Charles-Lavauzelle, illustrations de Gaston Jacquement.
  • 1943 : Contes de Jeannot Lapin[7] - Éditions Charles-Lavauzelle, illustrations de Gaston Jacquement.
  • 1944 : Contes de mon Père le Jars - Éditions Hachette, collection Bibliothèque rose illustrée, illustrations de Jean Routier.
  • 1945 : Par monts et par vaux - Éditions SUDEL, illustrations de Bresson.
  • 1945 : Contes du Mille-pattes - Éditions Nouvelles Presses Françaises.
  • 1946 : Contes de la Folle Avoine - Éditions Charles-Lavauzelle & Cie, illustrations de Gaston Jacquement.
  • 1946 : Les Mystères du Vervelu - Éditions Les Nouvelles Presses françaises.
  • 1946 : Le Tambourin d'argile - Éditions Charles-Lavauzelle, illustrations de A. Delaire.
  • 1946 : Le Moulin de Catuclade - Éditions Hachette, collection « Jeunesse du Monde ». Réédité en 1950 chez Hachette, collection Bibliothèque de la jeunesse, illustrations de Albert Chazelle.
  • 1947 : Propos Pédagogiques Matinaux de M. Sabahu - Éditions Charles-Lavauzelle.
  • 1948 : Le Maquis de la Mardondon - Éditions Charles-Lavauzelle.
  • 1949 : Carnet d'un Pédestrian - Éditions : Librairie Armand Colin.
  • 1949 : Les Fléaux du Vervelu - Éditions Les Nouvelles Presses françaises, Illustrations de Raylambert.
  • 1950 : Mitou-les-yeux-verts - Éditions Hachette, collection "Jeunesse du monde", Broché, 253 p. Réédité chez Hachette, collection Idéal-Bibliothèque, 1979.
  • 1951 : Les Aventures de Poc-Anach - Éditions Hachette, collection Les Grands Romanciers, Illustrations de P. Hives.
  • 1951 : Le Berceau périgourdin (recueil de contes) - Éditions Charles-Lavauzelle & Cie éditeurs, Paris, Illustré en couleurs[8].
  • 1952 : La Maison qui chante - Éditions Hachette, collection Bibliothèque de la jeunesse, Illustrations d'Albert Chazelle.
  • 1953 : Les Farauds de la Mardondon - Éditions SUDEL.
  • 1953 : Hototogisu, le rossignol de Minuit - Éditions Magnard, Illustrations de Paulette Lagosse d'après des dessins de l'auteur.
  • 1953 : Contes pyrénéens - Éditions Paul-Brand-Bussum.
  • 1954 : Castandour - Éditions Magnard, Illustrations de Paulette Lagosse.
  • 1954 : Contes de Mitou - Éditions Hachette.
  • 1955 : Pouk et ses Loups-garous - Éditions Magnard, illustrations de Pierre Rousseau. Prix Enfance du monde 1956[9]
  • 1956 : D'un veau, d'un saint, d'un poète - Illustrations de Régine Macary.
  • 1957 : La Montagne endormie - Éditions Magnard, illustrations de Marcel Jacquemin.
  • 1958 : La Dette d'Henri - Éditions Hachette, collection Bibliothèque verte no 45, Illustrations de Philippe Daure.
  • 1958 : La Villa des grillons - Éditions Hachette, collection Bibliothèque verte, Illustrations de Albert Chazelle. Prix Eugène le Roy
  • 1958 : Les Compagnons de l'Arc - Éditions Magnard, collection Fantasia, illustrations de Simone Deleuil. (Prix Fantasia, 1959[9])
  • 1958 : Ce beau temps-là - Éditions GP, collection Rouge et Or dauphine, Illustré par Mixie-Béret.
  • 1959 : Contes de l'Île lumineuse - Éditions Bias.
  • 1959 : Contes de la Chevillette - Éditions Bias, collection Anémones no 274.
  • 1960 : L'Ami des Sirènes - Librairie Hachette, illustrations de Pierre Leroy.
  • 1961 : Le Berceau limousin - Éditions Magnard, illustrations de Bernard Ducourant.
  • 1961 : Journal vert de Silette - Éditions Hachette, collection Idéal-Bibliothèque no 208, Illustrations de Paul Durand.
  • 1961 : Contes de l’Épi d'orge - Éditions Bias, collection Anémones.
  • 1961 : La Longue Eau verte, Éditions Desclée de Brouwer, collection Belle Humeur.
  • 1961 : Le Marchand de nuages - Éditions G. P., collection Spirale, illustrations de René Péron.
  • 1962 : Le Cluseau du Bois Brun - Éditions Magnard, collection Fantasia, illustrations de Just.
  • 1962 : On tourne au Village - Éditions G. P., collection Spirale no 361, illustrations de René Péron.
  • 1963 : De sel et de poivre - Éditions Magnard.
  • 1963 : Clarinet le Patagon - Éditions Magnard, illustrations de F. Lesourt.
  • 1963 : Un Village au bord de la mer - Éditions Magnard, Illustrations de Nadiken.
  • 1964 : Les Canons de Valmy - Éditions : Société Nouvelle des Éditions G. P., illustrations de René Péron. (Prix européen de littérature enfantine de la ville de Caorle, 1966[9])
  • 1964 : Le Parc aux Prèles - Éditions Desclée de Brouwer - Réédition Les Amis de Léonce Bourliaguet, 2017.
  • 1964 : Contes du Fileur de Verre - Éditions Desclée de Brouwer, illustrations d'Étienne Morel.
  • 1965 : Marie Mon-homme - Éditions Les Amis du Nord-Périgord.
  • 1965 : La Nuit des deux Roses - Éditions: Société Nouvelle des éditions G. P., illustrations de Michel Gourlier.
  • 1968 : L'Homme et le Vent - Éditions G. P., collection Spirale, illustrations de Michel Gourlier.
  • 1968 : Les Évangiles gaillards - Éditions "Les Monédières".
  • 2004 : Le Château des Cent Guerres - Éditions Les Amis de Léonce Bourliaguet, 2004.

Prix et RécompensesModifier

  • Prix Jeunesse 1934 pour Quatre du cours moyen.
  • Prix de l'Enfance 1935 des Nouvelles littéraires pour Petit Œuf.
  • Prix Sobrier-Arnould 1937[6] de l'Académie Française pour « Trois étoiles filantes », de la trilogie Flosco.
  • Prix Enfance du monde 1956 pour Pouk et ses loups-garous.
  • Prix Eugène le Roy 1958 pour La Villa des grillons.

Notes et référencesModifier

  1. « Léonce Bourliaguet », sur Maisons d'Écrivain en Nouvelle-Aquitaine (consulté le 28 octobre 2019).
  2. « Léonce Bourliaguet », sur www.leonce-bourliaguet.com (consulté le 28 octobre 2019).
  3. Roland Baumet, « Compendium heuristique d'un habundant polygraphe : Léonce Bourliaguet », Subsidia Pataphysica,‎ , p. 129-132 (lire en ligne).
  4. « Bienvenue sur le site internet du collège Léonce Bourliaguet », sur webetab.ac-bordeaux.fr (consulté le 28 octobre 2019).
  5. Paul Gerbod, « La production littéraire des enseignants, 1800-1950 », Histoire de l'éducation, vol. 9, no 1,‎ , p. 27–40 (DOI 10.3406/hedu.1980.1018, lire en ligne, consulté le 28 octobre 2019)
  6. a et b « Prix Sobrier-Arnould | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 28 octobre 2019)
  7. Notice n°: FRBNF31857955 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France.
  8. Dans ce recueil, Léonce Bourliaguet retrace l'histoire de sa terre de prédilection depuis les temps les plus anciens jusqu'à la période moderne
  9. a b et c Janine Despinette, « La littérature pour la jeunesse dans le monde: ses prix littéraires et leurs finalités », Enfance, vol. 37, no 3,‎ , p. 225–331 (DOI 10.3406/enfan.1984.2843, lire en ligne, consulté le 29 octobre 2019)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier