Ouvrir le menu principal
Léon Laydernier
Fonction
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Banquier, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata

Léon Laydernier, né le et mort le (à 91 ans) à Annecy (Haute-Savoie), est un banquier savoyard, fondateur de la Banque Laydernier. Il a marqué tous les esprits de son époque par sa vision des choses (largement en avance sur son temps), son ouverture d'esprit et son dynamisme. Ce fut une figure incontournable de l'essor économique et touristique de la Haute-Savoie.

Sommaire

BiographieModifier

Léon Marie Joseph Laydernier est né le à Annecy (Haute-Savoie) ; il est le plus jeune des cinq garçons d'une fratrie de dix enfants issue du mariage de Claude Laydernier, cabaretier, originaire de Vieugy, et de Marie Josephte Pissard[1],[2]. Sa famille vit au no 13 de la rue Sainte-Claire dans le faubourg Sainte-Claire d'Annecy.

Ses parents ne sont pas très fortunés, mais travaillent sans relâche pour élever leurs enfants. Léon quitte très tôt le collège Chappuisien, devenu depuis en 1888 le lycée Berthollet, et choisit un métier qui lui permettrait de bien gagner sa vie et ainsi subvenir aux besoins des siens. Il se dirige alors vers la banque.

Entré en 1890 comme commis à la Banque de France, il prend la gérance en 1891 de la Banque commerciale d'Annecy, « par la suite de la mort subite d'un banquier local »[3],[4], qui cinq ans plus tard devient la Banque commerciale d'Annecy Laydernier et Cie[5], future Banque Laydernier.

Il fut aussi, entre autres choses, le fondateur de la Compagnie du Tramway Annecy-Thônes[6], président du conseil d'administration de la société électrique des Forces du Fier, maire de Saint-Jean-de-Sixt, président du syndicat d'initiative d'Annecy et de la Haute-Savoie, administrateur-fondateur de la société des Grottes et Cascades de Seythenex, créateur et inspirateur du téléphérique du Lac d'Annecy, président de la société des roulements à billes Schmid Roost & Cie (future SNR), président-fondateur de la clinique générale d'Annecy. Il comptait, parmi ses amis, le fameux artiste Georges Gimel, dit « le Maître du feu ».

TémoignageModifier

  • Léon Laydernier, Souvenirs d'un banquier savoyard : de 1884 à fin 1946 : contribution à la monographie économique de la Haute-Savoie, Annecy, Gardet & Garin, , 158 p.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [PDF] Hubert Bonin, « Les banques savoyardes enracinées dans l’économie régionale (1860-1980s) », Cahiers du GREThA, no 20,‎ , p. 17-20 (lire en ligne)

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance de Léon Marie Joseph Laydernier, État civil, Annecy, 1866 [lire en ligne]
  2. Leila Lamnaouer, « Léon Laydernier, l'Annécien qui a révolutionné la banque », L'Essor savoyard,‎ (lire en ligne).
  3. Michel Lescure, Alain Plessis, Banques locales et banques régionales en France au XIXe siècle, Albin Michel, , 352 p. (ISBN 978-2-22637-824-8, lire en ligne), p. 192.
  4. Paul Guichonnet, Histoire d'Annecy, Toulouse, Privat, , 336 p. (ISBN 978-2-70898-244-4), p. 261.
  5. Pierre Pinton, Histoire des banques françaises et des chèques : 1865-2001, Éditions Reflets de Terroir, , 224 p. (ISBN 978-2-84503-508-9), p. 156.
  6. Cahiers, Numéro 69, 1955, de la Fondation nationale des sciences politiques, Librairie Armand Colin, p.197.