Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour le film homonyme, voir L'assassin habite au 21 (film).

L'assassin habite au 21
Auteur Stanislas-André Steeman
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 284
Date de parution 1939
Nombre de pages 245

L’Assassin habite au 21 est un roman policier belge de l’écrivain Stanislas-André Steeman, publié en 1939.

Il connaît, trois ans après sa parution, une adaptation cinématographique sous le titre éponyme réalisée par Henri-Georges Clouzot.

Sommaire

HistoriqueModifier

Stanislas-André Steeman a écrit ce roman à son domicile à Ixelles, au numéro 21[1].

PersonnagesModifier

Le tueur en sérieModifier

  • Mr. Smith : meurtrier, pensionnaire de Mrs Hobson. Tuant ses proies dans le brouillard avec, le plus souvent un sac de sable, leur fracturant ainsi le crâne.

Les enquêteursModifier

  • Strickland : superintendant (commissaire) de Scotland Yard.
  • Robin : sous-commissaire de Scotland Yard.

TémoinModifier

  • Toby Marsh : témoin d'un meurtre de Mr Smith.

Une des victimesModifier

  • M. Julie : pensionnaire français, professeur au Collège de France, âgé d'une cinquantaine d'années, venu à Londres pour étudier des œuvres au British Museum. Il est assassiné par Mr. Smith.

Les suspects, membres de la pension de familleModifier

Pensionnaires non suspectés par la policeModifier

  • Mrs Hobson : propriétaire de la pension de famille.
  • Mrs. Crabtree : épouse de Mr Crabtree.
  • Miss Holland : pensionnaire s'occupant des chats pour la plupart perdus et errant dans Londres.
  • Miss Pawter : pensionnaire créant des slogans. À longueur de journée, elle fait part à ses amis de ses nouveaux slogans et demande leur opinion.

Pensionnaires suspectés par la policeModifier

  • Boris Andreyew : pensionnaire russe.
  • Dr Hyde : pensionnaire qui exerçait le métier de médecin.
  • Mr. Collins : pensionnaire bègue et timide.
  • Major Fairchild : pensionnaire, retraité de l'armée des Indes.
  • Mr. Ernest Crabtree : pensionnaire, dominé par sa femme.
  • Pr Lalla-Poor : pensionnaire, prestidigitateur hindou.

RésuméModifier

Un mystérieux assassin terrorise Londres en commettant des crimes en série. Il signe ses forfaits d’une carte de visite au nom de « Monsieur Smith ». Le superintendant Strickland est chargé de l’enquête. Ses investigations le conduisent rapidement dans une pension de famille (au 21 Russell Square) où se cache le coupable. Il n’aura alors de cesse de le démasquer parmi les locataires, mais chaque fois que l'un d'entre eux est écroué, un nouveau meurtre est commis par le tueur en série, et la police retourne à la case départ.

AdaptationsModifier

Au cinémaModifier

Dans le film, l'action est francisée et « Monsieur Smith » devient « Monsieur Durand ». En outre, l'enquête est menée par M. Wens, détective récurrent de Steeman, pourtant absent du roman. Le romancier et Henri-Georges Clouzot décident de situer l'action à Paris et les personnages évoluent dans une petite pension de famille nommée « Les Mimosas » ayant pour adresse le 21 avenue Junot à Montmartre, dans le 18e arrondissement.

Outre les changements concernant les noms des personnages et leur nombre, l'une des grandes différences avec le film est que dans ce dernier, les policiers enquêtent « de l'intérieur ».

En bande dessinéeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « L'assassin habite au 21 - Stanislas-André Steeman - 1939 », Bibliotheca, 16 mars 2007 : « Pour anecdote, ce roman a été écrit par Stanislas-André Steeman à son domicile au Square [d]u Val de la Cambre à Ixelles, au numéro 21! ».

SourcesModifier