L'Homme qui venait d'ailleurs (film, 1976)

film britannique réalisé par Nicolas Roeg, sorti en 1976
L'Homme qui venait d'ailleurs
Titre original The Man Who Fell to Earth
Réalisation Nicolas Roeg
Scénario Paul Mayersberg
d'après Walter Tevis
Acteurs principaux
Sociétés de production British Lion Film Corporation
Cinema 5
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Science-fiction
Durée 119 min
139 min (version longue)
Sortie 1976


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Homme qui venait d'ailleurs (The Man Who Fell to Earth) est un film britannique réalisé par Nicolas Roeg, sorti en 1976, adapté du roman de Walter Stone Tevis, L'Homme tombé du ciel (The Man Who Fell to Earth) publié en 1963.

RésuméModifier

Thomas Jerome Newton (David Bowie) semble avoir survécu à un crash au Nouveau-Mexique et survit en vendant des alliances portant ses initiales jusqu’au jour où il entre en contact avec un avocat spécialisé dans la propriété intellectuelle Oliver V. Farnsworth (Buck Henry) : Newton lui soumet un certain nombre de brevets révolutionnaires dont par exemple le développement photographique instantané. Ils fondent ensemble la World Enterprises Corporation qui devient rapidement une entreprise à la pointe de la technologie. Pourtant Newton, qui a délégué les opérations à Farnworth, fait preuve d’un comportement excentrique et iconoclaste. Ainsi, lors d’une escapade dans un motel peu digne d’un multimillionnaire, à la suite d'un malaise dans l’ascenseur qui le mène à sa chambre, il fait la connaissance d’une femme de chambre un peu paumée et à la recherche d’affection, Mary-Lou (Candy Clark) qui s’éprend instantanément de lui. Ensemble, ils passent leurs journées à boire (ce qui déclenche chez lui d’étranges hallucinations) et à faire l’amour. Mais bientôt Newton se comporte de manière de plus en plus étrange, passant ses journées à regarder plusieurs télévisions simultanément. Tout bascule quand Newton décide que toutes les activités du groupe doivent à présent se concentrer sur la conquête spatiale et la fabrication d’un vaisseau interstellaire. Pour cela, il recrute un universitaire à la dérive spécialisé dans l’énergie, Nathan Bryce (Rip Torn).

Alors qu'il vit à présent reclus avec Mary-Lou au bord d’un lac isolé, à proximité de son chantier, et avec pour seul voisin le professeur Bryce, Newton se laisse plus ou moins volontairement démasquer : il est en fait un humanoïde extra-terrestre venu sur terre pour trouver un moyen d’acheminer de l’eau sur sa planète en phase finale de désertification. La vie de sa femme et de ses deux enfants en dépend. Alors que le projet de navette spatiale touche à sa fin et devient fortement médiatisé, le gouvernement américain prend ombrage des succès de la World Enterprises et charge les services secrets d’y mettre un terme. Newton est enlevé et rapidement démasqué tandis que Farnworth est « suicidé » avec son compagnon et la société intégralement démantelée. Newton est séquestré dans un hôtel aménagé en villa et constamment incité à boire pour supporter l’isolement. Il fait l’objet d’une multitude de tests biologiques dont il gardera des séquelles indélébiles : ses lentilles humaines deviendront définitives à la suite d'examens malencontreux. Après de nombreuses années d’enfermement, profitant d’une baisse de vigilance de ses gardes et, visiblement, d’un désintérêt croissant, il parvient à s’enfuir. C’est le professeur Bryce qui, de nombreuses années plus tard, alors qu’il vit avec Mary-Lou devenue alcoolique, retrouve la trace de Newton. En effet, ce dernier a, par dépit, enregistré un 33T dans l’espoir qu'il passera à la radio et que sa femme - qui, parfois, écoutait la radio terrienne - un jour, l’entendra. Newton, qui ne montre aucun signe de vieillissement, vit dans la clandestinité, résigné, noyant son échec dans une consommation d’alcool compulsive.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • Le tournage s'est déroulé à Alamogordo, Albuquerque, Artesia, Jemez Springs, Madrid, Manzano Mountains et Roswell, au Nouveau-Mexique.
  • Le roman de Walter Tevis fut par la suite réadapté pour la télévision avec The Man Who Fell to Earth (1987) et pour le cinéma avec The Man Who Fell to Earth (2008).
  • Pour le rôle de l'extraterrestre, le cinéaste avait tout d'abord pensé à Michael Crichton.
  • C'est en visionnant le documentaire Cracked Actor d'Alan Yentob que Nicolas Roeg a été convaincu de prendre David Bowie dans le rôle de Thomas Jerome Newton[2].
  • Dans la version originale, lors d'une scène, Mary-Lou demande « Tommy, Can You Hear Me? » (Tommy, est-ce que tu m'entends ?), qui est une référence à la chanson homonyme issue de l'opéra-rock Tommy (1969).
  • Il était prévu par contrat que Bowie écrive la musique du film. Des problèmes contractuels ou, plus vraisemblablement, le fait que Nicolas Roeg n'ait pas voulu utiliser ce que Bowie avait enregistré, ont fait que le réalisateur a demandé à John Phillips de travailler à l'élaboration de la bande son du film.

Bande originaleModifier

DistinctionsModifier

Suite du filmModifier

David Bowie imagine une suite au film. Elle prend la forme d'une comédie musicale Lazarus qui est jouée à Broadway fin 2015. C'est Michael C. Hall (Dexter) qui reprend son rôle[3].

Notes et référencesModifier

  1. Michael Deeley, Blade Runners, Deer Hunters and Blowing the Bloody Doors Off: My Life in Cult Movies, Pegasus Books, 2009 p 116-127
  2. Thierry Chèze, « ... David Bowie acteur », Studio Ciné Live n°77,‎ , p. 34
  3. La pièce imaginée par David Bowie débute mercredi à Broadway : tout ce qu'il faut savoir, sur culturebox.francetvinfo.fr, consulté le 22 novembre 2015

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier