Ouvrir le menu principal

L'Amant double

film de François Ozon (2017)
L'Amant double
Description de cette image, également commentée ci-après

Réalisation François Ozon
Scénario François Ozon
Acteurs principaux
Sociétés de production Mandarin Cinéma
Scope Pictures
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Thriller, Érotique
Durée 107 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Amant double est un film franco-belge réalisé par François Ozon, sorti en 2017.

Le film a été présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2017.

Sommaire

SynopsisModifier

Chloé est une jeune femme très fragile et en pleine dépression. Elle entreprend alors une psychothérapie. Elle tombe rapidement amoureuse de son thérapeute, Paul, et ses sentiments sont partagés. La jeune femme paraît enfin épanouie. Quelques mois plus tard, le couple décide de s'installer dans un appartement commun. Chloé découvre alors que Paul lui a caché une partie de son identité. Il a en effet un frère jumeau, Louis, qui exerce la même profession que lui ...

Résumé détailléModifier

Chloé, jeune gardienne au Musée d’Art moderne de Paris, ne se sent pas bien depuis toujours, son mal se manifestant notamment au niveau du ventre. Elle se décide à aller consulter un jeune psychiatre, Paul Meyer. Au bout de quelques séances, celui-ci lui dit qu’il est obligé de mettre un terme à la thérapie à cause des sentiments qu’il éprouve pour elle. Mais les deux jeunes gens cèdent à la tentation, puis s’installent ensemble dans un appartement au sommet d’un immeuble du XIIIème ardt, où ils ont pour voisine une vieille femme un peu intrusive.

Un jour, Chloé découvre dans les papiers de Paul que le vrai nom de celui-ci n’est pas Meyer, mais Delord. Par ailleurs, peu de temps après, alors qu’elle est dans le bus, elle croit entrevoir Paul qui discute avec une femme devant le porche d’un immeuble dans le XVIème ardt. Elle a le sentiment que Paul lui cache quelque chose et le questionne. Celui-ci lui explique qu’il a effectivement changé de nom et pris celui de sa mère, suite à des affaires frauduleuses commises par son père. Quant au fait qu’elle l’ait vu dans la rue alors qu’il était censé être à l’hôpital, il nie en lui disant qu’il s’agissait probablement de quelqu’un qui lui ressemble.


Peu convaincue, Chloé se rend à l’adresse où elle pense avoir vu Paul et découvre alors la plaque professionnelle d’un nommé Louis Delord, psychanalyste. Elle prend rendez-vous avec ce dernier et, lorsqu’elle le voit, est saisie de stupeur, croyant un instant avoir affaire à Paul, tant la ressemblance est frappante. Celui-ci détecte son trouble. Un jeu du chat et de la souris commence entre le psychanalyste, cynique, dominateur et pervers, et Chloé, subjuguée et dominée. Ils finissent par avoir des relations sexuelles. Louis lui apprend que Paul est son frère jumeau, mais qu’il est le jumeau dominant, raison pour laquelle son frère l’évite et le fuit. Pour la détourner de Paul, Louis lui dit qu’elle ferait bien de se renseigner sur une certaine Sandra Schenker. Chloé cherche alors à contacter celle-ci. Elle retrouve l’adresse de sa mère, qui vit avec sa fille Sandra dans un pavillon en banlieue. Elle découvre une jeune femme cachectique et intubée au fond d’un lit. D’après sa mère, Louis Delord aurait abusé d’elle en se faisant passer pour Paul, ce qui aurait conduit Sandra à commettre une tentative de suicide avec des séquelles irréversibles. Plus tard, au cours de l’entrevue, la mère de Sandra en vient à soupçonner Chloé d’avoir le même type de relation, mais consentante, avec les deux frères et la chasse.


Allant d’un jumeau à l’autre, Chloé va de plus en plus mal. Elle apprend qu’elle serait enceinte, sans savoir qui des deux jumeaux est le père. Alors que Paul est toujours attentif et bienveillant avec elle, Louis la tyrannise, la brutalise et l’expulse de chez lui. Elle rompt alors avec Louis, qui cherche à la revoir en se faisant passer pour Paul. Au cours d’une scène violente entre Chloé et les deux frères, Chloé tue Louis avec un revolver trouvé dans les affaires de Paul.


Alors qu’elle a de plus en plus mal au ventre, Chloé va passer une échographie. Cet examen montre que Chloé n’est pas enceinte mais a conservé à l’intérieur d’elle les restes d’une sœur jumelle qu’elle a phagocytée avant sa naissance. Elle est opérée avec succès. Sa mère – on comprend alors que Sandra n’existe pas, que la mère de Sandra est en fait la mère de Chloé, et que Louis n’a jamais existé non plus – et Paul viennent lui rendre visite à l’hôpital. A demi réconciliée avec sa mère, elle rentre avec Louis. L’ultime scène les montre faisant l’amour ; Chloé se voit derrière une vitre, que son double brise soudain à coup de poing. Chloé pousse alors un cri d’extase et on comprend qu’elle est enfin guérie de sa névrose.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

AnalyseModifier

Le film, librement adapté du roman Lives of the Twins de Joyce Carol Oates, est un thriller sur le thème du double maléfique. La réalité y est floue et mouvante, le film présentant un ensemble de fantasmes de l'héroïne et une enquête intérieure que le spectateur peine à suivre[4],[5],[6]. Le film illustre le phénomène médical rarissime de l'ischiopagus ou jumeau cannibale.

Plusieurs scènes ont pour décor le Musée d'Art moderne de la ville de Paris où Chloé est gardienne. On peut voir des œuvres d'Éric Chabrely ou d'Henrique Oliveira parmi d'autres. Ces ambiances ont une résonance avec l'état psychologique du personnage[7].

SélectionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Le roman de Joyce Carol Oates, écrit sous le pseudonyme Rosamond Smith, a également été publié sous les titres Kindred Passions et, en France, L'Amour en double.
  2. L'Amant double - Unifrance
  3. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=17066
  4. Emily Barnett, « “L’Amant double”: le triomphe étourdissant de Marine Vacth », sur lesinrocks.com, (consulté le 10 juillet 2017).
  5. « L'Amant double de François Ozon - (2017) - Film - Thriller - L'essentiel - Télérama.fr » (consulté le 15 février 2018)
  6. « Cannes 2017 : « L’Amant double », l’inconscient féminin en son labyrinthe », sur Le Monde.fr (consulté le 15 février 2018)
  7. Interview de l'actrice Marine Vacth sur le site Adciné.com.

Liens externesModifier