Krokodil

journal satirique soviétique

Krokodil (en russe « Крокодил », « Crocodile ») est un journal satirique soviétique fondé en 1922[1],[2],[3]. Il a notamment publié des dessins du caricaturiste Boris Efimov (1900-2008) et des Koukryniksy, les œuvres d'Ilf et Petrov, Valentin Kataïev, Iouri Olecha, Mikhaïl Zochtchenko[4]. Maïakovski collabore également avec Krokodil[5]. Parmi les caricaturistes on peut citer Viktor Tchijikov (depuis 1955)[6], Lev Brodaty[7],[8], Yuly Ganf[9], Konstantin Elisseiev[10], Aminadav Kanevski[11],[12].

Couverture du n°1 de Krokodil.

Son premier rédacteur en chef fut Konstantin Eremeev, le second Nikolaï Smirnov[13]. En 1922-1934, dans la rédaction du journal travaille Vassili Lebedev-Koumatch.

Le journal dénonce les maux de la société, notamment l'alcoolisme et les limites d'un phénomène typiquement soviétique qui consiste en un engagement d'un groupe de travailleurs d'une même entreprise dans le redressement moral d'un collègue après une sanction disciplinaire[14].

Le journal inspire le Multiplikatsionny Krokodil [Krokodil animé] - une série de courts métrages satiriques pour adultes produite par Soyuzmultfilm Studio en 1960-1961.

Après la dislocation de l'Union soviétique, le journal cesse de paraître. Depuis 2005, une nouvelle version hebdomadaire du journal est diffusée : Noviy Krokodil (en russe : Новый Крокодил, « Le nouveau Crocodile »).

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Behind The Smile On Krokodil », sur The New York Times, (consulté le )
  2. (en)G. Luther Whitington, « Krokodil Magazine Takes a Big Bite--Soviet Style », sur latimes.com, (consulté le )
  3. Vlad Strukov et Helena Goscilo, Russian Aviation, Space Flight and Visual Culture, Routledge, , 296 p. (ISBN 978-1-317-35944-9, lire en ligne)
  4. (en)Oleg Krasnov, « Political satire in the legendary Soviet illustrated magazine Krokodil », sur rbth.com (consulté le )
  5. Victor Serge, Retour à l’Ouest : Chroniques (juin 1936 - mai 1940), Agone, , 400 p. (ISBN 978-2-7489-1126-8, lire en ligne)
  6. (en) « The well-known book illustrator, the People’s Artist of Russia. », sur russia-ic.com
  7. (en) Herman Branover, Isaiah Berlin, Zeev Wagner et Jason Aronson, The Encyclopedia of Russian Jewry : Biographies, A-I, Jason Aronson, , 600 p. (ISBN 978-0-7657-9981-4, lire en ligne), p. 213
  8. (en) Sarra Lebedeva, « Lev Brodaty:Veteran of Soviet Satire », Soviet Literature, Foreign Languages Publishing House,‎ , p. 165 (lire en ligne)
  9. (en) Who's who in the USSR, vol. 2, Intercontinental Book and Publishing Company, (lire en ligne), p. 247
  10. (en) Leonard Freedman, The Offensive Art : Political Satire and Its Censorship around the World from Beerbohm to Borat : : Political Satire and Its Censorship around the World from Beerbohm to Borat, ABC-CLIO, , 216 p. (ISBN 978-0-313-35601-8, lire en ligne), p. 108
  11. (en) Mark Vilensky, « Laugh and Think », Soviet Life, Embassy of the Union of the Soviet Socialist Republics in the USA,, nos 184 à 195,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Artists Honored », Information Bulletin, vol. 6, nos 1-51,‎ , p. 150 (lire en ligne)
  13. (en) José Alaniz, Komiks : Comic Art in Russia, University Press of Mississippi, coll. « Studies in Popular Culture Series », , 280 p. (ISBN 978-1-60473-367-9, lire en ligne), p. 50
  14. (en) Miriam Dobson, Khrushchev's Cold Summer : : Gulag Returnees, Crime, and the Fate of Reform After Stalin, Ithaca (N.Y.), Cornell University Press, , 264 p. (ISBN 978-0-8014-4757-0, lire en ligne), p. 179

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • John Etty, Graphic Satire in the Soviet Union: Krokodil's Political Cartoons, University Press of Mississippi, 2019 (ISBN 978-1496821089), 240 p.

Liens externesModifier