Kiyoshi Nishiyama (photographe)

photographe japonais

Kiyoshi Nishiyama (西山 清, Nishiyama Kiyoshi?, 1893-1983), est un photographe japonais spécialisé dans la prise de vue de paysages[1].

Kiyoshi Nishiyama
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
西山清Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Né à Tokyo en 1893 sous le nom Kiyonosuke Nishiyama[2], Nishiyama s'intéresse à la photographie à l'âge de 15 ans. Il a l'intention de devenir photographe professionnel et apprend la retouche dans un studio photographique situé à Ryōgoku, mais ne devient finalement pas professionnel. À la place, il ouvre en 1921 un magasin de fournitures photographiques, Heiwadō, dans le quartier de Nihonbashi à Tokyo, et à peu près à la même époque, fonde un club de photographie, le « Pleasant Club », Purezanto Kurabu), tandis qu'il propose ses photographies à des magazines photographiques[3].

En 1922, Nishiyama remporte le premier prix pour sa photographie de présentation, prise avec une « Vest Pocket Kodak », à un concours organisé par le Heiwa Kinen Tōkyō Hakurankai[3]. Un an plus tard, il perd toutes ses épreuves et son matériel lors du séisme de 1923 de Kantō, mais persévère et organise la première exposition du Pleasant Club en 1924[3].

Nishiyama est impressionné par l'esthétique « la lumière et son harmonie » de Shinzō Fukuhara, qui l'invite à le rejoindre à la Société de photographie du Japon ; peu après, Nishiyama présente une exposition personnelle à la galerie Shiseido[3].

En 1925, Nishiyama commence la première de plusieurs séries de photographies publiées dans le magazine Photo Times, Foto Taimusu). Les thèmes abordés sont variés, mais le plus notable est la représentation par Nishiyama du paysage urbain de Tokyo après le tremblement de terre[3].

À partir de 1928, Shirai utilise un appareil Rolleiflex et l'emploie pour photographier Nikkō et bunraku[1] (sujets de ses expositions individuelles ; il y ajoutera plus tard un Leica, mais en 1959 en change pour un Nikon F avec un objectif de 50mm[1].

La quasi-totalité des travaux d'avant-guerre de Nishiyama est détruite lors du bombardement de Tokyo de 1945[1].

Nishiyama continue à exposer et à publier après la guerre. En 1954, il remporte le prix de la Société de photographie du Japon[4] et en 1977, il est honoré de l'ordre du soleil levant, 5e classe, pour les services rendus à la photographie[5]. Il meurt le [6].

L’œuvre de Nishiyama est conservée dans les collections permanentes du musée métropolitain de photographie de Tokyo[6] et de l'université Nihon (qui conserve le peu qui reste des travaux d'avant-guerre de Nishiyama)[1].

Expositions personnellesModifier

  • Shiseido Gallery (Ginza, Tokyo), 1920s[3],[5].
  • « Nikkō », Matsuzakaya (Ueno, Tokyo), 1929. Photographies de Nikkō[5].
  • « Bunraku » ((文楽?)), Nihon Salon (Ginza, Tokyo), 1935. Photographies de bunraku[5].
  • Nihon no fūbutsu : Kita kara minami, Matsuya (Ginza, Tokyo), 1958. Photographies de paysages japonais[5].
  • Okinawa no fūbutsu, Marunouchi Gekkō Gallery (Marunouchi, Tokyo), 1960. Photographies des îles Ryūkyū[5].
  • Nihon no tō, Marunouchi Gekkō Gallery (Marunouchi, Tokyo), 1964. Photographies de pagodes japonaises[5].
  • Koyomi, Marunouchi Gekkō Gallery (Marunouchi, Tokyo), 1973. Photographies de calendriers[5].

Albums de NishiyamaModifier

  • (ja) Arusu geijutsu shashin gashū dai-2-hen Ars art photograph collection, 2e ed). Tokyo: Ars, 1926.
  • (ja) Hikinobashi no jissai, The facts of enlarging). Asahi Camera Sōsho 11. Tokyo : Asahi Shinbunsha, 1936.
  • (ja) Kotō o tazunete, visit de vieilles pagodes). Tokyo : Jinbutsu-ōraisha, 1964.
  • (ja) Nihon no kotō, The pagodas of Japan). Tokyo : Kenkōsha, 1972.
  • (ja)/(en) Shunkō shūshoku / Seasonal Aspects of Japan. Sonorama Shashin Sensho 21. Tokyo : Asahi Sonorama, 1979.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Tatsuo Shirai, Seasonal Aspects of Japan (en), postface non paginée aux Shunkō shūshoku / Seasonal Aspects of Japan de Nishiyama, (Tokyo: Asahi Sonorama, 1979).
  2. Ainsi déduit (en principe) tel que spécifié (without any reading) par Nihon no shashinka / Biographic Dictionary of Japanese Photography (Tokyo : Nichigai Associates, 2005 ; (ISBN 4-8169-1948-1)), pp. 315,16. (ja) Malgré le titre alternatif de langue anglaise, tout le texte est en japonais.
  3. a b c d e et f Nihon no shashinka / Biographic Dictionary of Japanese Photography, pp. 315,16.
  4. List of past awards, PSJ. (ja) Consulté le 20 décembre 2009.
  5. a b c d e f g et h Chronology (en)/(ja), unpaginated appendix to Nishiyama, Shunkō shūshoku / Seasonal Aspects of Japan (Tokyo : Asahi Sonorama, 1979).
  6. a et b Jinbo Kyōko, Nishiyama Kiyoshi, in Nihon shashinka jiten / 328 Outstanding Japanese Photographers (Kyoto : Tankōsha, 2000 ; (ISBN 4-473-01750-8)), p. 243. (ja)Malgré le titre alternatif de langue anglaise, tout le texte est en japonais.

Source de la traductionModifier