Kin-ball

sport collectif dans lequel trois équipes s'affrontent

Kin-ball
Kinball
Picto
Fédération internationale Fédération internationale de kin-ball (FIKB)
Joueurs licenciés environ 3,8 millions
Champion(ne)(s) du monde en titre masculin Drapeau du Canada Canada
féminin Drapeau du Canada Canada
Image illustrative de l’article Kin-ball

Le Kin-Ball est un sport collectif créé au Québec, développé par la compagnie Omnikin, en 1987. Cette compagnie regroupait alors des éducateurs physiques d'universités québécoises. Le mot Omnikin est composé de omni qui signifie tout, toujours, et du mot kin qui veut dire le mouvement.

Le kin-ball se joue avec un gros ballon (1,22 m / 48") par trois équipes de quatre. À l'origine, le ballon était utilisé dans différentes activités d'adresse, de coopération et de conditionnement physique. En 1985, le premier cours destiné aux enfants utilisant ce ballon est mis sur pied. Devant la popularité du programme, Mario Demers envisage d'inventer un sport autour de cette large sphère. Après plusieurs années de réflexions le projet mûrit et prend forme pour finalement donner naissance à ce qu'il décide de nommer le kin-ball (du mot grec KINESIS[1] qui veut dire mouvement). C'est en que les règles de ce sport ont été fixées.

La fédération internationale de kin-ball recense 3,8 millions de pratiquants essentiellement situés au Canada, aux États-Unis, au Japon, en Belgique, en France, en Suisse, au Danemark, en Espagne, en Allemagne et en Malaisie.

Le kin-ball est arrivé en France en 2001 grâce à un étudiant angevin et un éducateur sportif costarmoricain. En 2015 on compte environ 400 licenciés[2]. dans différents clubs dans des villes comme : Angers, Nantes, Vannes, Paris, Rennes, Villeneuve d'Ascq, Montauban, Grenoble, Le Mans.

Les règles du jeu ont été élaborées de manière à mettre l'accent sur le respect des autres joueurs et des arbitres, l'esprit d'équipe et l'implication permanente de tous les joueurs[3].

La 10e coupe du monde de Kin-Ball a lieu en France, aux Ponts-de-Cé, du au [4],[5].

Pratique du Kin-ballModifier

 
Pour jouer au kin-ball il faut un ballon adéquat (Exemple lors de la 20e journée de championnat de France de kin-ball 2013-2014).

Le but du jeuModifier

Le but est de servir le ballon à l’une des équipes adverses de façon que cette dernière ne puisse pas le récupérer avant qu’il ne touche le sol.

L’équipe qui a le ballon (que ce soit au service ou pendant le jeu) choisit une des équipes adverses (généralement celle qui a le plus de points) en l’appelant par sa couleur, précédé de « Omnikin » . Trois joueurs maintiennent le ballon afin que le quatrième puisse le frapper de façon ascendante ou horizontale vers un endroit stratégique, le plus handicapant possible pour l’équipe choisie. Au moment de la frappe, les quatre joueurs de l'équipe attaquante doivent être en contact avec le ballon. Les joueurs de l'équipe désignée doivent rattraper le ballon, avec n'importe quelle partie du corps, avant qu'elle ne touche le sol. Si l'équipe désignée rattrape la balle, elle la relance à l'équipe de son choix.

Les valeursModifier

  • La coopération : ce sport véhicule l'esprit d'équipe et la coopération. La règle qui implique que tous les membres de l'équipe doivent toucher le ballon au moment de la frappe nécessite une très bonne entente.
  • Les respect des autres : aucune forme de non-respect envers les joueurs, les arbitres, les juges ou les spectateurs n'est tolérée, cette pratique fait partie intégrante des règles. Le fair-play est une valeur fondamentale de ce jeu.
  • L'accessibilité technique : ce jeu propose d'utiliser des techniques sportives simples et efficaces qui permettent de rendre le kin-ball accessible à tous (quels que soient les antécédents sportifs et les capacités physiques de la personne).

Le matérielModifier

Le jeu se pratique avec un ballon d'un diamètre de 1,22 mètre (4 pieds). Il est constitué d'une enveloppe synthétique et d'une vessie en caoutchouc. Une fois gonflé, il pèse entre 800 g et 1 kg.

Il est aussi nécessaire, pour chaque équipe de disposer de dossards de couleur pour chacun des joueurs. Les couleurs officielles sont le bleu, le gris et le noir. Anciennement le rose a également été utilisé.

L'arbitre est équipé d'un sifflet et d'un chronomètre, de même que d'un compteur spécifique pour le pointage des points, conçu pour noter simultanément le score de trois équipes.

La durée d’un matchModifier

 
Match lors de la 20e journée du championnat de France de kin-ball 2013-2014.

Un match se joue en 3 manches gagnantes. Les manches sont appelées « périodes ». Les matchs les plus serrés peuvent donc se jouer en 7 périodes[6].

La première équipe à 13 points remporte la période. Quand une équipe atteint 11 points, l'équipe ayant le moins de points à ce moment-là doit quitter le terrain, et laisser les deux autres terminer la période, jusqu'à 13 points.

Un temps de pause de 3 minutes est alloué entre chaque période.

Lorsqu’une des équipes remporte 3 périodes, l’équipe qui termine en second sera celle qui aura remporté le plus de périodes. Le nombre de période gagnée seront compté en points dans le classement(exemple 1 période gagnée= 1 point dans le classement). La première équipe qui gagne les 3 (nombre de périodes gagnées) périodes gagne 4 points plus 2 (pour avoir gagné)pour un total de 6 points.

Mise en jeu : la partie démarre au point central de la salle ou du gymnase sous l’impulsion de deux coups consécutifs de sifflet de l’arbitre. Une fois le jeu démarré, les lancers doivent se faire dans les 10 secondes après qu'un joueur ait eu un contact avec le ballon. Seul un joueur pousse ou frappe le ballon.

Remise en jeu : La remise en jeu se produit après qu’il y ait eu un arrêt de jeu signalé par l’arbitre. Elle s'effectue à l’endroit où a eu lieu la faute. L'arbitre montre le ballon de la main, siffle deux petits coups consécutifs et le jeu reprend.

Fin de partie ou de période : la fin de la partie ou de période est indiquée par le son du chronomètre et/ou le signal de l’arbitre. Le ballon est considéré comme « mort » dès qu'on entend le son du chronomètre et/ou le signal de l’arbitre.

Les équipesModifier

 
Équipe « grise » lors de la 20e journée du championnat de France de kin-ball 2013-2014.

Trois équipes de 4 joueurs sont sur le terrain. Avec ses remplaçants, une équipe peut être constituée d'un maximum de 10 joueurs, plus un entraîneur, un assistant-entraîneur et un soigneur.

Pour distinguer les trois équipes, tous les joueurs d'une équipe doivent porter la même couleur de dossard. Au niveau international, les couleurs officielles sont le gris, le bleu et le noir.

Conduite sportive : les joueurs doivent avoir une conduite sportive respectueuse des autres joueurs, des arbitres, des juges mais aussi des spectateurs et d'eux-mêmes, sinon cela peut être sanctionné par l'arbitre.

Le terrainModifier

Le kin-ball se pratique en salle sur un terrain carré de 21 m x 21 m (ou 70 pi x 70 pi). La surface du terrain doit être dans une matière permettant de faire des glissades, par exemple le parquet.

Les règles[7]Modifier

Appellation de l'équipeModifier

  1. L'équipe qui est en possession de la balle doit appeler une des deux autres équipes pour qu'elle réceptionne la balle après la frappe. L'appellation se fait en criant, on appelle l'équipe de la façon suivante: « Omnikin + la couleur de l'équipe appelée ». Le non-respect de cette consigne entraine une faute d'appellation.
  2. Il est à noter qu'il est interdit d'appeler sa propre couleur, d'appeler en hésitant sur une des deux autres couleurs et de frapper le ballon avant d'avoir annoncé la couleur.
  3. Lors du choix de l'équipe appelée pour respecter l'esprit du jeu (pour que le jeu soit équitable), il faut attaquer l'équipe qui a le plus de point. S'il y a égalité ou qu'une équipe a 10 points le choix est libre.

Acceptation du lancerModifier

 
Lancer de l'équipe bleue lors de la 20e journée du championnat de France de kin-ball 2013-2014.
  1. Le ballon peut être frappé ou poussé avec n’importe quelle partie du corps en haut des hanches.
  2. Les quatre joueurs de la cellule en jeu doivent avoir un contact corporel avec le ballon au moment du lancer. L’arbitre signalera une faute (manque de contact) si, lors du lancer, cette condition n’est pas respectée.
  3. Modification de la trajectoire du lancer : si la trajectoire du ballon est modifiée c’est-à-dire quand la ligne parcourue par le ballon est brisée par une partie du corps (dos, tête ou autre) d’un joueur de la cellule offensive après que le lancer ait été effectué, l’arbitre signalera une faute pour manque de contact étant donné que lors du dernier contact au ballon, les quatre joueurs n’avaient pas de contact corporel avec celui-ci.
  4. L’équipe offensive doit avoir démontré l’intention de lancer le ballon à une autre équipe lorsque les quatre joueurs de la cellule en jeu se trouvent à proximité du ballon. Cas particulier : Dans le cas où l’arbitre juge qu’une équipe a démontré l’intention de lancer le ballon à une autre équipe et qu’un ou des joueur(s) de l’équipe à l’offensive a omis de prendre contact avec le ballon au moment du lancer, l’arbitre sifflera une faute (manque de contact).
  5. La durée écoulée entre le premier contact avec le ballon et un joueur ne doit dépasser 10 secondes, sinon c'est une faute de temps.
  6. Distance minimale que le ballon doit parcourir : le ballon doit libérer au minimum 1,83 mètre (6 pieds) au sol. C’est-à-dire qu'il doit être possible de placer une fois et demi le diamètre du ballon (1,83 mètre ou 6 pieds) au sol entre l'emplacement de départ du ballon et son emplacement d'arrivée.
  7. La pente descendante est considérée comme un lancer dont le ballon part du haut et est directement dirigé au sol sans faire aucune distance à l’horizontale. Cas particulier : Si un lancer produit une pente descendante et qu’un joueur d’une équipe non nommée est touché en premier par le ballon, une des possibilités suivantes se produit : il y aura obstruction involontaire et reprise de jeu si la trajectoire du ballon est modifiée, il y aura pente descendante si la trajectoire du ballon n’est pas modifiée, il y aura obstruction volontaire si le joueur n’a pas tenté l’effort maximum pour éviter d’être touché par le ballon.
  8. Un même joueur ne peut pas lancer deux fois de suite à l’intérieur de la même période s'il a déjà effectué un lancer.
  9. Le lancer doit se faire à l’intérieur des limites de la surface de jeu. Exception : dans le cas où une ligne délimite la surface de jeu, la prise d’élan initiale pour exécuter un lancer peut se faire à l’extérieur des limites de jeu. Dans ce cas une partie du corps de chacun des membres de la cellule en jeu doit être à l’intérieur et en contact avec la surface de jeu lors du contact avec le ballon.

Les fautes[7]Modifier

  1. Lorsqu’une faute est commise, l’arbitre siffle une fois et arrête le jeu. L’arbitre replace le ballon à l’endroit où la faute a été commise, siffle deux fois et le jeu recommence.
  2. Faute de conduite antisportive : les joueurs doivent respecter une conduite sportive respectueuse envers les autres joueurs, les arbitres, les juges mais aussi les spectateurs. En cas de manquement à cette règle, l'équipe ayant fait la faute encours une sanction d'une pénalité d'un point en plus du point donné aux équipes adverses.
  3. Faute de contact : aucun contact physique n'est autorisé entre les joueurs.
  4. Faute d'obstruction ou gène volontaire : le ballon touche un joueur de l'équipe non appelée.
  5. Faute de tenue : la balle doit être récupérée et contrôlée par un joueur avec n'importe quelle partie de son corps sans être retenue avec ses bras.
  6. Faute de temps : la durée entre le premier contact entre la balle et un joueur ne doit dépasser 10 secondes.
  7. Faute de frappe : il est interdit pour un joueur de frapper la balle (« le lancer ») deux fois de suite.
  8. Faute de marcher type 1 : se déplacer avec la balle est autorisé si celle-ci est portée par un ou deux joueurs maximum.
  9. Faute de marcher type 2 : lorsque la balle est gelée (lorsque les trois joueurs de l'équipe sont en contact avec la balle) les joueurs ne doivent plus se déplacer sauf le tireur.
  10. Faute d’appellation : il faut respecter les règles d'appellation.
  11. Faute de sortie du terrain : la balle peut être jouée à l'extérieur du terrain si elle a été frappée à l'intérieur mais elle doit ne doit pas toucher le sol en dehors du terrain.


Attribution des pointsModifier

 
Stand des juges et comptage des points lors de la 20e journée du championnat de France de Kin-ball 2013-2014.
  • Si une équipe n’arrive pas à empêcher le ballon de toucher le sol, le point va aux autres équipes.
  • Lorsqu'une faute est commise lors du lancer ou de la réception, les équipes non fautives marquent chacune un point.
  • Formule 3 de 7

Lorsqu'une équipe arrive à 11 points, un arrêt de jeu est sifflé. L'équipe ayant le moins de point est retiré du terrain pour que les deux autres équipes s'affrontent. L'équipe qui atteindra les 13 points gagne cette période. Pour gagner le match une équipe doit gagner 3 périodes. Au début de chaque période, le pointage est remis à 0 pour les trois équipes.

  • Seconde place

Lorsqu’une des équipes remporte 3 périodes, l’équipe qui termine en second sera celle qui aura remporté le plus de périodes. Si les deux autres équipes ont remporté le même nombre de période, il y aura prolongation de 5 points pour déterminer laquelle termine deuxième.

Compétitions internationalesModifier

Coupe du monde de kin-ballModifier

Les résultats des championnats du monde

MasculinModifier

Année Ville   Médaille d'or   Médaille d'argent   Médaille de bronze
2001   Québec   Canada   Japon   Belgique
2002   Québec   Canada   Japon   France
2005   Ans   Canada   Japon   France
2007   Bilbao   Canada   Japon   France
2009   Trois-Rivières   Canada   Belgique   Japon
2011   Nantes   Canada   Japon   France
2013   Pepinster   Canada   Japon   Belgique
2015   Torrejón de Ardoz   Japon   France   République Tchèque
2017   Tokyo   Canada   Japon   République Tchèque
2019   Les Ponts de Cé   Canada   France   Japon

FémininModifier

Année Ville   Médaille d'or   Médaille d'argent   Médaille de bronze
2001   Québec   Canada   Japon   Belgique
2002   Québec   Canada   Japon   France
2005   Ans   Canada   Japon   France
2007   Bilbao   Canada   Japon   France
2009   Trois-Rivières   Canada   France   Japon
2011   Nantes   Canada   Japon   Suisse
2013   Pepinster   Canada   Japon   Belgique
2015   Torrejón de Ardoz   Canada   Japon   France
2017   Tokyo   Canada   Japon   France
2019   Les Ponts de Cé   Canada   République Tchèque   Japon

Championnats d'Europe de kin-ballModifier

MasculinModifier

Année Ville   Médaille d'or   Médaille d'argent   Médaille de bronze
2003   Angers   Belgique   France - Pays de Loire   France - Pays breton
2008   Saarlouis   Belgique   Espagne   France
2010   Villeneuve-d'Ascq   France   Belgique   Espagne
2012   Neuchâtel   Belgique   Suisse   France
2014   Hradec Králové   Belgique   Suisse   France
2018   Trnava   France   République Tchèque   Belgique

FémininModifier

Année Ville   Médaille d'or   Médaille d'argent   Médaille de bronze
2003   Angers   Belgique   France - Pays de Loire   France - Pays breton
2008   Saarlouis   France   Allemagne   Belgique
2010   Villeneuve-d'Ascq   Belgique   France   Espagne
2012   Neuchâtel   France   Belgique   Suisse
2014   Hradec Králové   Belgique   France   Suisse
2018   Trnava   Belgique   France   République Tchèque

Coupe du monde des clubsModifier

Mixte (pro)Modifier

Année Ville   Médaille d'or   Médaille d'argent   Médaille de bronze
2015   Torrejón de Ardoz   Montreal Shore   Rebels   Dragons de Montréal
2016   Pardubice   Mirage   ADKCB   Pardubice
2017   Tokyo   Aurora   USP   Jackin et Michelle
2018   Trnava   Akatsuki   Pardubice    KCB
2019   Les Ponts de Cé   Budo A   L Envolée de Castor   Pardubice

Mixte (amateur)Modifier

Année Ville   Médaille d'or   Médaille d'argent   Médaille de bronze
2015   Torrejón de Ardoz   International Mix   Kin-Ball Pardubice   Kin-Ball Gweened
2017   Tokyo   IBU B   Tokyo Omny Land   team1970
2018   Trnava    Thunder KCB   Yanbian University   Panthères
2019   Les Ponts de Cé   Les Cavaliers   Les Coureurs des Bois   Melkin Potes

Coupe d'Europe des clubsModifier

MixteModifier

Année Ville   Médaille d'or   Médaille d'argent   Médaille de bronze
2013   Porto   Les Elephandas (Nantes/Angers)   Neuchatel   Housse
2014   Hradec Králové   Triquetra K Team   Les Sacrifiés   KBAR

Notes et référencesModifier

  1. « Lexique des racines, préfixes, suffixes », sur www.didier-pol.net (consulté le )
  2. Ligue kin-ball Paris et IDF
  3. À la découverte des sports insolites (1/3) : le kin-ball, un ballon d'eau fraîche dans Le Monde du 28 février 2011.
  4. « Coupe du Monde 2019 de sport Kin-Ball | Coupe du Monde 2019 sport Kin-Ball », sur kin-ball2019.com (consulté le )
  5. Bariller-Krine, Théo, La coupe du monde de Kin-ball débarque à Angers, La dalle angevine, 21 octobre 2019, consulté en ligne le 14 novembre 2019
  6. « Les règles du Kin Ball - », (consulté le )
  7. a et b « Règlements officiels du sport kin-ball »

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :