Kim Kielsen

Kim Kielsen
Illustration.
Kim Kielsen, à Helsinki en 2012.
Fonctions
Premier ministre du Groenland

(6 ans, 6 mois et 22 jours)[1]
Monarque Margrethe II
Prédécesseur Aleqa Hammond
Successeur Múte Bourup Egede
Président de Siumut

(6 ans, 1 mois et 11 jours)
Prédécesseur Aleqa Hammond
Successeur Erik Jensen
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Paamiut (Groenland)
Nationalité Danoise
Parti politique Siumut

Kim Kielsen
Premiers ministres du Groenland

Kim Kielsen, né le à Paamiut, est un homme politique groenlandais. Il est chef du parti Siumut de 2014 à 2020 et Premier ministre du Groenland de 2014 à 2021.

BiographieModifier

Kim Kielsen débute dans la vie active en entrant dans la marine marchande. Il exerce ensuite les fonctions d'officier de police et entame une carrière politique sous la bannière du parti social-démocrate Siumut à partir de 2005 en étant élu au Parlement du Groenland[2].

Ministre du logement, de la nature et de l'environnement à partir de , dans le gouvernement d'Aleqa Hammond, il succède à cette dernière comme Premier ministre par intérim le , quand la chef du gouvernement est suspendue de ses fonctions par le Parlement[3]. Le , il est élu dirigeant du Siumut lors d'une réunion spéciale du parti[2].

Sous sa direction, le Siumut remporte de justesse les élections législatives anticipées du suivant[4]. Le , une coalition est formée entre les partis Siumut, Les Démocrates et Atassut, qui détiennent ensemble 17 sièges sur 31 au Parlement. Le , Kielsen est élu Premier ministre par le Parlement.

En , les désaccords entre les partenaires de coalition entraînent le départ des Démocrates et d'Atassut du gouvernement. Kielsen forme alors une nouvelle coalition avec les partis Inuit Ataqatigiit et Naleraq.

À la suite des élections législatives du , Kielsen est reconduit et forme un gouvernement de coalition entre les partis Siumut, Naleraq, Atassut et Nunatta Qitornai[5].

Le , Kielsen est remplacé par Erik Jensen à la tête du Siumut.

En , l'ouverture de consultations publiques sur le gisement de terres rares et d'uranium dans le sud du pays entraîne une crise politique et le vote d'une motion de censure contre le gouvernement de Kim Kielsen le [6].

Des élections législatives anticipées se tiennent le suivant, au cours desquelles le Siumut est devancé par Inuit Ataqatigiit. Le , Múte Bourup Egede devient le nouveau Premier ministre.

Notes et référencesModifier

  1. Par intérim du au 12 décembre 2014.
  2. a et b (en) Kevin McGwin , « The man named Kim », The Arctic Journal, 18 octobre 2014.
  3. «  « Groenland - La Première ministre suspendue » », sur 20min.ch, .
  4. « Groenland : courte victoire des sociaux-démocrates aux législatives », Romandie.com, 29 novembre 2014
  5. (da) Kenneth Elkjær, « Kielsen danner koalition med Siverth, Hans og Vittus », sur KNR,
  6. « Les Groenlandais aux urnes le 6 avril », sur Le Journal de Montréal,

Article connexeModifier