Inuit Ataqatigiit

parti politique

Communauté inuite
(kl) Inuit Ataqatigiit
Présentation
Chef Múte Bourup Egede
Fondation 1976
Siège Nuuk, Sermersooq, Groenland
Positionnement Gauche[1]
Idéologie Indépendantisme groenlandais[2],[3]
Socialisme démocratique[3],[4]
Nationalisme de gauche
Écosocialisme[5]
Affiliation européenne Alliance de la Gauche verte nordique
Couleurs Rouge et blanc
Site web ia.gl
Représentation
Inatsisartut
12  /  31
Folketing
1  /  179

Inuit Ataqatigiit (en français : « Communauté du peule ») est un parti politique du Groenland d'orientation socialiste.

HistoriqueModifier

Le parti est né dans les années 1970 à la suite de la radicalisation de la jeunesse danoise. Il souhaite faire du Groenland un État indépendant.

Lors des élections législatives au Groenland du , il obtient 22,6 % des votes, récoltant sept des 31 sièges du Parlement local. De 2005 à 2009, il gouverne le Groenland aux côtés du parti social-démocrate Siumut.

Lors des élections anticipées du , Inuit Ataqatigiit obtient 44,8 % des voix[6], soit près du double du score qu'il avait réalisé lors de la consultation de 2005. Il dispose alors de 14 sièges sur 31 au Parlement pour la durée de la législature, devenant ainsi le premier parti de l'île. Son chef, Kuupik Kleist, devient donc Premier ministre le suivant.

Inuit Ataqatigiit perd trois sièges aux élections de 2013 et repasse dans l'opposition. Lors des élections anticipées de 2014, il conserve ses onze sièges, ce qui le place à égalité avec Siumut, qui bénéficie néanmoins d'un nombre de voix légèrement supérieur.

En mars 2015, le parti propose une révision complète de la stratégie pétrolière et minière du Groenland, une proposition restée sans suite[7]. En octobre 2016, le parti rejoint le gouvernement du Premier ministre Kim Kielsen dans lequel il dispose de quatre ministres, contre cinq au Siumut et un au parti Naleraq[8].

À l'issue des élections de 2018, le parti ne détient plus que huit sièges et retourne dans l'opposition. En octobre 2018, Sara Olsvig, ministre des affaires sociales, familiales, de l'égalité et de la justice de 2016 à 2018, quitte le parti et la vie politique[9]. En novembre 2018, Mute Bourup Egede devient le nouveau président du parti[10].

En 2019, le parti demande à ce qu'un ministre représentant l'Arctique dans la composition du prochain gouvernement danois dans le but de réaffirmer le statut de superpuissance de l'Arctique proclamé par le Danemark[11].

IdéologieModifier

Après s'être initialement concentré sur l'indépendance comme seul objectif, l'Inuit Ataqatigiit s'engage désormais à rendre l'économie groenlandaise plus compétitive, sans quoi l'indépendance est impossible du seul point de vue financier. Il souhaite renforcer la pêche, utiliser davantage l'exploitation minière comme source de revenus, investir davantage dans le tourisme et améliorer les possibilités d'exportation du Groenland. Parallèlement, elle défend des politiques sociales comme l'acceptation des réfugiés[12].

Sociologie électoraleModifier

L'électorat de Inuit Ataqatigiit est principalement urbain[13],[5].

Résultats électorauxModifier

Parlement du GroenlandModifier

Année Voix % Sièges
1979 813 4,41
0  /  21
1983 2 612 10,65
2  /  26
1984 2 732 12,11
3  /  25
1987 3 823 16,53
3  /  26
1991 4 848 19,37
5  /  27
1995 5 180 20,31
6  /  31
1999 6 217 22,08
7  /  31
2002 7 244 25,59
8  /  31
2005 6 516 22,56
7  /  31
2009 12 457 44,06
14  /  31
2013 10 374 34,73
11  /  31
2014 9 776 33,50
11  /  31
2018 7 478 25,78
8  /  31
2021 9 912 37,42
12  /  31

Notes et référencesModifier

  1. (en) Christina Bergqvist, Equal Democracies? : Gender and Politics in the Nordic Countries, Nordic Council of Ministers, , 350 p. (ISBN 978-82-00-12799-4, lire en ligne), p. 319.
  2. (en) « Pro-independence party wins Greenland parliament election », sur The Times of India, (consulté le ).
  3. a et b (en) « Greenland », sur www.parties-and-elections.eu (consulté le )
  4. (en) « Greenland wakes up to first power shift in 30 years » [archive du ], sur The Copenhagen Post, (consulté le ).
  5. a et b « Groenland, en attendant l’indépendance », sur Le Monde.fr, (consulté le ).
  6. (en) Julian Isherwood, « Greenland votes in landmark polls », sur Bbc.co.uk,
  7. (da) « Greenland will continue search for oil », sur Highnorthnews.com,
  8. (da) Nukappiaaluk Hansen, « Her er de nye medlemmer af Naalakkersuisut », sur Sermitsiaq,
  9. Arne Finne, « Sara Olsvig Leaves Greenland Politics », sur Highnorthnews.com,
  10. (da) Karsten Sommer, « Aqqaluk Lynge Inuit Ataqatigiit - et pragmatisk parti fylder 40 år », sur Knr.gl,
  11. (da) « Inuit Ataqatigiit vil have en arktisk minister », sur Knr.gl,
  12. (da) « Inuit Ataqatigiit og kandidaterne », sur KNR (consulté le )
  13. (de) Ebbe Volquardsen, « Klassenkampf auf Grönländisch », sur http://nofoblog.hypotheses.org/, (consulté le ).