Khwarezm

ancien État

Le Khwarezm (ouzbek : Xorazm; persan : خوارزم, Xwârazm ou Xârazm), également appelé Chorasmie antique, Kharezm, Kharism, Khorezm, ou encore Khwarizm, est une région historique située au sud de la mer d'Aral, à l'ouest du désert du Kyzylkoum, au nord du désert du Karakoum et à l'est du plateau d'Oust-Ourt, située principalement dans l'actuel Ouzbékistan, une plus petite partie en Turkménistan ; elle a parfois été autrefois incluse dans le Grand Iran.

On y trouve notamment les villes historiques de Kounia-Ourguentch et de Khiva.

ÉtymologieModifier

Le nom de Khwarezm s’explique par le vieux perse *Xwāra-zmi-, qui signifie « Pays du soleil ».

Les Korasmiens (ou Khorezmiens) sont mentionnés au Ve siècle av. J.-C. par Hérodote.

HistoireModifier

On connaît une culture, dite de Tazabagyab et apparue vers -1500, d’où les Perses du Turkestan occidental ont pu provenir. Elle était située au sud de la mer d'Aral, sur le territoire des futurs Khorezmiens. Elle rassemblait des éléments de la culture des Tombes à Charpente et de la Culture d'Andronovo, autochtone du Kazakhstan.

Le Khwarezm est le fief de la dynastie des Khwârezm-Shahs, appelés parfois Khorezmiens entre 1077 et 1231.

Lors de son voyage en Asie centrale en 1334 Ibn Baṭṭûṭa[1] se rend à Khuwârizm, ville qu’il décrit comme « la plus grande ville turque, la plus importante, la plus belle et la plus imposante ». La ville est gouvernée par le sultan Uzbak, représenté par le grand émir Quṭlûdumûr. L’auteur décrit une ville qui a beaucoup d’affluence et on le voit par la mention qu’il fait qu’à l’extérieur de Khuwârizm se trouve une zâwiya où sont nourris les voyageurs. Son récit montre une ville rythmée par les rites religieux musulmans.

PersonnalitésModifier

C’est la région d’origine du mathématicien Muhammad ibn Mūsā al-Khuwārizmī (également orthographié Al-Khawarizmi ou Al-Khorezmi), qui a donné son nom au mot algorithme, et du savant Al-Biruni.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ibn Falḍân, Ibn Jubayr, Ibn Baṭṭûṭa et un autre anonyme, Voyageurs arabes., France, Gallimard, p.708-714
  2. https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1896_num_5_23_5957
  3. https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/le_khwarezm_de_l_antique_chorasmie_au_khanat_de_khiva.asp