Khaqani Shirvani

Khaqani, ou Khaghani, Shirvani[1] (né vers 1126 à Shamakhi et mort vers 1199 à Tabriz) originaire du Shirvan (dans l'actuel Azerbaïdjan) est un poète perse dont l'importance réside principalement dans ses brillants poèmes de cour, ses satires et ses épigrammes[2].

Khaqani Shirvani
Stamps of Azerbaijan, 1997-487.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Maqbaratoshoara (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
خاقانی et Xaqani ŞirvaniVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Genre artistique

BiographieModifier

Son père était un charpentier musulman et sa mère une chrétienne nestorienne. Encore jeune il écrit des poèmes lyriques sous le nom de Al-Haqâ'iqî (de l'arabe : ḥaqāʾiqī, حقائقي, légitime ; légal ; exact). Il est remarqué par le shirvanshah Manuchehr III et prend alors son nom de Khaqani[3],[2].

Mêlé à des disputes, il part pour le pèlerinage à La Mecque, au cours de ce voyage il écrit un long poème qui fait le récit de son périple (1156/1157). À son retour, il est emprisonné pour une raison inconnue. Ce séjour en prison lui inspire un poème de prison[2].

Il refait le pèlerinage à La Mecque en 1171. Après la mort de son fils et de son épouse il fait le pèlerinage une troisième fois en 1175, mais ne rentre pas au Shirvan et s'installe à Tabriz où il écrit la plupart des poèmes qui constituent son divan[2].

L'originalité de Khaqani réside dans son recours à des images chrétiennes dans ses poèmes[2].

Notes et référencesModifier

  1. Khaqani Shirvani nom complet en arabe / persan : afḍal al-dīn badīl ben ʿalī ḫāqānī širwānī, افضل ‌الدّین بدیل ‌بن علی خاقانی شروانی. Afḍal al-dīn, Le meilleur de la religion.
  2. a b c d et e Merriam-Webster's Encyclopedia of Literature (lire en ligne), « Khāqānī », p. 631
  3. Khaqani en persan : ḫāqānī, خاقانی de ḫāqān, خاقان, souverain ; empereur.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier