Kepler-22
Description de cette image, également commentée ci-après
Tailles comparées de Kepler-22 b avec les planètes telluriques du Système solaire
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 19h 16m 52,19041s[1]
Déclinaison +47° 53′ 03,9475″[1]
Constellation Cygne
Magnitude apparente 11,664[2]

Localisation dans la constellation : Cygne

(Voir situation dans la constellation : Cygne)
Cygnus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral G5[2]
Astrométrie
Vitesse radiale −4,06 ± 0,56 km/s[1]
Mouvement propre μα = −39,717 mas/a[1]
μδ = −66,687 mas/a[1]
Parallaxe 5,1088 ± 0,0242 mas[1]
Distance 195,741 ± 0,9272 pc (∼638 a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Masse 0,970 ± 0,060 M[3]
Rayon 0,87 ± 0,07 R[1]
Gravité de surface (log g) 4,44 ± 0,06[3]
Luminosité 0,640 ± 0,005 L[1]
Température 5 518 ± 44 K[3]
Métallicité [Fe/H] = -0,29 ± 0,06[3]
Rotation 0,6 ± 1,0 km/s[3]
Âge indéterminé a[3]
Système planétaire
Planètes 1 : Kepler-22 b

Autres désignations

Kepler-22, KOI-87, KIC 10593626, GSC 03546-02301, 2MASS J19165219+4753040[4]

Kepler-22 est une étoile de la séquence principale et de type spectral G5, semblable au Soleil mais de métallicité moitié moindre, située à environ ∼638 a.l. (∼196 pc) du Système solaire[1] dans la constellation du Cygne.

Un système planétaire a été détecté par la méthode des transits autour de cette naine jaune à l'aide du télescope spatial Kepler, en l'occurrence une exoplanète — appelée Kepler-22 b — deux fois et demie plus large et 14 fois plus volumineuse que la Terre mais de masse inconnue ayant la particularité d'orbiter dans la zone habitable de l'étoile.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2: Summary of the contents and survey properties », Astronomy and Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. a et b (en) Kepler-22 b sur L'Encyclopédie des planètes extrasolaires de l'Observatoire de Paris.
  3. a b c d e et f (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets – 12 décembre 2011 « Kepler-22b ».
  4. (en) Kepler-22 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.

Liens externesModifier