Keflavík

commune islandaise

Keflavík
Keflavík
Administration
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Suðurnes
Municipalité Reykjanesbær
Démographie
Population 15 129 hab. (2018)
Géographie
Coordonnées 64° 01′ 00″ nord, 22° 34′ 00″ ouest
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Islande
Voir sur la carte administrative d'Islande
City locator 14.svg
Keflavík
Géolocalisation sur la carte : Islande
Voir sur la carte topographique d'Islande
City locator 14.svg
Keflavík

Keflavík (prononcé [ˈcʰɛplaˌviːk]écouter) est une localité islandaise de la municipalité de Reykjanesbær située dans le sud-ouest de l'île, dans la région de Suðurnes. En 2009, la ville comptait 8169 habitants. Elle donne son nom au premier aéroport international du pays, situé à quelques kilomètres à l'ouest.

GéographieModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

 
Pêcheurs traitant le poisson à Keflavík en 1915. Musée de la photographie de Reykjavík.

Elle est mentionnée pour la première fois au XIIIe siècle comme ville commerçante. Elle est devenue ensuite un centre de pêche.

Avec le port et l'aéroport international « Leifur Erikson », la base aérienne américaine, d'une superficie de 100 km2, et qui accueillait durant la guerre froide environ 1900 soldats, fournit des emplois.

En effet, l'Islande ne dispose pas d'armée nationale. Un accord bilatéral de 1951 prévoit que la défense du territoire islandais sera du ressort de l'armée américaine. La présence militaire en Islande se nomme officiellement Iceland Defense Force.

Cependant, le , les quatre F-15 de l'USAF présents sur l'île (il y en avait encore 37 en 1990) ont quitté cette dernière et le , la base fut temporairement fermée jusqu'à ce que l'OTAN confirme l'envoi à partir du de chasseurs pour assurer la police du ciel.

AdministrationModifier

JumelagesModifier

DémographieModifier

ÉconomieModifier

Patrimoine naturel et architecturalModifier

Personnalités liées à la localitéModifier

Le musicien Richard Pinhas lui a consacré un titre éponyme de son album de musique électronique et expérimentale "East West", le 8e morceau, intitulé "Keflavik : "The whale dance" " ("La danse de la baleine").

Le poète et romancier islandais Jón Kalman Stefánsson (né à Reykjavík en 1963) a situé à Keflavík son diptyque : Fiskarnir Hafa Enga Faetur et Eitthavad A'Staaerd Vid Alheiminn. Il y trace les destins entremêlés de trois générations de familles depuis le milieu du XXe siècle jusqu'à nos jours. L'immensité de l'océan, du ciel, de la terre de lave inspirent des passions secrètes à ces personnages réalistes mais animés par une ardeur poétique; se dessine aussi l'histoire d'une petite nation européenne méconnue, laborieuse et taciturne. À Keflavík et son port ruiné par les quotas de pêche, autour de la base militaire américaine symbole d'une occupation détestée, chacun revient ou reste, ancré dans le vent, l'eau salée et les amours inoubliées

.

RéférencesModifier

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :