Kanō Tsunenobu

peintre japonais
Kanō Tsunenobu
Four Sages of Mount Shang by Kano Tsunenobu, 1704 or later - Nelson-Atkins Museum of Art - DSC09093.JPG
Quatre Sages du Mont Shang par Kano Tsunenobu, 1704.
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
狩野常信Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Maîtres
Kanō Tannyū, Michishige Nakanoin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Enfants
Kanō Chikanobu (d)
Kanō Minenobu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Kanō Tsunenobu (狩野 常信?) (surnom : Ukon, noms de pinceau : Yoboku, Seihakusai, Kosensō, Kōkensai, Shibiō, Kanunshi, Bokusai, Kōcho-Sanjin, Rōgōken, Sen-Oku) est un peintre japonais des XVIIe – XVIIIe siècles qui fait partie de l'École Kanō. Né en 1636, il meurt en 1713.

BiographieModifier

Kanō Tsunenobu est disciple de son père Kanō Naonobu. Plus tard, il prend la succession de l'atelier Kanō de Kobiki-chō à Edo. En , il exécute la décoration des portes à glissière du palais impérial d'Edo. Il est attaché comme peintre au palais impérial Sentō (palais de l'empereur retiré). Sa dépouille repose au Honmon-ji, un temple de la région d'Ikegami[1].

Le fils de Tsunenobu, Kanō Minenobu (1662-1708), s'est séparé de sa propre lignée pour fonder à Edo une quatrième branche de l'école Kanō, la branche Hamano[2].


Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier