Kaméha

Bimestriel français
Éditeur Drapeau de la France Glénat
Publié depuis
Jusqu’à

Kaméha était un magazine bimestriel de prépublication de mangas publié dès par les éditions Glénat, aujourd'hui disparu. Ce fut le premier périodique du genre depuis la fin du Le Cri qui tue en , treize ans auparavant.

Le MagazineModifier

Le magazine, vendu en kiosque 30 francs (39 pour les neuf premiers numéros) et plutôt orienté seinen (vers les jeunes adultes) même s'il proposait quelques titres shōnen (vers les adolescents), de dimension 190x285, publiait en pré-publication[1] et en noir et blanc des mangas destinés ensuite à être publiés tel quel.

Kaméha a été publié pour la première fois en juillet 1994 et a connu 32 numéros jusqu'en janvier 1998. Ces 32 numéros ont fait l'objet d'une nouvelle édition de 16 recueils, publiant à chaque fois deux numéros avec une couverture cartonnée, de février 1995 à août 1998.

Il a accueilli différentes séries, la plupart publiées par la suite dans la collection Kaméha, comme Crying Freeman ou Next Stop (prépublié sous son nom original Sex), d'autres publiés dans la collection Akira comme Appleseed, Riot de Satoshi Shiki, ou bien Nomad de Morvan, Buchet et Savoia ; ou sans collection comme Mermaid Forest de Rumiko Takahashi (1 tome sur 3) ou encore Pineapple Army de Naoki Urasawa et Kazuya Kudo (1 tome sur 10). Seuls Sanctuary et Riot ont eu deux tomes prépubliés.

Au moins un amerimanga (comic imitant le style manga) y fut prépublié avec The Dirty Pair: A Plague of Angels de Toren Smith (en) et Adam Warren, ainsi qu'une BD asiatique non japonaise : Balezo d'Ah Tui. G-Squad, une courte BD de Jean-David Morvan, Philippe Buchet, Anne 95, Color Twins et Kevin Hérault y a également été prépubliée. Ces différentes BD ne furent pas publiées par la suite.

Le dessinateur Yacine Elghorri y a fait ses débuts en créant la mascotte du magazine Sushi Man.

Glénat devait à l'origine sortir Manga Player avec Média Système Édition, futur Pika Édition, mais décida finalement de sortir son propre magazine[réf. nécessaire]. L'origine de la prépublication de mangas en France vient de Player One qui prépublia le volume 2 de Ranma 1/2 dès [2], bien qu'il y eu un précédent isolé avec les six numéros du Cri qui tue de à .

La CollectionModifier

Tous les mangas de la collection ont d'abord été prépubliés dans le magazine, mais la plupart ont vu leur publication stoppée avant terme :

Notes et référencesModifier

  1. Comme Manga Player (1995-1998), Shōnen Collection (2003-2005), Magnolia (2003-2005) et BExBOY Magazine (2009-2012)
  2. Les Chroniques de Player One, Éd. Pika, 2010, p.137

Liens externesModifier