Julio Cesar de Mello e Souza

mathématicien et écrivain brésilien
Julio Cesar de Mello e Souza
Júlio César de Melo e Sousa.png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
RecifeVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Malba TahanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
João de Deus de Mello e Souza (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
J. B. de Mello e Souza (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Œuvres principales

Julio Cesar de Mello e Souza[1] (Rio de Janeiro, 6 mai, 1895Recife, 18 juin, 1974), était un écrivain brésilien et professeur de mathématiques. Il est bien connu au Brésil ainsi qu'à l'étranger pour ses livres de mathématiques récréatives, la plupart publiés sous le pseudonyme de Malba Tahan (Ali Iezid Izz-Edim Ibn Salim Hank Malba Tahan)[2] sous lequel il est mieux connu ou Breno de Alencar Bianco.

Un de ses biographes l'a surnommé « le seul professeur de mathématiques qui devint célèbre comme joueur de football ». Il a écrit 69 livres de contes ainsi que 51 livres sur les mathématiques et d'autres sujets; en 1995 il avait vendu plus de deux millions de livres. Son livre le plus connu, L'Homme qui calculait (O Homem que Calculava, 1938), a été réédité pour la 54e fois en 2001.

Les ouvrages les plus fameux de Mello e Sousa, dont L'Homme qui calculait, sont des recueils de problèmes, puzzles et curiosités mathématiques, sous forme de contes inspirés par les Mille et Une Nuits. Le sujet de ses recherches — non seulement les mathématiques, mais aussi l'histoire, la géographie, et la culture de l'Empire islamique qui constitue la trame ainsi que l'arrière-plan de ses livres. Pourtant les voyages de Mello e Souza en dehors du Brésil se sont cantonnés à de courtes visites à Buenos Aires, Montevideo et Lisbonne : il n'a jamais mis les pieds dans les déserts et les villes qu'il a si bien décrits dans son livre.

Julio Cesar de Mello e Souza était très critique vis-à-vis des méthodes d'enseignement brésiliennes, et tout spécialement de l'enseignement des mathématiques. "Le professeur de mathématiques est un sadique," déclarait-il, "qui adore rendre toute chose la plus compliquée possible." En éducation, il était en avance sur son temps de plusieurs dizaines d'années et aujourd'hui ses propositions sont néanmoins plus appréciées que mises en pratique.

Pour ses livres, Julio Cesar de Mello e Souza reçut le prestigieux prix de l'Académie brésilienne des lettres et devint membre de l'Académie des lettres du Pernambouc (pt). L'Institut Malba Tahan fut fondé en 2004 à Queluz afin de préserver son héritage. Le parlement de Rio de Janeiro a fait de sa date de naissance, le , le Jour des mathématiques.

Notes et référencesModifier

  1. À l'époque de sa naissance, son nom s'écrivait Julio Cesar de Mello e Souza. Depuis la réforme orthographique du portugais il doit normalement s'écrire Júlio César de Melo e Sousa. Cependant on rencontre encore différentes combinaisons de Julio ou Júlio, Cesar ou César, Mello e Souza ou Melo e Sousa.
  2. Malba Tahan, une mystification littéraire

Liens externesModifier