Julien Naessens

aïkidoka belge
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Naessens.
Julien Naessens
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Grade
8e dan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître

Julien Naessens (1922-1986), 8e dan de judo (柔道), 7e dan d’aïkido (合気道) et 2e dan de karaté[1] (空手道), est l’un des pionniers dans l’introduction des arts martiaux en Belgique. Il fut élève de Maître Jean de Herdt[2], 4e dan, plusieurs fois champion de France et d’Europe, et qui était lui-même disciple du maître Mikinosuke Kawaishi, 7e dan, fondateur du judo en France.

HistoriqueModifier

Il fut le fondateur de la première revue belge de judo, Atemi. En aïkido[3], il suivit les enseignements des maîtres Nakazano et Noquet, et tout particulièrement celui de Kenshiro Abbe qui devint son maître en judo et en aïkido. Il fut également le fondateur, en 1951, du Budo Collège belge et d'un club à Louvain. Julien Naessens entretint également des relations privilégiées avec sensei Murashige qui décéda accidentellement à Louvain en . Il a également été directeur technique de l’aïkido au Ministère de la Justice[4]. Son épouse, Louise Botilde[5], pratiquait également.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Maître Julien Naessens fut un des premiers à pratiquer et à enseigner le karaté Shotokan à Bruxelles. Il suivit l’enseignement de sensei Egami et de sensei Harada (élève direct de Sensei Funakoshi).
  2. Deuxième ceinture noire de France.
  3. Il obtint le 1er dan en 1955 et le 2e en 1957.
  4. Administration des pénitenciers.
  5. Madame Naessens, 5e dan d'aïkido, est décédée le 25 octobre 1991.
  6. a b et c Ancien élève de maître Naessens.